XV de France

Bleus: Favoris, et alors?

Philippe Saint-André, le sélectionneur du XV de France, a exhorté cette semaine son groupe à ne pas craindre son statut de favori face aux Samoa et à conclure cette tournée en beauté. Pour s’installer enfin durablement dans le carré de tête du rugby mondial.

 
Bleus: Favoris, et alors? - Rugby - XV de FranceIcon Sport
 

"Assumer". Voilà le mot d’ordre de cette fin de semaine du côté de Marcoussis. Le message du sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André, a été on ne peut plus clair: "On était outsiders contre l'Australie, c'était du 50-50 contre l'Argentine, là on arrive en tant que favoris. On va savoir si l’on peut continuer à gagner. On veut essayer d'installer une culture de la performance et de la régularité au très haut niveau. C'est le challenge qui nous attend ce samedi".

Car si l’objectif de figurer parmi les quatre premières nations mondiales au 3 décembre, jour du tirage au sort des poules de la prochaine Coupe du monde en Angleterre en 2015, est en bonne voie après les succès français sur l’Australie (33-6) et l’Argentine (39-22), les Bleus sont toujours en recherche de régularité dans leurs prestations. Et pour la première fois depuis longtemps, les Tricolores semblent en mesure de remplir cette mission. Saint-André s’expliquait: "On sait que dans le rugby français, culturellement, on préfère être outsiders que favoris. Là, il faut assumer. On est quatrième au classement IRB, les Samoa sont neuvièmes, on ne peut pas dire qu'on est outsiders".

Soigner le mal français

Une victoire face aux Samoa mettrait un terme à sept ans de disette. En effet, depuis 2005 et trois confrontations face aux Wallabies, au Canada et au Tonga, aucune tournée du XV de France ne s’est soldée par un sans-faute. Le sélectionneur national veut ainsi éviter de nouvelles grandes performances sans lendemain, un mal récurrent du rugby hexagonal. "L'excellence, c'est banaliser les exploits. […]. Il y a un nouveau groupe, avec une jeune génération. Ils ont les clés pour montrer qu'ils sont capables d'enchaîner des matches de très haut niveau, de remettre la même intensité à chaque rencontre". Avant d’avertir ses troupes: "Si l’on met 5% ou 10% de moins dans la férocité, dans l'envie d'avancer, dans la solidarité, dans la qualité de nos plaquages et de nos nettoyages, ce match sera compliqué". L’heure est donc à la confirmation, face à des adversaires "en pleine progression, durs dans les duels et qui se sont améliorés dans l'organisation collective, la défense, la conquête, les ballons portés…". Après deux victoires face à ses bêtes noires, le XV tricolore version Saint-André-Bru-Lagisquet, a donc l’occasion, du haut de ses 26 ans de moyenne d’âge, de confirmer son potentiel. Celui d’un cador du rugby mondial.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |