Icon Sport

TOP 14 - Bilan : Cauchemardesque, l’adjectif qui résume le mieux la saison de Grenoble

Cauchemardesque, l’adjectif qui résume le mieux la saison de Grenoble

Le 12/06/2017 à 15:43Mis à jour Le 14/06/2017 à 15:32

TOP 14 - Deuxième volet de notre bilan des clubs avec Grenoble. Que ce soit sur le plan sportif, avec la relégation en Pro D2, et extra-sportif, avec l’affaire de viol présumé, le FCG aura vécu un exercice 2016/2017 noir. La remontée rapide en Top 14 pourrait se révéler compliquée avec la vague de départs, notamment de joueurs cadres, liée à la descente.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

La saison : une phase aller catastrophique et rédhibitoire

Le rendement du FCG a été beaucoup affecté, notamment en première partie de saison, par les blessures, parfois de longue durée, de cadres tels Héguy, Roodt, Diaby, Grice, McLeod, Wisniewski, Dupont, Mignot et Aplon. Sur la phase aller, le FCG a perdu 11 matches sur 13 et se retrouvait déjà à 10 points du premier non-relégable, Lyon, à mi-parcours. Il a terminé finalement 13e du Top 14 à 15 points du 12e Toulouse.

Les revers à domicile face à Pau (38-39), fin septembre, et contre Bordeaux-Bègles (22-24), en novembre, ont fait très mal. Les 51 points encaissés face à Montpellier (37-51), en décembre, aussi. À l’extérieur, les Grenoblois ont souvent été corrigés (20-54 à Paris, 9-46 à Castres, 3-31 à Toulouse, 12-42 à Toulon, 8-40 à La Rochelle, 14-46 à l’UBB). Cette défaite en Gironde, le 11 mars, aura été fatale à Bernard Jackman, écarté quelques jours plus tard. Mais ce périple bordelais a surtout marqué les esprits en raison de l’affaire de viol présumé d’une jeune femme. Le FCG s’est retrouvé au cœur d’une tempête sans précédent.

Grenoble descendra en Pro D2 - 15 avril 2017

Grenoble descendra en Pro D2 - 15 avril 2017AFP

Le chiffre : 0

Un double zéro. Pour la première fois depuis sa remontée en Top 14 en 2012, Grenoble n’est pas parvenu à s’imposer à l’extérieur. Et en s’inclinant cinq fois à domicile, dont quatre sur la phase aller, c’était mission impossible de se sauver. La faiblesse de la défense grenobloise est aussi à souligner. À chacune des 26 journées, le FCG a encaissé au moins un essai et souvent c’était beaucoup, beaucoup plus. Il a concédé près de 33 points en moyenne par match.

La révélation : Mickaël Capelli

Titulaire indiscutable en équipe de France U20 avec qui il dispute la Coupe du monde, le deuxième ligne Mickaël Capelli (1,98 m ; 124 kg) a réussi à faire son trou au FCG, disputant plus d’une quinzaine de matches, Top 14 et Challenge Cup confondus. Malgré des propositions en Top 14 et la relégation du FCG, l’Isérois a décidé de rester fidèle à Grenoble. Il souhaite continuer à jouer régulièrement plutôt que de prendre le risque de cirer le banc dans l’élite du rugby français.

Mickael Capelli (Grenoble) - 28 avril 2017

Mickael Capelli (Grenoble) - 28 avril 2017AFP

La déception : Sisa Waqa

Formé au XV, Sisa Waqa s’est révélé à XIII en Australie. Recruté par Grenoble à l’été 2016, Bernard Jackman se montrait optimiste quant à la capacité du Fidjien de se réadapter au XV. L’ailier avait débuté par un essai en amical contre Lyon en août mais s’était blessé au cours de la rencontre. Le début d’une saison galère pour lui. Il ne s’est jamais imposé au FCG, ne disputant que 5 matches en Top 14 pour un essai marqué. Sous contrat jusqu’en 2018, il a été libéré par Grenoble début mai.

L’avenir : des interrogations

Avec les départs d’environ 25 éléments dont une bonne partie de cadres, le nouveau duo d’entraîneurs du FCG Glas - Sénékal, a un sacré boulot devant lui pour réussir à créer un groupe soudé et compétitif. La mayonnaise prendra-t-elle rapidement ? Grenoble sera-t-il suffisamment outillé pour jouer les premiers rôles en Pro D2 ? Le traumatisme lié à cet exercice 2016/2017 sera-t-il assez vite évacué ? Autant d’interrogations auxquelles le FCG devra apporter des réponses rapides pour espérer se mêler à la lutte pour la montée en fin de saison prochaine.

Stéphane Glas sera le futur entraineur de Grenoble

Stéphane Glas sera le futur entraineur de GrenobleIcon Sport

Le recrutement : le choix de jeunes joueurs avec du potentiel

Sur la quinzaine de recrues grenobloises, si Francis (ex-Agen) et Uys (ex-Cheetahs) ont 30 ans, la quasi-totalité a entre 23 et 26 ans. Parmi ces renforts, le centre Dussartre (ex-Racing 92) viendra se relancer en Isère. Un autre ex-Racingman, le pilier droit Maïau, cherchera à lancer véritablement sa carrière. À ce poste, Gigashvili (ex-Chambéry), qui a brillé en Fédérale 1 poule Élite, devra confirmer à l’étage supérieur. Le deuxième ligne N’Kinsi (ex-Narbonne) et l’arrière Jasmin (ex-Carcassonne) devraient se révéler de très bons choix. L’ailier Jacquelain (ex-Toulon) pourrait éclore à 15, lui qui commence à se faire une place en équipe de France à 7. Enfin, le polyvalent trois-quarts Visinia (1,92 m ; 101 kg, ex-Auckland Blues), devrait apporter sa puissance et son expérience du Super Rugby.

0
0