Ugo Mola, l'entraîneur en chef du Stade toulousain - février 2016 - Icon Sport
Top 14

TOP 14 - Mola, Blin, Plisson, Azema, Mannix... Le top des déclas de la 17e journée

"Je ne sais pas s'il ne vaut pas mieux en rire" - Le top des déclas de la 17e journée

Par Clément Mazella via AFP
Dernière mise à jour Le 05/03/2016 à 23:08 - Publié le 05/03/2016 à 23:05
Par Clément Mazella via AFP - Le 05/03/2016 à 23:08

TOP 14 - La petite amertume de Mola, le constat d'échec de Plisson, la mise au point d'Azéma ou le soulagement de Mannix... Les déclas choc de la 17e journée.

Ugo Mola (entraîneur en chef de Toulouse)

C'est vrai, "ce n'est que du sport"...

" Je ne sais pas s'il ne vaut pas mieux en rire. Quand tu mets les ingrédients pour gagner ce genre de match à l'extérieur face à une équipe qui est prétendante à la qualification, y a un peu de frustration mais encore une fois, ce n'est que du sport, il vaut mieux en rire parfois."

Mathieu Blin (manager d'Agen)

4 cartons jaunes, cela a coûté très très cher aux Agenais face au Racing 92. Mais Blin est resté soft quant à l'attitude de ses joueurs.

" Si j'en veux à mes joueurs ? Non, non... ils ne l'ont pas fait exprès."
Mathieu Blin, le manager d'Agen
Mathieu Blin, le manager d'Agen - AFP

Silvère Tian (arrière d'Oyonnax)

Cela devient urgent tout de même pour Oyonnax qui est à 12 longueurs de Pau, premier non relégable.

" Il va falloir que l'on respecte un peu le projet de jeu, en étant discipliné, car cela nous coûte beaucoup de points aujourd'hui."

Jules Plisson (ouvreur du Stade français)

La situation devient préoccupante pour le champion de France en titre. D'autant que c'est un derby face au Racing 92 qui attend le Stade français le week-end prochain...

" On n'est qu'à une dizaine de points de la relégation. Aujourd'hui, on peut dire ce qu'on veut, il n'y a pas eu de réaction sur le terrain. On ne fait pas le nécessaire pour combler nos mauvaises performances, on va tout droit dans la zone rouge, on s'enfonce."

Simon Mannix (manager de Pau)

Sur un terrain compliqué et des conditions dantesques, les Palois se sont clairement "envoyés" face au champion de France en titre (19-12).

" On sortait d'une semaine tellement compliquée ! Mardi, je ne savais pas quelle équipe j'allais mettre à cause des blessures, mais j'ai vu 23 mecs courageux sur le terrain, ils se sont sacrifiés pour le maillot."

Fabrice Landreau (directeur sportif de Grenoble)

Difficile en effet pour le FCG d'espérer quelque chose en étant mené 0-21 après moins de 10 minutes de jeu...

" Au bout de 10 minutes de jeu, Clermont avait quasiment cadenassé la partie. A moins d'un véritable exploit, on savait que ce serait compliqué. [...] On a pris une belle leçon."

Franck Azema (entraîneur en chef de Clermont)

Après une période très délicate - marquée notamment par 3 revers de rang au Michelin - Clermont a retrouvé la marche avant. Et ça fait mal !

" La copie est propre et on a montré du caractère, c'est une belle performance. Il y a un mois en arrière, on étaient à jeter aux orties. "
Franck Azéma et le groupe de Clermont
Franck Azéma et le groupe de Clermont - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×