Julien Audy et ses coéquipiers de La Rochelle lors de la finale contre Agen - 25 mai 2014 - Icon Sport
 
Top 14

Top14, Présentation des clubs – La Rochelle, l'humilité avant tout

La Rochelle, l'humilité avant tout

Par Arnaud Bébien
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/07/2014 à 13:20 -
Par Arnaud Bébien - Le 28/07/2014 à 13:20
Quatre ans après les dernières joutes en Top 14, le Stade rochelais est de retour dans l’élite. Le projet de la montée s’est façonné ces trois dernières saisons en Pro D2. Sans bruit, les Rochelais travaillent dans leur coin. Pouvant compter sur un fidèle public et un stade Deflandre agrandi, ils veulent réaliser la plus belle des saisons possible.
 

L’objectif de la saison : Être le plus performant possible

Arrivé en 2011 après la descente en Pro D2 (suite aux départs de Serge Milhas et de David Darricarrère), le duo Patrice CollazoFabrice Ribeyrolles a pris l’équipe en main avec un objectif : celui de retrouver le Top 14. Ce fut chose faite en mai dernier contre Agen à Bordeaux, en remportant la finale d’accession (31-22). Une victoire qui clôt trois belles saisons au cours desquelles le club présidé par Vincent Merling a montré sa régularité dans les cinq premiers de Pro D2 et donc à jouer les phases finales. "Le projet de la montée, il est présent depuis trois ans, confirme l’entraineur des trois-quarts Fabrice Ribeyrolles. Nous avons construit un groupe, recruté des joueurs dont on avait besoin. Nous attendons beaucoup de la dizaine de recrues." Si l’on reste humble mais déterminé – deux valeurs chères aux Maritimes -, on espère que le travail effectué cet été, mais surtout depuis plusieurs saisons, paiera à l’heure de faire les comptes en mai 2015. "On va essayer d’être les plus performants possibles, de rivaliser tous les week-ends et de subir le moins possible", reconnaissait sur notre site Patrice Collazo au moment de la reprise, il y a un mois environ. Avec un calendrier qui les envoie à partir du 16 août à Brive et Toulon avant la réception de Toulouse, le club va d’entrée "se frotter aux meilleurs", selon Fabrice Ribeyrolles qui espère que "personne ne sera surpris".

Les recrues phare : Jason Eaton, Romana Graham, et Peter Grant

Jason Eaton, le deuxieme ligne néo-zélandais, Romana Graham, un autre seconde ligne Black ainsi que Peter Grant, le demi d’ouverture sud-africain, sont les noms qui reviennent le plus dans la bouche des observateurs du Stade rochelais. Ce seront trois des attractions de la prochaine saison. A 31 ans, Eaton compte 80 matchs en Super 15, ainsi que dix-sept sélections avec son équipe nationale (entre 2005 et 2009). Il est en mesure d’évoluer aussi bien en seconde qu’en troisième ligne. Ceci est une des complémentarités recherchées par le club cette saison. Plus jeune qu’Eaton (27 ans), Graham possède quant à lui des capacités de déplacement et de combativité qui ont séduit le staff technique du Stade rochelais, en plus d’être à l’aise dans les phases aériennes et la gestuelle. International, Peter Grant est lui un buteur précis et expérimenté (il a 29 ans). Ces trois joueurs se sont engagés pour deux ans avec La Rochelle.

Peter Grant jouant en Super 15 avec son ancien club des Stormers - 14 mars 2014
Peter Grant jouant en Super 15 avec son ancien club des Stormers - 14 mars 2014 - Icon Sport

Le joueur à suivre : Uini Atonio

"Capitaine emblématique" pour Fabrice Ribeyrolles, Uini Atonio devrait conserver son brassard pour cette saison dans l’élite. Le pilier néo-zélandais de 24 ans, qui frôle les deux mètres sous la toise, a profité de la trêve pour retourner chez lui et changer d’air après les fortes émotions vécues en fin de saison dernière. Emprunt des valeurs du club (il est arrivé il y a trois ans), il dispose de l’expérience et de la connaissance du duo Collazo-Ribeyrolles pour faire passer des messages et pousser l’effectif à donner le maximum…

Le jeune à découvrir : Jean-Pascal Barraque

Avec plusieurs sélections en équipe de France chez les jeunes, Jean-Pascal Barraque (23 ans) a quitté le Stade toulousain pour rejoindre les bords de l’Atlantique. Polyvalent, il peut aussi bien jouer en numéro 13, 10 ou encore 15. Son envie a motivé les coaches. Décevant sur les bords de la Garonne, il est vraiment attendu au tournant afin de confirmer un potentiel certain.

Jean Pascal Barraque  - Toulouse Montpellier - 8 février 2014
Jean Pascal Barraque - Toulouse Montpellier - 8 février 2014 - Icon Sport

La période estivale : du travail à la maison

Les joueurs de l’effectif pro - auxquels s’ajoutent cette saison sept jeunes du club - ont eu un mois de vacances suite à la finale de Pro D2. Avec le préparateur physique italien Michele Colosio, ils ont observé plusieurs semaines de course et de renforcement, avant de reprendre fin juillet les lancements et les jeux de ballon. Avec une confrontation interne à domicile le 25 juillet, et deux matches amicaux à l’extérieur contre Colomiers (le 31 juillet) et Oyonnax (le 8 août), les Rochelais ne sont pas partis en stage plusieurs jours hors de leurs terres. L’effectif pro, porté à 37 joueurs, bénéficie cette saison d’un staff de préparateurs plus important que les années précédentes. "Nous devons gérer une quarantaine de joueurs, explique Fabrice Ribeyrolles. Il est nécessaire d’avoir un staff d’encadrants. Nous adaptons les ateliers en fonction des capacités et caractéristiques de chacun : il faut donc du monde pour avoir cet œil extérieur qui regarde et explique aux joueurs ce qui ne va pas." Avec le Top 14, et le Challenge européen qui se profilera fin octobre, l’intersaison est aussi le temps des travaux au stade Marcel-Deflandre. Pour ceux connaissant le stade, il s’agit de la construction d’une nouvelle tribune, côté Ouest, où étaient dressés auparavant des tivolis. Cette nouvelle tribune de 2 516 places portera fin août la capacité de Deflandre à 15 000 places assises.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×