Icon Sport

TOP 14 - Brive-Toulouse (21-21) - Sébastien Bézy: "C’était à moi de reculer un peu plus..."

Bézy: "C’était à moi de reculer un peu plus..."

Le 05/03/2016 à 20:40

TOP 14 - Le demi de mêlée international, Sébastien Bézy, est revenu sur sa transformation ratée à la dernière seconde à Brive et qui a privé son équipe de la victoire (21-21). Quant à la légalité de l’action de Jean-Baptiste Péjoine, qui a contré le ballon, cela semble assez limite...

C’est peut-être l’image de la saison. Et elle est loin d’être favorable au Stade toulousain. De manière totalement surprenante - et alors que tous ses coéquipiers se congratulaient en pensant décrocher la victoire à Brive - Sébastien Bézy a tremblé au pire des moments. A 7 mètres face aux poteaux, il a vu sa transformation... être contrée par Jean-Baptiste Péjoine. Après visionnage vidéo, Pascal Gaüzère estimait la montée du Corrézien tout à fait légale. Coup de sifflet final et énorme désillusion pour Toulouse qui doit se contenter d’un résultat nul (21-21).

Dans les couloirs d’Amédée-Domenech, le demi de mêlée international (24 ans ; 3 sélections) a assumé sa part de responsabilités. "C’était à moi de reculer un peu plus pour essayer de la passer. En face des poteaux, habituellement je me place toujours comme ça mais là ça n’a pas marché. Je n’ai regardé que le ballon et quand je l’ai vu partir, il (Péjoine) m’a contré. Je ne savais pas s’il était bien parti ou pas mais il semble être parti correctement..."

"Je crois Sébastien et Jean-Marc (Doussain, qui a raté la transformation de l’égalisation contre Montpellier la semaine dernière NDLR), qui n’ont que 24 ans, dans ce genre de situation ont pris sûrement un peu d’expérience sur les 15 jours qu’on vient de vivre et je suis persuadé qu’ils nous feront gagner les matches importants dans les moments clés avec leurs pieds", a pour sa part déclaré l’entraîneur Ugo Mola, qui n'a pas voulu accabler son jouer.

Casadeï: "Bézy n’avait pas besoin de se mettre aussi près"

Héros du jour, Jean-Baptiste Péjoine s’est expliqué sur son geste décisif. "J’étais plus frais que mes coéquipiers. Et on m’a demandé de rester concentré. J’ai regardé Bézy quand il a posé le ballon, il ne s’était pas trop reculé et je me suis dit "on tente le coup". Cela nous préserve de ne pas perdre à la maison". Du côté de Didier Casadeï, l'entraîneur des avants du CABCL, ce fut la surprise la plus totale, lui qui était déjà rentré aux vestiaires et a vu la transformation sur une télé. "Je trouve que Bézy s’est mis vraiment près. Il n’avait pas besoin de se mettre aussi près. Il aurait pu reculer de trois ou quatre mètres de plus, il n’aurait pas été contré".

La question qui se pose, c’est de savoir si finalement l’action de Péjoine était sanctionnable ou pas. Pascal Gaüzère, l’arbitre de la rencontre, a refusé de s’exprimer sur le sujet. En recherchant dans le règlement de la FFR, il est mentionné que "tous les joueurs de l’équipe adverse doivent se replier en arrière de leur ligne de but et ne doivent pas la franchir avant que le botteur commence sa course ou amorce son coup de pied". Il semblerait que Péjoine soit parti légèrement en avance et avait franchi la ligne d’en-but un poil trop tôt. La transformation aurait pu être retentée. Mais cela n’enlève pas que dans une position aussi favorable, Bézy se doit de réussir dès le premier coup cette tentative de but...

C.M avec Julien OURY à Brive

0
0