Benjamin Kayser - XV de France nouvelle-Zélande - 15 juin 2013 - Icon Sport
 
XV de France

Nouvelle-Zélande-France, notes des Bleus: Dulin et Kayser ont marqué des points

Bleus: Dulin et Kayser ont marqué des points

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/06/2013 à 19:07 -
Par Rugbyrama - Le 22/06/2013 à 19:07
Lors du dernier test face aux All Blacks, Dulin et Kayser ont livré une copie de qualité. Au contraire de Fofana, Huget ou Machenaud, trop discrets. Les notes.
 

EN HAUSSE

Après une prestation de bonne tenue la semaine passée, le pilier droit Nicolas Mas a prouvé une nouvelle fois qu’il s’avérait être redoutable dans l’épreuve de force. Si les Bleus ont réussi à remporter l’ensemble de leurs introductions en mêlée fermée (12/12), il en est l’un des grands artisans. Wyatt Crockett a été mis au supplice. Pour sa première titularisation, le jeune deuxième ligne du Stade français, Alexandre Flanquart, a livré une copie de haut niveau, semblant hermétique à la pression ambiante et à la concurrence de ses vis-à-vis néo-zélandais, excusez du peu, Romano et Whitelock. Bon sauteur en touche, il a pris trois ballons dans les airs. En défense, il s’est également employé avec huit plaquages. Thierry Dusautoir, comme à son habitude, a agi en véritable leader, terminant la rencontre en tant que meilleur plaqueur de la rencontre (16 plaquages effectués). Utile notamment lors du second acte où les Bleus ont été privés de ballons par les All Blacks. Entré seulement à la pause samedi dernier, Brice Dulin a eu l’occasion de s’exprimer cette fois durant 80 minutes. Dans l’occupation du terrain, ses coups de pied ont souvent été bien sentis. Il est également le Tricolore qui a parcouru le plus de mètres ballon en mains (70). Si la conquête française avait été défaillante samedi dernier avec 6 lancers perdus en touche, dont cinq de Dimitri Szarzewski, Benjamin Kayser a marqué les esprits en rendant une copie parfaite dans ce secteur. L'un des avants les plus utilisés dans le domaine. Sa puissance a été souvent mis à profit. De quoi bousculer la hiérarchie au poste de talonneur. Enfin, propulsé titulaire à l’ouverture, Rémi Tales, a été également l’une des satisfactions de ce dernier test. Son jeu au pied a été efficace et il n’a pas souffert de la comparaison face à Dan Carter.

AU NIVEAU

Si la charnière avait été malmenée lors de la déroute de Christchurch (0-30), le demi de mêlée toulousain, Jean-Marc Doussain a tenu bon aux côtés de Rémi Tales. Souvent, il a tenté d’aller défier la défense all-black. Point noir cependant: sa réussite au pied (50%). Un peu émoussé par sa saison, Yoann Maestri, a proposé une prestation en demi-teinte. Précieux en défense, plaquant à tour de bras, il a été aussi sanctionné à deux reprises. Son carton jaune reçu, bête, en fin de match a mis définitivement un terme aux espoirs des Bleus, alors menés seulement 14-9. En troisième ligne, Antonie Claassen et Damien Chouly ont réalisé un match correct. Si le premier a mis quelques minutes à rentrer dans la rencontre, il n’a pas rechigné aux efforts défensifs. Quant au Clermontois, il a été à son avantage dans le combat et surtout dans les airs. Sauteur le plus visé en touche, il a été impeccable avec 7 ballons pris. Auteur du drop qui permet aux Bleus d’ouvrir la marque, le centre Florian Fritz a tenu son rang, sans pour autant sortir du lot. S'avérant le point de fixation principal des Bleus derrière, il a cependant manqué deux plaquages face à Nonu. Au poste de pilier gauche, Thomas Domingo a participé à la bonne tenue de la mêlée française. Sur son aile, l’ailier de poche, Marc Andreu, s’est montré très remuant, mettant notamment le feu dans la défense des champions du monde (12e), avant d’être rattrapé de justesse. Remplaçant Flanquart en deuxième ligne, Sébastien Vahaamahina a évolué un ton en dessous. Il continue son apprentissage du très haut niveau. Comme souvent, Mathieu Bastareaud a été utilisé comme impact player. S’il a distribué quelques plaquages dévastateurs, le centre toulonnais n’a pas eu l’occasion de se mettre en évidence durant la quinzaine de minutes qu’il a disputé.

EN BAISSE

Après une alerte en début de match (blessure au nez), Yoann Huget a finalement disputé l’ensemble de la rencontre, sans faire de vague. Après avoir disputé l'intégralité des trois test-matchs face aux All Blacks, les vacances arrivent à point nommé pour lui. Capable de faire la différence grâce à ses appuis incroyables et sa point de vitesse, Wesley Fofana, a été plutôt discret. Trop par rapport à ce que l’on attend de lui, surtout au regard de la saison qu’il a fait avec son club de Clermont. S’il n’a pas inquiété la défense all-black, il s’est contenté de produire ses efforts en défense (9 plaquages). Emoussé, il a semblé souvent subir à l'impact. Pris par la tenaille Nonu-Conrad Smith. Entré peu avant l’heure de jeu, le demi de mêlée du Racing, Maxime Machenaud, a éprouvé une nouvelle fois des difficultés à peser sur le jeu. S’est contenté de servir ses coéquipiers sans trouver de solutions pour inverser le cours du match. Comme lors du précédent test, il a eu du déchet dans ses transmissions.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×