Getty Images

RUGBY - TOP 14 - Racing 92 - Daniel Carter, côté farce

Carter, côté farce
Par Midi Olympique

Le 25/09/2017 à 09:58Mis à jour Le 25/09/2017 à 11:38

TOP 14 - Alors qu'il entame sa troisième saison au Racing 92, la quatrième en championnat de France, Daniel Carter a accepté de se prêter à un petit jeu : l'ancien All Black nous livre ses souvenirs, des plus drôles aux plus touchants, de ses quelques années dans le championnat français.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Souvent convoqué pour parler des All Blacks et de sa vision du rugby, forcément riche et sérieuse de 112 sélections avec la plus grande nation de la planète, Dan Carter est aussi un personnage facétieux du rugby mondial et, depuis deux ans sous les couleurs du Racing 92, de notre Top 14. Et l'ouvreur néo-zélandais le prouve, dans un entretien "tac o tac" à retrouver ce lundi dans Midi Olympique.

L'adversaire le plus dur qu'il ait croisé ? "(il hésite) Il y en a tellement... Je dirais Josua Tuisova, à Toulon. Il est très dur à jouer parce qu'il est très rapide, il a de supers appuis mais il est aussi très fort physiquement. Il est impossible à plaquer !". Son coéquipier le plus dingue ? "Brice Dulin. Il n'est jamais sérieux. Il passe son temps à faire des blagues, il n'a pas compris qu'il n'était plus un adolescent à mon avis. Il est complètement immature !". Nuits catalanes ou nuits parisiennes ? "C'est très différent. Pour être précis, je sortais plutôt à Barcelone quand je jouais à Perpignan. Je dirais que les nuits catalanes étaient plus folles parce que je n'avais pas ma famille avec moi, je n'avais pas d'enfants. J'en profitais beaucoup plus à l'époque. J'étais plus jeune aussi". Anecdotes à l'appui.

Sergio Garcia et Dan Carter à Wimbledon le 7 juillet 2017

Sergio Garcia et Dan Carter à Wimbledon le 7 juillet 2017Getty Images

Reconnu également pour son amour des beaux tissus, la légende all black livre son verdict sur quelques fashion victimes du Top 14. Qui a le plus de style entre Jacques Brunel et Laurent Travers ? "Ils ont un peu le même style, non ? (il rit) Je dois avouer que la moustache de Jacques Brunel, 'c'est la classe' (en français). Alors je dirais Jacques. Et puis non, Toto va me tuer s'il lit ça et je ne vais pas jouer pendant plusieurs semaines alors je vote pour lui ! Pas le choix".

Récits d'une légende qui raconte son Top 14. Sur un ton pour une fois léger.

0
0