Abdel Boutaty (Pau) face à Oyonnax - 26 mars 2016 - AFP
Top 14

TOP - Pau-Oyonnax (25-6) - Sauf improbable cataclysme, Pau évoluera en Top 14 l'an prochain

Sauf improbable cataclysme, Pau évoluera en Top 14 l'an prochain
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/03/2016 à 15:01 - Publié le 26/03/2016 à 22:29
Par Jean-Marie Llense - Le 27/03/2016 à 15:01

TOP 14 - Pau a fait un très grand pas vers le maintien en s'imposant avec le bonus ofensif contre Oyonnax (25-6) ce samedi au Hameau. Les Béarnais comptent 19 points d'avance sur la zone rouge. L'USO, elle, risque très certainement de prendre l'ascenseur pour l'étage inférieur.

La Section paloise a battu Oyonnax sur le score de 25- 6, bonus offensif à la clé, et validé quasiment son maintien en Top 14. Le succès béarnais s’est appuyé sur trois essais signés Fumat, Marques et de pénalité. Surtout, la maîtrise des fondamentaux palois, agrémentée de la solidité de Traille dans les airs et de son jeu pied, ont permis aux hommes du Simon Mannix de faire preuve d’un froid réalisme. Oyonnax s’est dépensé sans compter mais a rendu trop de ballons au pied et commis une multitude d'en-avant. Les temps sont durs dans l’Ain où l'USO devrait prendre l'ascenseur pour l'étage inférieur.

A force de parler de match de la dernière chance, Oyonnax va mathématiquement se retrouver en Pro D2 un jour. Gagner ce match en déplacement au Hameau chez un concurrent direct au maintien aurait peut-être ouvert le champ des possibles pour les Oyomen. Malheureusement pour eux, ils poursuivent leur série de zéro points ramenés de tous leurs déplacements cette saison. La faute cette fois-ci à un manque d'efficacité aux abords de la ligne d’en-but et à trop de ballons rendus au pied plutôt que de proposer des temps de jeu supplémentaires avec patience. La Pro D2, l’USO y va tout droit.

 

Traille tel qu’en lui-même

Le Top 14, en revanche, l’ambitieux champion de Pro D2 devrait encore y jouer la saison prochaine. Ce succès à trois essais avec bonus offensif à la sirène accable son adversaire direct tout en offrant un matelas de points au classement qui devrait être sufisant (19 unités !).

Encore une fois, Pau n’a pas brillé par son jeu virevoltant mais plutôt par sa justesse de choix et son réalisme. Une conquête solide et une défense de fer ont fait merveille. Et puis, Damien Traille, 36 ans, est toujours aussi solide dès lors qu’il s’agit de gagner les duels aériens ou mettre la pression avec ses chandelles de feu. La Section paloise continue de faire le job et peut souffler.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×