Article
commentaires
XV de France

Test de novembre, France-Afrique du Sud - Sébastien Vahaamahina, la maturation en toute discrétion


Par Matthieu Pelissier
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/11/2013 à 10:18 -
Par Matthieu Pelissier - Le 20/11/2013 à 10:18
Vahaamahina, la maturation en toute discrétionLe deuxième ligne Sébastien Vahaamahina, sans faire de bruit, s'est ménagé une place en Bleu, fort de la confiance de l'encadrement en sa marge de progression, qu'il étalonnera de nouveau samedi face aux puissants Sud-Africains.
 

On ne cesse de lui rabâcher: son potentiel est immense. A 22 ans à peine, le Néo-Calédonien (8 sélections) a brûlé les étapes pour parvenir jusqu'au XV de France où l'on se réjouit de détenir un colosse (2,03 m, 125 kg) aussi doué. "Il a un potentiel athlétique qui n'a rien à envier à Etzebeth, Whitelock, Retallick ou Romano", égrène l'entraîneur des avants, Yannick Bru, le comparant aux grands espoirs sud-africains ou néo-zélandais à son poste. "Pour nous, Sébastien, ce n'est plus vraiment une surprise, c'est une confirmation", relève encore Bru qui l'avait emmené en juin en Nouvelle-Zélande.

Vahaamahina: "Je ne me rends pas compte"

Titulaire lors de la victoire contre les Tonga samedi dernier (38-18), Vahaamahina a également disputé plus d'une demi-heure face aux Néo-Zélandais en ouverture de la tournée d'automne. Et le Perpignanais aurait même été naturellement présent au coup d'envoi face aux Springboks si le retour de Yoann Maestri, finalement blanchi après son carton rouge face aux Tonga, ne rebattait pas les cartes. Lui semble s'étonner de toute cette attention, encore éberlué d'avoir été convoqué pour la première fois à l'automne 2012 alors qu'il n'avait au compteur que 424 minutes cumulées sur les terrains de Top 14, soit moins de six matchs pleins ! "Je ne sais pas comment ils ont fait pour me prendre, murmure-t-il. Les entraîneurs savent le potentiel que je dois avoir, moi je ne me rends pas compte". "Je travaille étape par étape, poursuit-il. Mais je me demande comment je serai quand j'atteindrai le sommet."

Sa force, c'est une puissance et une explosivité hors norme alliées à une gestuelle et une aisance technique qui en font "le prototype du deuxième ligne de 2013" selon Yannick Bru. Quand certains deuxième ligne se concentrent sur le combat, lui n'hésite pas à participer au jeu courant: "pour tout ce qui est jeu, je me lâche". Un goût pour la passe hérité de ses années à jouer au handball, jusqu'à 14 ans, et qu'il conserve précieusement. "Je travaille avec des ballons de basket, des balles de tennis, des balles de handball", détaille celui qui a d'abord fait ses armes en rugby à VII, à Nouméa. C'est d'ailleurs lors d'un tournoi à VII en Corrèze en 2009, qu'il se fait repérer et recruter par l'ancien flanker de Brive, Loïc Van der Linden. Il y apprend une certaine discipline et perd 17 kg de gras en trois mois, avant de passer en salle de musculation pour se sculpter.

Vahaamahina: "Les All Blacks ne m'impressionnaient pas"

Puis il rejoint l'Usap en juin 2011, à 19 ans, avec l'ambition de s'imposer dans une grosse cylindrée du Top 14. Pari réussi, avec 12 titularisations l'an passé et déjà 9 cette saison. Un talent qui a d'ailleurs tapé dans l'oeil de Clermont, qui s'est déjà assuré ses services pour l'année prochaine, donnant un nouvel essor à la carrière du joueur. En club comme en sélection, ce garçon, timide à l'extrême au premier abord, montre donc une assurance grandissante sur le terrain. Il fallait ainsi le voir sourire face au haka néo-zélandais il y a dix jours au Stade de France, lors de la courte défaite 26 à 19. "Je voulais montrer qu'ils ne m'impressionnaient pas", explique-t-il simplement.

Reste donc à Vahaamahina à prendre tout à fait conscience de ses possibilités et des exigences du niveau international pour s'y imposer tout à fait, lui qui concédait en mars dernier devoir constamment surveiller son "hygiène de vie". "Il faut qu'il comprenne maintenant que pour devenir parmi les meilleurs au niveau mondial, il faut une discipline personnelle très, très élevée aussi", souligne Bru, avant d'ajouter, confiant: "Il va rentrer maintenant dans les plus belles années de sa carrière."

 
 

commentaires


  • axurit6600022/11/2013 09:39

    c'est clair!

  • toMa Cmoi 6322/11/2013 05:45

    @elpatou je suis ok sur presque tout, sauf sur la charniere, on veut toujours essayer celle qu'on a pas vue... Et pourtant on en a testé un paquet !! ^^

  • TAMATI21/11/2013 13:28

    et Romain est meilleur dans les phases offensive que Seb