Serge Blanco sera chargé d'épauler le sélectionneur Philippe Saint-André - Icon Sport
 
Article
commentaires

XV de France, Camou - Serge Blanco, la solution pour venir en aide à Philippe Saint-André

Blanco, la solution pour venir en aide à Saint-André

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/07/2014 à 09:35 -
Par Clément Mazella - Le 29/07/2014 à 09:35
Pierre Camou, le président de la FFR, a pris une mesure forte en demandant à Serge Blanco d’épauler le sélectionneur Philippe Saint-André au sein de l’équipe de France. Il en a profité également dans un long entretien accordé à Midi Olympique pour régler ses comptes, notamment envers Bernard Laporte, qui briguerait la présidence de la FFR pour 2016.

Le contexte

Pierre Camou est sorti de sa réserve. Le président de la FFR, "blessé par une succession de propos désobligeants et vulgaires vis-à-vis des élus fédéraux et de la FFR" a réglé ses comptes avec Bernard Laporte, le manager de Toulon, dans un entretien accordé à Midi Olympique. Ce dernier avait mentionné sa volonté de briguer la présidence de la FFR pour faire bouger les choses et virer "les égoïstes en place". Pierre Camou, remonté, a annoncé la couleur: il ne se laissera pas faire et compte bien barrer la route à l’ancien secrétaire d’Etat. "Plus on m'attaque, plus j'ai envie de me battre. Qu'on sache que je ne rends pas les armes comme ça". En compagnie de Serge Blanco, président de Biarritz et vice-président de la FFR, il en a profité pour évoquer le XV de France et ses mauvais résultats, le sélectionneur Philippe Saint-André, la Coupe du monde 2015, la liste des 30 joueurs soumis à un nombre de matchs limités cette année, la politique de formation et le cas Rory Kockott. Sans langue de bois. Ca décape et cela ne restera sûrement pas sans conséquence. Ni réponse de la part des principales personnes prises pour cible…

Pierre Camou, le président de la FFR
Pierre Camou, le président de la FFR - Icon Sport

Ce que l’on ne savait pas

C’est la grosse information: Serge Blanco va s’investir au sein du XV de France. Pour épauler le sélectionneur Philippe Saint-André, dont les résultats se font attendre (le plus faible % de victoires à la tête des Bleus), "l’accompagner humainement" et "rompre cette impression de solitude". "Après avoir échangé avec les entraîneurs (...) Pierre et moi avons décidé que je m'impliquerai nettement plus auprès de la sélection, a déclaré Serge Blanco. Je suis là pour épauler, avec des personnes que nous choisirons, le XV de France et ses entraîneurs. Cela ne sert à rien d'entrer dans une polémique avec le sélectionneur qui se fait attaquer de partout et qui, ça le démange peut-être, a envie de répondre... Et bien, nous allons le protéger de ça. […] Je crois aussi que la vision collective du groupe doit être aménagée et soutenue". L’homme fort du Biarritz Olympique assure que Saint-André était "très heureux d'être aidé et entouré". Blanco va, pour sa part, prendre du recul avec le club basque pour mener sa mission. Il ne gérera plus au quotidien le BOPB mais en restera néanmoins président du conseil d'administration.

Les phrases fortes de l’entretien

" Camou: Je vais poursuivre mon mandat de quatre ans. Et si je l’estime nécessaire, j’irai à nouveau, pour continuer la réforme de l’institution et de l’ensemble des choses que je n’ai pas réussi à achever."
" Camou: Les arbitres, moi, j’essaie de les protéger. Je ne fais aucune phrase sur les arbitres, même quand je ne suis pas d’accord avec eux."
" Camou: Si un joueur, quel que soit son talent, ne joue pas, il reste à la maison. Sinon, il n’a qu’à changer de club. S’il a de l’ambition sportive, c’est pour jouer. [...] Je pense aussi à ces jeunes de 20 ans qui pourraient peut-être aller en pro D2."
" Blanco: Donnez-moi les joueurs vedettes du rugby français ? Il n’y en a pas. Ce sont les entraîneurs et les présidents. Voilà les véritables vedettes et la presse les a fabriquées. "
" Blanco: Le rugby français est en grand danger. Pas qu’à travers son équipe nationale mais aussi à travers sa place dans le monde. Aujourd’hui, tout le monde a peur de la France. Il va falloir que l’IRB prenne ses responsabilités."
" Camou: Il est indéniable que la Ligue et la Fédération ne peuvent plus avoir d’embrouilles. C’est impensable. Et si cela arrive, ça cassera. Et si ça casse, la FFR reprendra son rôle de fédération et elle édictera les règles."
" Camou: Il se trouve que pour assurer, en perte de salaires, les joueurs de l’équipe de France, on me communique leurs salaires. Et hormis pour quatre joueurs dans l’ensemble du rugby français, pour lesquels nous sommes légèrement en dessous, je suis largement au-dessus pour les autres. A moins que les chiffres officiels enregistrés ne reflètent pas la réalité. Mais ça, je n’en sais rien…"
" Camou  Sur nos centres (de formation NDLR), on leur (aux jeunes joueurs français) ment. Et mentir à des gens qui ont faim, je trouve ça scandaleux."
Pierre Camou et Serge Camou en grande discussion
Pierre Camou et Serge Camou en grande discussion - Icon Sport

Où lire cet entretien

En pages 2, 3, 4 et 5 de l’édition de lundi de Midi Olympique.