Bernard Jackman (Grenoble) a vivement critiqué Laurent Cardona - Icon Sport
Top 14

TOP 14 - Pour Bernard Jackman, Laurent Cardona "n’était pas au niveau" lors de Grenoble-Racing 92

Pour Jackman, M. Cardona "n’était pas au niveau" lors de Grenoble-Racing 92 !
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/02/2016 à 09:37 - Publié le 26/02/2016 à 09:35
Par Laurent GENIN - Le 26/02/2016 à 09:37

TOP 14 - Bernard Jackman, l’entraîneur en chef du FCG, estime notamment qu’il y a eu deux grosses erreurs de l’arbitre Laurent Cardona qui ont amené deux essais franciliens samedi dernier (35-39). L’Irlandais prend la parole pour demander à ce que l’arbitrage en Top 14, point faible de notre championnat selon lui, s’aligne sur les standards internationaux.

Jeudi après-midi à Grenoble. À l’issue de l’entraînement du FCG qui prépare son match au Stade français samedi (18h30), on retrouve Bernard Jackman. L’entraîneur en chef du FCG souhaite revenir sur la rencontre Grenoble-Racing 92 (35-39) samedi dernier. Avant d’attaquer (fort) sur l’arbitrage, l’Irlandais tient d’abord à souligner "qu’il y a eu un super match" entre les deux équipes et qu’il "aime beaucoup la progression du Racing". Surtout, il précise que c’est la première depuis quatre ans qu’il est en France qu’il s’exprime sur l’arbitrage. S’il reconnaît que l’erreur est humaine et que tout le monde en fait, et il ne s’exonère pas, il y a eu trop d’erreurs d’arbitrage lors de cette rencontre selon lui.

"J’ai essayé d’être très sympa et professionnel. J’ai envoyé les montages après les matches mais il n’y a aucune progression avec certains arbitres. M. Cardona, on ne parle que du match contre le Racing, n’était pas au niveau. Le Top 14 a les meilleurs joueurs du monde, les meilleurs supporters, les plus beaux stades, un super contrat avec Canal +, la dernière chose qui doit être corrigée c’est l’arbitrage. Il a manqué d’un arbitrage consistant. Cardona a fait trop d’erreurs pour que je l’accepte. J’accepte 10-12 erreurs par arbitre, quand c’est plus de 25 c’est trop (Bernard Jackman en a dénombré 28, NDLR)" .

Bernard Jackman, l'entraîneur en chef de Grenoble
Bernard Jackman, l'entraîneur en chef de Grenoble - Icon Sport

Sur l’essai de Rokocoko : "Je regarde beaucoup le rugby, en 19 ans, je n’ai jamais vu ça"

Deux décisions arbitrales cristallisent particulièrement la colère de l’ancien talonneur international. D’abord, la pénaltouche de Dan Carter en début de première mi-temps. Sur l’action, la touche est signalée par M. Brousset, l’un des arbitres assistants de Laurent Cardona, alors que pour Jackman, selon les règles, Gio Aplon l’a sauvée. Derrière, le Racing 92 marque son premier essai sur ballon porté. "Il n’y avait pas touche", assure Jackman, en nous montrant un extrait du règlement. Il dit en avoir eu la confirmation. L’entraîneur en chef du FCG reproche à M. Cardona de ne pas avoir fait appel à la vidéo "pour clarifier" cette situation.

Deuxième cas : l’essai de Joe Rokocoko, sur la passe au pied de Dan Carter, qui permet au Racing de reprendre le score à 10 minutes de la fin du match. "Tu ne peux pas accepter l’essai de Rokocoko alors que l’arbitre avait arrêté le jeu (pour demander au capitaine du FCG Ben Hand de dire à son équipe de se discipliner, NDLR), qu’il y a cinq kinés sur le terrain (Jackman nous montre une impression de la capture d’écran de l’action, NDLR). Tu ne peux pas dire à un mec en attaque (Carter) "joue" sans avoir demandé aux kinés de sortir et au capitaine de l’équipe adverse s’il a bien parlé à ses joueurs. Je regarde beaucoup le rugby, en 19 ans, je n’ai jamais vu ça".

Bernard Jackman s’interroge. "Je ne sais pas, soit M. Cardona et son juge de touche ne connaissaient pas les règles, soit parce que c’était le Racing 92 et Dan Carter, ils n’ont pas été capables de mettre en place ces règles. Il y a deux erreurs grossières qui amènent deux essais", déplore Jackman, "déçu" pour le gros investissement mis par ses joueurs. "Ce n’est pas que la faute de l’arbitre mais 14 points c’est beaucoup". L’Irlandais indique que M. Cardona n’a pas répondu à son message, contenant des images des actions. "Il n’a pas répondu à mon e-mail et il a mon numéro de téléphone". Il aurait voulu avoir des explications et souhaité que l’arbitre assume "ses responsabilités".

Laurent Cardona, l'arbitre de Grenoble-Racing 92
Laurent Cardona, l'arbitre de Grenoble-Racing 92 - Icon Sport

L’arbitrage en Top 14 n’est pas moderne. Ça pénalise l’équipe de France

Au-delà, Bernard Jackman regrette qu’on n’applique pas dans l’arbitrage en Top 14 ce qui avait été dit lors d’un séminaire à Toulouse avec les entraîneurs en début de saison. Selon l’entraîneur en chef, il avait été décidé que l’arbitrage français évolue vers ce qui se fait au niveau international, dans la continuité de la Coupe du monde. "J’ai l’impression que certains arbitres en Top 14 arbitrent le rugby d’il y a 6 ou 7 ans. Ce n’est pas moderne. Ça pénalise l’équipe de France parce que si les joueurs ont eu un type d’arbitrage samedi dernier avec leur club, contre les Gallois, ils en auront un autre".

Quand on lui a demandé s’il ne craignait pas d’être convoqué par la commission de la discipline à la suite de ces déclarations, Bernard Jackman a rétorqué : "Si Cardona vient avec moi, parfait, on peut discuter ensemble (sourires)".

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×