Icon Sport

Stade français - Toulouse, l'antisèche : Ce qu'a réussi Toulouse à Paris n'a rien d'anecdotique

L'antisèche : Ce qu'a réussi Toulouse à Paris n'a rien d'anecdotique

Le 08/01/2017 à 19:56

TOP 14 - Plus qu'un simple succès dans le Clasico face au rival parisien (15-18), Toulouse a surtout frappé un grand coup en remontant dans le Top 5 du championnat et en faisant tomber Paris sur sa propre pelouse. Notre antisèche de cette rencontre de la 16e journée.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Le jeu : Cette fois, Paris n’a pas réussi à s’en sortir

Comme la semaine passée face à Brive, le Stade français a été poussé dans ses derniers retranchements à Jean-Bouin. Le week-end dernier, Morné Steyn avait sauvé les siens en inscrivant 12 points au pied dont la pénalité de la gagne. Longtemps, ce dimanche, Jules Plisson a également tenu la baraque parisiennne en réalisant un sans-faute face aux poteaux (5/5).

Jules Plisson (Stade français) - 8 janvier 2017

Jules Plisson (Stade français) - 8 janvier 2017AFP

De sorte que les Toulousains, dominateurs, se sont certainement demandés comment ils allaient renverser la vapeur. L’éclaircie est arrivée après l’entrée en jeu du banc haut-garonnais, du doublé de Yoann Huget et d’une belle inspiration de Maxime Médard. Cette fois, Paris n’a pas réussi à limiter la casse. Pour la qualification en phase finale, il va falloir un miracle.

Les joueurs : Plisson a limité la casse, Huget a renversé la vapeur

Dans un grand jour, l’ouvreur parisien, Jules Plisson, a réalisé un sans-faute au pied (5/5), permettant à son équipe de rester longtemps devant au score. Mais il a été un peu seul avec Paul Gabrillagues. Ses autres coéquipiers, eux, ont clairement subi à l’image de Will Genia, Hugo Bonneval ou Julien Arias.

L'essai de Yoann Huget (Toulouse) face au Stade français - 8 janvier 2017

L'essai de Yoann Huget (Toulouse) face au Stade français - 8 janvier 2017Icon Sport

Auteur d’un doublé, Yoann Huget a sorti son équipe d’un bien mauvais pas. Malgré du déchet par ailleurs, Maxime Médard s’en sort avec une copie de bonne facture grâce à son apport sur le second essai des siens et son retour salvateur sur Genia. Bonnes entrées en jeu de Baille, Tolofua, Johnston et Galan. Dans un mauvais jour, Samuel Marques a logiquement été remplacé par Sébastien Bézy. Et l’entrée en jeu de ce dernier a coïncidé avec la bonne période des Haut-Garonnais.

Le facteur X : Le banc de Toulouse a fait la diff’

C’est ce que l’on appelle un coaching gagnant. Menés au score (12-3), les Toulousains décident de faire rentrer du sang frais à la 50e minute. Une première ligne toute neuve rentre (Baille-Tolofua-Johnston) ainsi que le puissant numéro 8 Galan. Choix payant puisque ces éléments ont permis aux Haut-Garonnais de prendre l’avantage en mêlée fermée et de remporter plus de duels.

Le tweet "valeurs" du Clasico :

Il fallait bien se réchauffer un peu à Jean-Bouin…

La stat : 1

Pour la toute première fois de la saison, le Stade français a chuté à domicile. Clermont, La Rochelle et le Racing sont les seuls encore invaincus sur leurs terres.

La décla : Jules Plisson (ouvreur de Paris)

" Ce match, on le perd sur un détail et c’est vraiment dommage"

La question : Que peux espérer Toulouse avec cette victoire à Paris ?

Juste avant les deux semaines de Champions Cup où Toulouse n’a aucun droit à l’erreur s’il veut atteindre les quarts, cette victoire à Jean-Bouin ne pouvait pas mieux tomber. Dans les têtes bien sûr car les hommes d’Ugo Mola n’avaient gagné qu’une seule fois hors de leurs bases depuis le début de la saison. Le Clasico, même s’il a perdu un peu de sa superbe ces derniers temps, est encore un match qui compte dans la saison des deux Stades. Et qui peut surtout permettre aux Haut-Garonnais de franchir un cap au niveau psychologique. Ils ont tout de même réussi à s'imposer chez une équipe qui jouait déjà une grosse partie de sa saison et qui misait sur son invicinbilité à domicile.

Les Toulousains souriants après leur succès à Paris, à l'image de Thierry Dusautoir et Ugo Mola

Les Toulousains souriants après leur succès à Paris, à l'image de Thierry Dusautoir et Ugo MolaIcon Sport

Sur le plan comptable, les coéquipiers de Thierry Dusautoir sont également assurés de réintégrer le Top 5 du classement à l’issue de cette 16e journée. Surtout, Toulouse vient de battre consécutivement Clermont puis Paris. Loin d’être anecdotique. Et ce qui va rester dans les esprits des Rouge et noir, c'est que malgré un mauvais jour de leur buteur, avec une telle volonté, ils sont largement capables d'aller arracher des victoires importantes. La marge de progression est intéressante, c’est certain. Avec la victoire dans le Clasico et le Top 5 réintégré, Toulouse a gagné très gros et surtout s'affirme de nouveau comme un prétendant légitime aux phases finales.

0
0