XV de France

Jonathan Pelissié (XV de France): "Ne pas se croire arrivé"

Le demi de mêlée de Montpellier Jonathan Pelissié, appelé pour la première fois avec le XV de France pour le stage de préparation à la tournée de novembre, ne veut pas "se croire arrivé" et veut "redoubler d'efforts" pour obtenir une sélection.

 
Pelissié: "Ne pas se croire arrivé" - Rugby - XV de France
 

Comment se sont passés vos débuts en sélection ?

Jonathan PELISSIE: Je suis très heureux, je profite un maximum d'être ici à Marcoussis. Il ne faut pas se croire arrivé et redoubler d'efforts pour pouvoir espérer jouer un jour. Le plus dur maintenant est d'être régulier. J'avais forcément un peu d'appréhension, j'arrivais un peu dans l'inconnu même si je connaissais quelques joueurs. C'est un groupe qui a de l'expérience, qui se connaît. J'ai été bien accueilli. Les entraîneurs m'ont demandé d'être le moins timide possible, sur et en-dehors du terrain, de développer un maximum de jeu et d'être moi-même. A moi d'être sérieux et rigoureux et d'emmagasiner le maximum d'infos. Les automatismes ne se font pas en trois jours mais ça peut aller vite, il faut surtout communiquer. On sent des détails qui se mettent en place.

Il y a un an, vous jouiez à Grenoble. Si on vous avait dit que vous seriez aujourd'hui à quelques jours d'une possible sélection face aux All Blacks...

J.P: J'aurais rigolé ! C'est quand on y est confronté qu'on s'en aperçoit. Mais je n'y suis pas encore, il y a encore beaucoup de travail. Ca n'est qu'hypothétique pour l'instant. Mais cette hypothèse d'évoluer face à une équipe comme ça est très alléchante.

Ces trois jours de stage vous changent-ils les idées avant d'affronter votre ancien club de Grenoble samedi ?

J.P: Oui mais ça ne m'empêche pas de recevoir des textos de la part de mes anciens collègues ! Le téléphone marche toujours ! (sourire) J'y pense forcément un peu , ce sera spécial. Je vais pouvoir rejouer face à des amis, ce sera agréable. Mais c'est quand on cherche à prouver quelque chose, c'est dans ces cas-là qu'on fait un mauvais match. Il faut rester normal. Parce que Grenoble a beaucoup de ressources.

 

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |