Icon Sport

Top 14 - Brive: En perte de vitesse, le CAB a encore de gros objectifs pour sa dernière ligne droite

En perte de vitesse, Brive a encore de gros objectifs pour sa dernière ligne droite

Mis à jourLe 23/03/2016 à 17:32

Publiéle 23/03/2016 à 17:32

Mis à jourLe 23/03/2016 à 17:32

Publiéle 23/03/2016 à 17:32

Article de Julien Oury

TOP 14 - Après une première moitié de saison remarquable, Brive marque le pas depuis fin janvier. Avec une série de cinq matches sans victoire, le CABCL, neuvième, a glissé de trois places au classement. Mais au moment d’aborder la dernière ligne droite de la saison régulière avec la réception de Castres ce samedi, rien n’est perdu pour le club limousin. Voici pourquoi.

  • Parce que Brive est encore dans le coup sur le plan mathématique

Seulement trois petits points sont venus garnir la besace briviste depuis un probant succès face à La Rochelle fin janvier (28-6, 14e journée). Depuis, le CABCL s’est déplacé à quatre reprises en cinq matches. Un programme qui proposait le Stade français, Toulon, Clermont ou encore Grenoble, pour la seule réception de Toulouse: "Avec quatre défaites et un match nul, on peut difficilement faire moins bien que cela… Mais on avait de grosses étapes de montagne à franchir durant ce bloc. On a franchi les cols en étant placé dans le grupetto et à partir de là, on conserve l’espoir de bien finir la saison. Néanmoins, on a appris des choses au cours de ces rencontres et cela nous servira dans le futur, et avant tout pour cette fin de saison".

Nicolas Godignon (Brive) - mars 2016
Nicolas Godignon (Brive) - mars 2016 - Icon Sport

Nicolas Godignon exprime avec philosophie les difficultés comptables de son équipe depuis près de deux mois mais reste concentré sur les objectifs de fin de saison": On devra impérativement rester invaincu à domicile et réussir à s’imposer deux fois à l’extérieur pour conserver un espoir d’accéder aux barrages. Mais cela ne dépend plus de nous. A la sixième place, Toulouse compte neuf points d’avance sur notre équipe et il sera complexe de faire notre retard, en sachant que les équipes devant nous vont aussi avancer d’ici la fin de saison". Pour entretenir le doux espoir de se qualifier, il est temps pour Brive de retrouver le goût du succès dès samedi face à un adversaire direct.

  • Parce que Brive joue sans pression et veut rendre sa fin de saison excitante

Le maintien n’est pas encore assuré mathématiquement mais on peut constater que pour Agen et Oyonnax la route pour la Pro D2 semble toute tracée. Dès lors, les Corréziens peuvent jouer l’esprit (presque) libéré et n’ont pas envie de finir en roue libre: "Il est important pour nous de nous resserrer et de retrouver le chemin du succès surtout à domicile. Le championnat est encore un peu fou cette année et donc on peut voir des surprises à tous les niveaux. Dès lors, on aurait tort de croire que nous n’avons plus notre mot à dire dans cette saison. On est aussi soutenu par énormément de monde et on a la volonté de rester maître de nos résultats. Il est hors de question de se laisser aller en fin de saison".

Karlen Asieshvili (Brive) - mars 2016
Karlen Asieshvili (Brive) - mars 2016 - Icon Sport

Lucas Pointud, de retour la semaine passée après une blessure, témoigne de l’envie du groupe d’intéresser la fin de saison avec un objectif excitant. Nicolas Godignon est lui aussi clairement axé sur cet objectif et espère que les derniers matches de la saison seront avec de l’enjeu: "Je ne crains pas que l’on se retrouve en position de jouer des matches sans enjeu d’ici à la fin de la saison parce que ce Top 14 est passionnant à tous les étages. De plus, on connaît l’importance de finir le mieux classé possible, ne serait-ce que pour l’aspect financier des choses".

  • Parce que la 7e place n’est pas mal non plus

Après avoir passé l’hiver bien calé autour de la sixième place, Brive rentre quelque peu dans le rang à l’issue d’un bloc de matches infernal. D’ici la fin de la saison, le calendrier briviste alternera entre confrontations directes au classement (Castres, Montpellier, Bordeaux-Bègles) et rencontres de mal classés (Pau, Agen et Oyonnax). Ainsi, le CABCL reste plus que jamais maître de son destin mais devra se montrer plus efficace à l’extérieur pour continuer à rêver.

Jean-Baptiste Péjoine (Brive) face à Grenoble - 20 mars 2016
Jean-Baptiste Péjoine (Brive) face à Grenoble - 20 mars 2016 - Icon Sport

"Avant de penser à gagner à l’extérieur, pensons déjà à l’emporter à domicile! A Grenoble on a vu qu’on pouvait poser des difficultés à notre adversaire. Il faut qu’on appui sur les choses que l’on sait faire et qu’on mette plus en avant notre collectif pour parvenir à ramener des points loin de notre stade". Si Lucas Pointud est conscient des manques de son équipe à Grenoble la semaine passée, Nicolas Godignon reste quant à lui pragmatique devant le programme de cette fin de saison: "Septième, c’est une place qui peut être intéressante mais moins que la sixième. Quand on dispute un championnat, on a la volonté de devenir champion! De plus, quand on voit les parcours de Castres et du Stade français ces dernières saisons, on se rend compte que finir sixième revêt un véritable intérêt. Quoiqu’il advienne, on aura la volonté de finir le plus haut possible dans le classement".

Au delà d’un rendez-vous pour la conquête du Brennus, le coach limousin garde à l’esprit que la septième place peut aussi s’avérer attrayante pour retrouver le plus haut niveau européen la saison prochaine.

  • Parce qu’un adversaire direct se présente sur la pelouse d’Amédée-Domenech samedi

Pour valoriser le travail accompli depuis le début de la saison, Brive doit retrouver le fil de la victoire. Pour se faire, les Corréziens retrouveront leur antre d’Amédée-Domenech ce samedi pour la réception de Castres, autre candidat déclaré à la sixième place. Une occasion idéale pour les hommes de Nicolas Godignon de retrouver la marche avant face à une équipe solide: "Castres, c’est une équipe qui secoue du monde! Leur victoire au Racing est une sacrée performance. C’est une équipe bien organisée qui fait preuve de beaucoup de réalisme, et particulièrement difficile à manœuvrer. Palis, Smith, Lamerat, Kockott, Urdapilleta, Caminati… Je pourrais citer énormément de joueurs qui représentent autant de danger pour nous. Il faudra être au rendez-vous pour disputer la victoire à cette équipe qui n’a pas fait le deuil de ses ambitions pour la sixième place".

Gaëtan Germain (Brive) - mars 2016
Gaëtan Germain (Brive) - mars 2016 - Icon Sport

Pour Lucas Pointud, la conquête sera une nouvelle fois l’arme qui devrait permettre aux siens de lancer du jeu et inscrire des essais: "Il faut qu’on sache se ressouder autour de nos forces et avoir conscience de celles-ci. Il faudra être homogène entre notre paquet d’avant et notre ligne de trois-quarts, qui est capable de créer des différences". Pour réussir dans cette entreprise, les Corréziens pourront compter une fois de plus sur leur fidèle public, attendu nombreux pour un match qui s’annonce décisif dans l’optique de la fin de saison des deux équipes.

0 commentaire
Vous lisez :