Camille Lopez - entrainement XV de France - 7 juin 2013 - Icon Sport
 
XV de France

Nouvelle-Zélande-France, notes des Bleus : Planté et Lopez, débuts (très) prometteurs

Planté et Lopez : Débuts (très) prometteurs

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/06/2013 à 11:05 -
Par Rugbyrama - Le 09/06/2013 à 11:05
Novices sur la scène internationale, Andrien Planté et Camille Lopez ont réussi leur examen de passage face aux All Blacks. Avec mention même. Les notes.
 

EN HAUSSE

Adrien Planté se souviendra longtemps de sa première sélection. L’ailier de Perpignan fut l’auteur de deux percées somptueuses, dont la seconde notamment aurait mérité meilleur sort avec un en-avant de Louis Picamoles à 5m de l’en-but néo-zélandais. Fringant, dynamique et volontaire, il a également été solide en défense. En voila un qui a marqué des points. Autre satisfaction: Camille Lopez. Au poste stratégique d’ouvreur, le Bordelais était attendu au tournant. Il n’a pas déçu. Lopez n’a jamais paniqué face aux montées agressives des All Blacks, jouant juste et animant bien l’attaque tricolore. Dommage qu’il rate son plaquage sur Nonu lors de l’essai de Cane. Son association à la charnière avec Machenaud s’annonce prometteuse. Au centre, Florian Fritz a montré qu’il était en jambes. Et quel travail sur l’essai de Fofana ! Une accélération somptueuse et une passe dans le bon timing. Il a également bien résisté en défense face au duo C. Smith-Nonu.

STABLE

Associé pour la première fois à Lopez, Maxime Machenaud a rendu une copie intéressante. Le demi de mêlée a insisté sur le jeu de mouvement, avec succès. Contraint de sortir sur blessure en début de seconde période. Jean-Marc Doussain, qui lui a succédé, a continué avec la même philosophie, tout en apportant sa puissance au ras des rucks. Wesley Fofana, au centre, était surveillé de près par la défense néo-zélandaise. Cela ne l’a pas empêché de faire valoir ses appuis et son sens de la finition, marquant son huitième essai sous le maillot bleu. Louis Picamoles a alterné le chaud et le froid. Il a été l’un des rares avants français à avancer à l’impact (46m parcourus) et à rester debout pour faire jouer ses partenaires. Le Toulousain a arraché plusieurs ballons dans les rucks mais il en a perdu également plusieurs, notamment sur l’essai de Cane avant la pause. Thierry Dusautoir termine meilleur plaqueur tricolore (8), meilleur preneur de balle en touche (3) et s’est proposé à plusieurs reprises dans le jeu courant. Son compère de club, Yannick Nyanga, a été dans le même registre mais perd deux ballons. L’attelage Maestri-Vahaamahina s’est distingué dans le combat au sol et en touche. Enfin, Luc Ducalcon a bien tenu son rang sur le flanc droit de la première ligne. Sa sortie en seconde période s’est fait sentir.

EN BAISSE

Thomas Domingo et Dimitri Szarzewski n’ont pas démérité mais ont connu des difficultés en conquête, domaine où ils sont attendus. Le pilier de Clermont a été pénalisé à une reprise et a eu du mal à trouver la solution face à Owen Franks. Sa feuille de statistiques s’avoue très neutre. Le talonneur du Racing a eu, de son côté, du déchet dans ses lancers. Le trio Debaty-Guirado-Kotze n’a pas apporté l’effet escompté par Saint-André. Les deux piliers, et notamment Kotze, ont tout de suite été dans le viseur de Wayne Barnes et ont régulièrement subi lors des entrées en mêlée. Debaty a essayé de compenser en se proposant dans le jeu courant. En vain. Guirado a perdu plusieurs munitions en touche. Sur son aile, Maxime Médard a été très peu sollicité mais il ne s’est pas non plus proposé en attaque. Rate une touche sur pénalité. Enfin, à l’arrière, Yoann Huget a tout connu. Joueur français ayant parcouru le plus de terrain (79m), le Toulousain s’est distingué avec des en-avant, des erreurs techniques (touche un ballon alors que celui-ci sortait) et fut éteint sur une charge de Ranger. Il a mis du temps à s’en remettre…avant de franchir le rideau des All Blacks. Un match en dents de scie.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×