Icon Sport

19e journée de Top 14: Brive a mis fin à deux mois de disette (23-22)

Brive a mis fin à deux mois de disette

Le 26/03/2016 à 21:37

TOP 14 - Grâce à un essai salvateur de Mignardi après la sirène, les Brivistes ont remporté leur premier match contre les Castrais, après deux mois de disette (23-22).

Incroyable scénario au Stade Amédée-Domenech ! Longtemps impuissants face à des Castrais dominateurs, les Brivistes sont allés chercher une victoire qui relève du miracle, après la sirène (23-22). Cela, grâce à un essai d'Arnaud Mignardi (80e+3) et une transformation de Gaëtan Germain. Un tandem gagnant ce samedi soir qui aura permis au CABCL de sortir vainqueur de ce match heurté et spectaculaire. Le Castres olympique, qui a manqué de réalisme, revient de la Corrèze avec un point de bonus défensif, qui ne consolera personne tant la décision finale va être dure à avaler.

C'est peu de dire que le CA Brive à du cœur tant cette victoire paraît totalement inespérée, presque illogique même. Dans une rencontre où le combat a été de tous les instants, les Tarnais peuvent s'en vouloir et c'est peu de le dire. Dominateurs dans tous les compartiments du rugby moderne, les Castrais ont acculé les Brivistes dès le début de la rencontre dans leur camp. Bloqués, enfermés, les Corréziens jouaient alors à contre-nature et relançaient tous les ballons pour tenter, sur un intervalle, de percer le rideau du CO.

Comment ne pas évoquer cette ultra-domination du Castres Olympique en première période ? 80% d'occupation, de franches occasions d 'essais, mais au final, pas grand chose si ce n'est deux pénalités converties par Caminati de 55 mètres (7e) et Urdapilleta (39e).

La conquête briviste en grande difficulté

Incapable d'obtenir un véritable lancement de jeu propre, les joueurs de Nicolas Godignon ont failli, et c'est peu de le dire, sur leur force: la conquête. D'abord chahutés par le pack castrais en mêlée, Brive a totalement sombrée en touche avec 6 munitions perdus. Paralysés par le contre castrais (une référence), François Da Ros et son alignement n'ont jamais trouvé de solution. Il a donc fallu un éclair de Mignardi qui transperçait la défense castraise et récupérait une pénalité, convertie par Gaëtan Germain. Score à la pause : 3-6.

Le match, toujours plus heurté, se transformait en duel de buteurs au début du second acte entre Urdapilleta et Germain, avec un avantage au Corrézien. Surtout qu'en face, les Tarnais devenait indisciplinés avec le carton jaune de Caballero.

Magie corrézienne

Et c'est là que la magie opèra, l'ascendant psychologique migrant alors en Corrèze. Et sur la touche suivante, Damien Jourdain marquait le premier essai de la rencontre (62e) au terme d'un maul pénétrant efficace. Déchainés, les Brivistes jouaient enfin à leur main. Changement d'ambiance, à l'image de cette furia qui descendait des tribunes quand Monsieur Garcès validait un essai douteux de Combezou pour le CO à deux minutes du terme, après visionnage vidéo (78e). Il a finalement manqué 10 secondes à Castres pour obtenir la victoire. Parce que dès le coup de pied de renvoi, Petre récupérait le ballon devant des Tarnais apathiques et lançait alors cette ultime offensive. Une séquence incroyable faite de multiples temps de jeu, où Mignardi est venu libérer le stade Amédée Domenech (83e) qui retenait toutefois son souffle. La transformation était impérative, mais encore une fois ce tandem miraculeux Mignardi-Germain allait faire effet. L'artilleur briviste passait ce fameux coup de pied victorieux.

Fin de série noire pour Brive qui restait sur 5 revers. Le CABCL peut donc souffler mais retiendra malgré tout que de nombreux points resteront à corriger d'ici le déplacement à Montpellier. Pour Castres, le point de bonus défensif n'aidera pas à faire passer une décision finale très cruelle.

0
0