La déception des Toulousains après leur match nul contre Bordeaux-Bègles - Icon Sport
Top 14

13e journée Top 14 - Toulouse, pourquoi tu tousses ?

Toulouse, pourquoi tu tousses ?
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/03/2016 à 12:05 - Publié le 15/03/2016 à 12:05
Par Julien Carrere - Le 15/03/2016 à 12:05

TOP 14 - En difficulté depuis le début de l’année civile, le Stade toulousain n’a pas vraiment rassuré face à Bordeaux-Bègles, vendredi dernier à domicile (13-13). Alors que la pente est de plus en plus savonneuse en championnat, faut-il s’inquiéter pour les hommes d’Ugo Mola ?

Six semaines que cela dure…La dernière victoire du Stade toulousain remonte au 30 janvier dernier. A domicile, face au fantôme de Pau (54-3). Bonus offensif à la clé. Depuis ? Deux défaites (à La Rochelle (8-28) et au Wallon face à Montpellier (29-31)) et deux matchs nuls (à Brive (21-21) et au Wallon face à l’UBB donc). Autrement dit : cinq points sur vingt possibles.

Premier ex-æquo avec le Racing 92 le soir de Pau, les Toulousains sont désormais sixièmes et ne comptent plus que cinq points d’avance sur le septième (Castres). Ils en avaient huit fin janvier. Pour mieux saisir le surplace des Rouge et Noirs on notera que pendant ce laps de temps, Montpellier a repris dix points aux Toulousains et le Racing onze ! Autre chiffre qui interpelle : il faut remonter à janvier et février…2010 pour retrouver deux matchs consécutifs du Stade toulousain à domicile sans victoire (15-16 face à Clermont et 3-6 face à Toulon).

Les Toulousains réunis en cercle après le match contre l'UBB
Les Toulousains réunis en cercle après le match contre l'UBB - Icon Sport

Quand le réalisme fait défaut Haut-Garonnais

Et c’est quoi le problème ? Les échecs de ses buteurs ont beaucoup fait parler et c’est évident que si Bézy s’était un peu plus appliqué à Brive, les Toulousains n’auraient pas un bilan aussi inquiétant. "Dans un autre contexte, cela aurait été un bon match nul (face à l’UBB, NDLR) mais là il vient s’ajouter à des résultats qui ne sont pas en notre faveur", en convient d’ailleurs l’entraîneur principal. Pourquoi ? "On a des munitions mais on manque de réalisme", estime Mola. "(Face à Bordeaux, NDLR) On a dominé pendant une grande partie du match mais on n’a pas été en mesure de marquer tous les points qu’on aurait dû marquer et ça c’est une déception", corrobore Dusautoir.

Un peu comme en début de saison quand le Stade toulousain a laissé échapper plusieurs points de bonus. Sauf que là ce sont des points tout court dont il se prive. Si certains au sein du club ont évoqué "les doublons" ou "la météo", on peut aussi discuter du rendement trop irrégulier de certains cadres (McAlister, Flood, Dusautoir, Johnston). Et dans cette période où, sans les internationaux, les joueurs de complément prennent toute leur importance, se demander si les départs actés de plusieurs d’entre eux (Flynn, Millo-Chluski, Mélé) ou le flou qui s’éternise concernant d’autres (Matanavou, Palisson, Poitrenaud, Clerc) ne nuisent pas à l’expression collective.

Census Johnston en grande discussion avec Thierry Dusautoir
Census Johnston en grande discussion avec Thierry Dusautoir - Icon Sport

Un calendrier démentiel

Mais ça va s’arranger docteur ? "On est un peu stressé en ce moment", a reconnu Flood après le match face à l’UBB. "Quand on a un peu mal à la tête, tout ne se goupille pas forcément très bien", a pour sa part reconnu Ugo Mola. Et cela pourrait même s’aggraver si les Toulousains ne trouvent pas très vite les remèdes. Il suffit de jeter un coup d’œil sur le calendrier pour s’en persuader : dimanche, ils iront à Clermont puis recevront un Stade français qui va bien devoir réagir un jour, puis iront à Castres et accueilleront le Racing 92 !

Alors bien sûr, les Toulousains vont retrouver leurs internationaux dans dix jours mais dans quel état psychologique seront-ils alors si ça se passe encore mal face aux Anglais ? Pour le moment, mis à part Fickou qui a marqué des points, Médard et Bézy ont perdu leur place durant ce Tournoi, Maestri a été remis en cause face aux Gallois et Camara n’a pas encore confirmé au plus haut niveau. "On est conscient de nos maux et de nos problèmes mais on ne va pas tomber dans la sinistrose". "On va se préparer pour relever la tête et ne pas sombrer car cela ferait peut-être un peu trop plaisir à beaucoup", a promis Mola sans nommer ses détracteurs. Allô docteur ?

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×