AFP

TRANSFERT - Terry Bouhraoua quitte le 7 et revient au Stade français

Bouhraoua quitte le 7 et revient au Stade français

Le 14/06/2017 à 14:40Mis à jour Le 14/06/2017 à 15:03

TRANSFERT - Après le départ de Virimi Vakatawa au Racing 92, c'est une autre star de l'équipe de France à 7 qui a mis fin à son contrat avec la FFR. Terry Bouhraoua (29 ans) va en effet revenir pour les trois prochaines saisons au Stade français, son ancien club (de 2005 à 2009).

C'est donc une page qui se tourne pour l'équipe de France à 7. Après le changement de staff et le remplacement de Frédéric Pomarel par Jérôme Daret, les deux stars de la sélection vont revenir au rugby à XV. Ce mardi, l'ailier international Virimi Vakatawa (25 ans, 13 sélections) annonçait son retour au Racing 92. Ce mercredi, c'est au tour de Terry Bouhraoua de le suivre en officialisant sa signature avec le Stade français.

Passé par le rugby à XV de 2005 à 2010, le demi de mêlée fera donc son grand retour à XV, 7 ans après avoir porté les couleurs de Béziers en Fédérale 1. Bouhraoua, formé au Stade français où il a évolué de 2005 à 2009, va donc rentrer à la maison avec fierté. "C'est avec une immense joie que je vous annonce mon retour au Stade français pour les 3 prochaines saisons", a-t-il commenté sur son compte twitter.

Une belle affaire pour le Stade français

Alors qu'il était sous contrat jusqu'en juin, ce dernier avait lancé un appel en mars dernier dans les colonnes de l'Équipe : "Je suis sous contrat jusqu'en juin de cette année. Nous sommes fin mars, l'échéance approche et je ne me suis encore engagé nulle part. Je demeure libre. Libre et ouvert à toutes les propositions intéressantes qui peuvent m'être faites".

Une proposition à laquelle les nouveaux dirigeants du Stade français ont répondu, séduits par le profil et l'expérience de ce briscard du circuit mondial à 7. C'est donc une très belle opération réalisée par le club parisien, qui pourra compter sur un joueur, certes de petit gabarit, mais aux qualités techniques et athlétiques hors du commun. Avec également Genia et Daguin dans ses rangs, le dernier vainqueur de la Challenge Cup sera ainsi bien armé au poste de numéro 9. Par contre, c'est un nouveau coup dur pour l'équipe de France à 7 à un an des championnats du monde à San Francisco.

0
0