Vincent Etcheto - février 2013 - Icon Sport
 
XV de France

Equipe de France - Vincent Etcheto: "les petits doutes de Le Bourhis sont sains"

Etcheto: "Les petits doutes de Le Bourhis sont sains"

Par Bruno Poussard
Dernière mise à jour Le 04/06/2014 à 15:50 -
Par Bruno Poussard - Le 04/06/2014 à 15:50
Vincent Etcheto, entraîneur des lignes arrières de l'UBB nous raconte Félix Le Bourhis, qui vivra samedi en Australie sa première sélection à l'aile, et ses petites appréhensions "humaines et logiques" selon le technicien girondin.
 

Comment réagissez-vous à la première sélection de Félix Le Bourhis ?

VINCENT ETCHETO: C'est une super nouvelle, c'est bien. On s'en doutait qu'il allait jouer, que s'il allait débuter, ce serait à l'aile. Avec Fickou et Fofana au centre, ça va être une équipe intéressante au niveau offensif. Je suis hyper content pour lui et bien sûr, on est fier pour le club, au niveau de l'encadrement. Ça met en valeur le travail que l'on fait. Mais c'est surtout une récompense personnelle car il est en progrès constant depuis qu'il est chez nous et il a fait une superbe saison. J'espère qu'elle va bien se terminer ou bien recommencer, je ne sais pas trop comment on dit pour ces matches de juin.

Les observateurs le connaissent plutôt au centre, associé à Julien Rey. Quelles sont ses qualités pour jouer à l'aile ?

E. T.: Il est rugbyman déjà, il est rapide, costaud à l'impact, malin, capable de s'adapter, de jouer les un contre un dans l'affrontement. Il a des appuis sur les crochets intérieurs, il est capable de mettre des cadrages-débordements car il a de la vitesse. On l'a vu, il a marqué des essais d'ailier, notamment au Stade Français, il a marqué des essais de centre. Il faudra qu'il profite de ces qualités là pour faire un peu du Blair Connor, venir un peu partout, ne pas attendre les ballons sur son aile même si il jouera en fonction de ce que demandent ses entraîneurs et le sélectionneur. Une fois qu'il aura fait son boulot, ce serait bien qu'il soit capable de mettre un petit peu de folie à cette équipe de France parce qu'il en a les qualités, sachant aussi qu'il peut être un joueur très sobre et très efficace car il est adroit et a la qualité dans le jeu au pied. C'est un joueur complet, il va falloir qu'il le prouve sur le haut-niveau.

A son arrivée en Australie, il a reconnu "avoir un peu de pression, avoir du mal à se relâcher". C'est le Félix que vous connaissez ?

E. T.: On ne va pas dire que c'est un inquiet mais Félix est quelqu'un qui doute de lui en permanence, c'est ce qui fait aussi sa force. Il est très exigeant avec lui-même et c'est un joueur qui a besoin de confiance et c'est pour cela que j'aimerais qu'il ne reste pas sur son aile, qu'il bouge, qu'il touche vite des ballons, qu'il ait des un contre un, du contact, qu'il se lance dans le match. Après, c'est un joueur affectif et ces petits doutes sont sains, cette peur, cette boule au ventre, si on ne l'a pas, c'est qu'on n'est pas passionné ou un peu présomptueux. Je pense qu'il ne l'est pas. Ça va être un grand moment, les hymnes, il va falloir vite qu'il se lâche parce que le niveau international, encore plus que le Top 14, ne pardonne rien. On est regardé, cela va très vite, il ne va pas falloir qu'il se pose trop de questions. Avant de partir, il avait parlé avec Raphaël Ibanez qui lui avait donné des conseils sur tout prendre, tout saisir, notamment à l’entraînement, faire les choses à fond. Il avait même parlé de ça avec Guy Accoceberry qui lui a parlé de son expérience internationale. Les anciens internationaux bordelais l'ont bien aidé. Avoir cette petite peur, c'est humain et logique. Il faut juste savoir la maîtriser et je pense qu'il a les qualités pour.

Felix Le Bourhis.
Felix Le Bourhis. - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×