Damien Chouly, Brock James, Julien Pierre et Julien Bonnaire lors d'un match de Clermont en Top 14 - 11 avril 2014 - Icon Sport
 
Top 14

Top 14, Présentations des clubs - Clermont s'impose une obligation de résultats

Clermont s'impose une obligation de résultats

Par Julien TEILLER
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/07/2014 à 17:18 -
Par Julien TEILLER - Le 30/07/2014 à 17:18
Clermont vient de réaliser à l'intersaison un recrutement exceptionnel, que l'on avait pas vu depuis bien longtemps maintenant. Avec cet effectif renforcé, l'ASM veut fuir les saisons qui finissent mal. Les demi-finales, c'est bien. Mais ce n'est pas assez pour les hommes de Franck Azéma, qui se fixent plus que jamais l'objectif de renouer avec les titres.
 

Objectif : faire oublier le printemps 2014

"Quand tu fais partie du staff ou de l'équipe de l'ASM Clermont-Auvergne, tu vises l'objectif d'aller au bout d'une compétition et de gagner des titres, mais il y a au moins dix équipes qui ont le même objectif. Mais il y a des passages obligatoires : être dans les six premiers du Top14 et en quart de finale de Coupe d'Europe." Atteindre les phases finales nationales et continentales, c'est le contrat minimal fixé par le club et son nouvel entraîneur en chef Franck Azéma. En recrutant sept nouveaux joueurs et l'entraîneur Jono Gibbes, l'ASM Clermont-Auvergne s'est renouvelée comme jamais elle ne l'avait fait depuis l'arrivée de Vern Cotter il y a huit ans. La mutation doit maintenant déboucher sur des résultats, et faire oublier la saison dernière. Jamais réellement maîtrisée, la campagne 2013-2014 des Auvergnats avait fini par se fracasser sur les premiers gros récifs, les Saracens en demi-finale de Hcup, et Castres en barrages du Top14. Après avoir établi un record de victoires à domicile qui devrait rester longtemps intouchable (77 victoires en quatre ans et demi, jusqu'à la défaite face à Castres en mai), les Auvergnats voudront aussi redevenir imbattables à Marcel Michelin.

Grosse déception pour les joueurs de Clermont qui viennent d'être battus par les Saracens en demi-finale de H Cup - 26 avril 2014
Grosse déception pour les joueurs de Clermont qui viennent d'être battus par les Saracens en demi-finale de H Cup - 26 avril 2014 - Icon Sport

Les recrues phares : Zac Guildford et Jonathan Davies

Le même âge, d'immenses qualités, mais des parcours différents pour les deux nouvelles vedettes clermontoises. 25 ans pour le centre gallois Jonathan Davies, international (40 sélections) et Lion Britannique, international depuis ses 18 ans. Il devrait former avec Wesley Fofana une paire de centres supersonique, qui fait saliver rien que sur le papier... 25 printemps aussi pour le All-Black Zac Guildford (6 sélections), lui aussi phénomène de précocité. Champion du monde avec les sélections de jeunes néo-z en 2007, 2008 et 2009, plus jeune joueur à débuter en Super15 avec les Hurricanes, Guildford s'est ensuite égaré, en proie à de graves problèmes personnels. "Zac va être attendu et sera forcément revanchard", affirme Franck Azéma. Clermont lui a tendu la main, les supporters auvergnats en attendent des merveilles. A Zac de jouer.

Parmi les nouvelles têtes, recrues au pedigree moins ronflant que Guildford et Davies, on suivra aussi Camille Lopez, Nick Abendanon et John Ulugia.L'ouvreur international français sort d'une saison quasi blanche avec Perpignan mais il a faim, et pourrait être une vraie bonne alternative à Brock James. L'arrière Nick Abendanon, né en Afrique du Sud, de nationalité hollandaise, mais dont tout le parcours s'est fait à Bath semble déjà très en jambes et devra faire oublier Lee Byrne. Enfin le talonneur australien John Ulugia, passé par les Brumbies, les Waratahs et Bourg-en-Bresse "arrive un peu caché" selon Franck Azéma. Mais Clermont n'est pas allé le chercher en ProD2 par hasard...

Le joueur à suivre : Sebastien Vahaamahina

Le jeune double-mètre calédonien (22 ans) débarque à Clermont après une saison mitigée à Perpignan. Appelé en Bleu pour le Tournoi, le deuxième-ligne a disparu des écrans en deuxième partie de saison, avec le XV de France et en Catalogne. Saura-t-il faire parler en Auvergne ses indéniables qualités ? "Sur l'investissement en tout cas il est à 200% et c'est le plus important, le reste suivra." Epaulé par Cudmore et Pierre, il a sa carte à jouer mais devra dépasser sa timidité pour remplacer Nathan Hines.

Sébastien Vahaamahina, évoluant à Perpignan avant Clermont, porte les couleurs du XV de France lors de la tournée en Australie - 7 janvier 2014
Sébastien Vahaamahina, évoluant à Perpignan avant Clermont, porte les couleurs du XV de France lors de la tournée en Australie - 7 janvier 2014 - Icon Sport

Le jeune joueur que vous allez découvrir : Viktor Kolelishvili

Le troisième-ligne géorgien (24 ans, 26 sélections), formé à Clermont et prêté au LOU la saison dernière pourrait être l'un des fers de lance de l'équipe auvergnate. Puissant, véloce, agressif, ce "petit Gorgodze" a réalisé une grosse saison aux côtés de Chabal en étant le joueur le plus utilisé de l'effectif lyonnais. S'il ajoute à son jeu destructeur le soupçon de discipline qui lui faisait parfois défaut, il pourrait se faire une belle place en troisième ligne après le départ de Vosloo.

La préparation : douleur et frayeur

"Un truc de dinosaures", ont résumé les joueurs sur les réseaux sociaux au retour de la semaine de stage à Falgos dans les Pyrénées. Façon de dire que les trois premières semaines d'entraînement des clermontois ont été rudes à encaisser. "C'est toujours aussi dur", rigole Julien Bonnaire, qui en a vu d'autres... Priorité au travail physique et à l'intégration des recrues. Et à l'assimilation des méthodes du nouveau coach adjoint, le néo-zélandais Jono Gibbes. "La même mentalité que Vern Cotter, mais encore plus précis", de l'avis de Jamie Cudmore. Une préparation marquée par le fait-divers de Millau, il y a une dizaine de jours. Après l'agression à l'arme blanche de joueurs clermontois, Julien Pierre est au repos, Kayser et Rougerie portent encore de gros pansements et bandages et s'entraînent en limitant les contacts. Mais les traces laissées par cet épisode violent ne sont plus que physiques, affirme Aurélien Rougerie. "Mentalement tout va bien", abonde Julien Bonnaire. "On a fait tout ce qu'il fallait faire en temps voulu, explique Franck Azéma. Tant sur la situation d'urgence que pour épauler le groupe avec un psy, le boulot a été fait, et aux dires des joueurs on est passé à autre chose." Retour au terrain avec deux matches amicaux au programme : Montpellier ce vendredi et la province irlandaise du Connacht la semaine prochaine.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×