Icon Sport

TOP 14 - Pour Mike Ford, le temps presse à Toulon

Pour Ford, le temps presse à Toulon
Par AFP

Le 17/02/2017 à 17:43

TOP 14 - Une prolongation de contrat et une qualification en suspens : quatre mois après son arrivée aux commandes de Toulon, Mike Ford peine à trouver la bonne carburation à l'heure de recevoir Lyon samedi à l'occasion de la 18e journée de Top 14.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Le compte n'y est pas. Nommé manager fin octobre en remplacement de Diego Dominguez avec pour but de faire gagner le RCT et avec la manière, l'Anglais est loin d'avoir réussi sa mission. Certes, Toulon est qualifié, presque miraculeusement, pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe, et accroche pour l'instant une place dans les six premiers du championnat.

Mais cette qualification pour la phase finale ne tient qu'à un fil, puisque les Varois sont à égalité de points avec le premier non qualifié, Toulouse. Surtout, outre un bilan comptable pour le moment déficitaire (six victoires pour sept défaites, toutes compétitions confondues), le "Toulon made in Ford" bafouille son jeu. Si l'ancien manager de Bath prônait à son arrivée "un jeu où les joueurs sont responsabilisés et capables de mettre de l'ordre dans le désordre", c'est pour le moment surtout le désordre qui règne.

Avec comme "matches référence" les lourdes défaites à Clermont (6-30 le 8 janvier), Lyon (13-27 le 6 novembre) et Castres (17-34 le 19 novembre). Ou encore le revers à domicile lors de la dernière journée contre La Rochelle (20-23), après lequel le président Mourad Boudjellal a écourté les vacances des joueurs. Incapable de s'imposer à l'extérieur sous Ford, le RCT ne brille pas non plus à Mayol, où il a souvent proposé à ses exigeants supporters de plus en plus courroucés une bouillie de rugby, ne prenant qu'à deux reprises en cinq matches de Top 14 le point de bonus offensif.

Mike Ford (Toulon)

Mike Ford (Toulon) AFP

Les meilleurs marqueurs d'essais de la dixième attaque (seulement) du Top 14 ? Comme un symbole, ce sont les troisièmes ligne Liam Gill et Charles Ollivon (quatre essais), alors que les trois-quarts plafonnent à deux essais.

"Presque une pré-saison"

A sa décharge, Ford a pris l'équipe en cours de saison, a voulu imposer un nouveau style de jeu, et a dû composer avec l'absence de plusieurs joueurs cadres, dont François Trinh-Duc (un seul match) et Matt Giteau (revenu mi-janvier), deux pièces maîtresses derrière. Le technicien anglais veut cependant croire en des jours meilleurs après une pause de trois semaines qui a, selon lui, permis de régler la machine varoise... même si l'effectif était en congés la première semaine, et réduit à une dizaine d'éléments la deuxième avant de s'envoler en Australie disputer le week-end dernier un tournoi de rugby à 10.

Drew Mitchell et François Trinh-Duc (Toulon)

Drew Mitchell et François Trinh-Duc (Toulon)Icon Sport

"On n'a qu'un match en février, c'est presque une pré-saison. Les entraînements ont été de bonne qualité et on a changé quelques petits points", a néanmoins déclaré Ford à la presse jeudi après avoir retrouvé un effectif à peu près au complet la veille. "On a eu le temps de bien travailler et de bien mettre en place ce que souhaite le staff", a abondé Gill.

A mettre en pratique samedi, au risque que l'air redevienne irrespirable sous la Rade puisque l'hypothèse d'une première non qualification pour la phase finale du Top 14 depuis 2011 prendrait corps. Et si Boudjellal a assuré qu'un revers samedi "ne remettrait pas en question le staff", Ford pourrait alors sans doute faire une croix sur son éventuelle prolongation. Et ce, alors que plane toujours l'ombre Fabien Galthié et que Boudjellal doit prendre une décision d'ici la fin du mois à ce sujet.

0
0