Benoit Paillaugue, le demi de mêlée de Montpellier - Février 2016 - Icon Sport
Top 14

TOP 14 - Derniers bricolages pour enfin la stabilité à Montpellier ?

Derniers bricolages pour enfin la stabilité à Montpellier ?
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/02/2016 à 16:02 - Publié le 26/02/2016 à 16:02
Par Thomas CORBET - Le 26/02/2016 à 16:02

TOP 14 - Défait à domicile la semaine dernière, le MHR s'apprête à aller affronter le Stade toulousain sur ses terres dimanche (16h15). Un voyage que le club aurait certainement aimé préparer dans de meilleures conditions.

"Je ne le verrai pas, mais ça sera de plus en plus le cas dans les années à venir. Nous savions au début de la saison qu'il y aurait des arrivées en cours d'année, des départs, des jokers. Il va falloir s'adapter et s'habituer à ça, pour les clubs, pour les joueurs". Ainsi voilà résumé par Thibaut Privat l'un des nombreux maux du rugby professionnel, en l'occurrence français. Avec des joueurs qui annoncent leur départ ou signature des mois à l'avance, des dates d'arrivées aléatoires, et par conséquent des effectifs qui se stabilisent à mi-parcours... Et si, du haut de son expérience, le deuxième ligne prend les choses avec philosophie, son demi de mêlée Benoit Paillaugue se montre un peu plus agacé.

Le deuxième ligne de Montpellier Thibault Privat
Le deuxième ligne de Montpellier Thibault Privat - Icon Sport

Et on peut d'ailleurs le comprendre, lui qui a traversé les grands ménages d'intersaison pour ainsi dire rituels avec son club, sans jamais broncher. L'une des causes, entre autres certainement, du palmarès encore vierge du MHR au plus haut niveau. Les arrivées tardives, il en a soupé ! "J'espère que c'est fini, parce que franchement c'est chiant, on repart à zéro tous les ans. Et j'espère aussi qu'ils vont vite se greffer pour nous donner un second souffle. Quand je regarde, je vois beaucoup de joueurs français s'en aller, ça m'inquiète un peu, il va encore y avoir pas mal d'arrivées et de départs à la fin de la saison, des vagues de douze, quinze... J'aimerais que ça se stabilise, parce que depuis cinq ou six ans on repart à chaque fois de rien", lâche-t-il.

Paillaugue : "Steyn a le profil qui nous manquait"

Des paroles qui ne sonnent pas creux, tant on constate de semaine en semaine l'importance et l'aura que prend le numéro neuf au sein du groupe héraultais. Elles résonnent d'autant plus qu'elles arrivent pendant une semaine où le MHR a fait lever quelques sourcils. Comme il a été soulevé pendant la semaine, les arrivées de Pierre Spies et François Steyn étaient actées depuis bien longtemps. Leurs places dans le groupe, elles, sujettes à conditions, le nombre de contrats professionnels du club étant atteint. Les deux Sud-Africains ne doivent ainsi leur intégration qu'aux blessures d'Antoine Battut et Ilian Perraux, cette dernière validée par la commission médicale de la LNR jeudi après-midi, alors même que son remplaçant avait déjà débarqué au club en provenance du Japon. De là à éveiller les soupçons de certains observateurs, il n'y avait qu'un pas rapidement franchi, notamment sur les différents forums. La blessure du jeune ouvreur tombe en tout cas à point...

Benoît Paillaugue, le demi de mêlée de Montpellier
Benoît Paillaugue, le demi de mêlée de Montpellier - Icon Sport

Reste que la commission médicale a tranché, et François Steyn est donc d'ores et déjà éligible pour participer au Top 14, comme l'espérait Jake White lundi. Benoit Paillaugue abonde dans ce sens. "François a un profil qui nous manquait au centre, un passeur, un second dix. On a dû pas mal bricoler à ce poste avec les blessures, et son arrivée va nous faire du bien. J'espère qu'il sera en forme dès dimanche et qu'il va peser sur notre attaque". D'autant plus que face à un Stade toulousain amoindri, l'occasion pourrait être belle de rattraper la bévue commise face à Pau. "Il faudra essayer de contenir leur vitesse de jeu, ce qui fait leur force, et calmer leurs ardeurs lors de leurs temps forts. Je ne sais pas quel temps il fera, mais je préfèrerais qu'il pleuve", conclut Thibaut Privat dans un sourire.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×