Laurent Labit s'est excusé pour ses propos - Icon Sport
Top 14

Top 14 - Racing-Metro: Sévèrement puni, Laurent Labit a fait son mea culpa

Sévèrement puni, Labit a fait son mea culpa
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/11/2014 à 18:35 - Publié le 06/11/2014 à 16:22
Par Anthony Tallieu - Le 06/11/2014 à 18:35

La Commission de discipline de la LNR a décidé de suspendre Laurent Labit pour ses déclarations à l'encontre de l'arbitre sud-africain du dernier derby parisien. Des propos qu'il avoue regretter aujourd'hui, vis-à-vis de l'image négative renvoyée au monde amateur.

Le verdict est tombé ce jeudi sur les coups de 12h30. Sans surprise, la Commission de discipline de la Ligue a eu la main lourde : Laurent Labit sera suspendu de terrain, de vestiaires et même des couloirs d'accès à ces zones durant quinze semaines consécutives, soit jusqu'au 17 février 2015 inclus. L'ancien arrière ne sera requalifié que pour la réception de Clermont pour le compte de la dix-huitième journée de Top 14.

Venu devant les médias au traditionnel point presse d'avant-match, Labit a réagi à cette très lourde sanction, qui intervient alors qu'il terminait tout juste de purger la précédente de dix semaines qui sanctionnait déjà des propos tenus à l'encontre de l'arbitre du barrage à Toulouse la saison dernière. "Je me suis expliqué avec la commission de discipline et les discussions ont été très intéressantes", affirme l'ancien Castrais. "Ce que je leur ai dit, c'est que, là où je regrette profondément mes propos d'après-match – et comment ils ont été relayés – c'est surtout en pensant à tous les gens qu'on représente, nous, en tant qu'entraîneurs. Je pense à tous les éducateurs et tous ces bénévoles qui sont sur les terrains de France et qui, la plupart du temps, apportent la bonne parole aux jeunes en leur expliquant qu'au rugby, on a des valeurs et des règles, notamment vis-à-vis de l'arbitrage. Ces jeunes s'inspirent forcément du plus haut niveau et, quand ils entendent ce type de déclarations, cela dessert tout ce monde-là. C'est pour cela que je regrette ce que j'ai dit, par rapport à ces gens qui travaillent tous les week-ends pour expliquer à nos jeunes qu'on se doit de respecter l'arbitre. Le rugby professionnel est un monde à part, mais nous restons un exemple pour eux, et c'est pour cette raison que je me suis excusé" .

Andreu sur l'amende de 50 000€ : "Ah, c'est pour ça qu'on a mangé des pâtes à midi !"

Sitôt son mea culpa effectué, le responsable des arrières du Racing a fait comprendre, d'un ton ferme, qu'il ne reviendrait plus sur le sujet : "Je ne veux plus en parler. Si vous venez pour fouiller les poubelles, c'est à côté mais pas ici qu'il faut le faire. Je veux parler du terrain" . Il faut dire que si la sanction punit sévèrement l'homme, elle tape cette fois, aussi, dans le porte-feuille du club. Le Racing devra s'acquitter d'une amende de 50 000 euros, pas tout à fait une broutille même pour son président Jacky Lorenzetti.

Passé après son entraîneur en conférence de presse, l'ailier Marc Andreu, qui apprenait tout juste la nouvelle, montrait tout son sens de l'humour en lâchant : "Ah c'est pour ça qu'on a mangé des pâtes à midi ! Et sans poulet, pour que ça coûte moins cher"  avant d'ajouter, plus sérieusement : Le coach est assez grand pour savoir ce qu'il fait. Il a pris la responsabilité de dire ce qu'il a dit et nous n'avons pas à juger de quoi que ce soit. On respecte ses choix et aussi la décision de la Commission de discipline. Cela donnera plus de boulot à Toto Travers!" Un binôme séparé sur les terrains depuis le 9 mai dernier et qui devra patienter jusqu'au 21 février pour se retrouver, soit un peu plus de neuf mois. Un record presque symbolique pour le couple champion de France en 2013 avec Castres.

Marc Andreu lors de Racing Metro - Toulouse - 25 janvier 2014
Marc Andreu lors de Racing Metro - Toulouse - 25 janvier 2014 - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×