Le groupe lyonnais - juillet 2014 - Rugbyrama
 
Top 14

Top 14, présentation des clubs - L'ascenseur, Lyon ne veut pas le reprendre cette fois

L'ascenseur, Lyon ne veut pas le reprendre cette fois

Par Alexandre Ollivieri
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/07/2014 à 17:14 -
Par Alexandre Ollivieri - Le 28/07/2014 à 17:14
L’ascenseur entre le Top 14 et la Pro D2, Lyon l’a pris il y a deux ans. Cette saison, pour rester dans l’élite, le club va compter sur son recrutement massif et un mélange, audacieux, de joueurs confirmés et de stars en devenir.
 

L’objectif de l’équipe : le maintien, évidemment

Ils n’ont que ce mot à la bouche. Dès qu’il s’agit d’évoquer les desseins du club pour la saison qui s’annonce, joueurs, entraineurs et dirigeants lyonnais parlent immédiatement du maintien. "L’objectif minimum est évidemment de se maintenir", déclarait Yann Roubert, le président, lors de la reprise de l’entrainement en juin. Pour cela, il faudra être "compétitif à chaque match", prévient Tim Lane, le manager général qui se voit bien "gagner tous les matchs, comme c’était prévu en Pro D2", sur le ton de la rigolade. Son président ne plaisante pas : "Nous ne sommes pas juste en Top 14 pour dire que l’on y est. Au-delà du maintien, nous n’avons aucune limite." En vieux briscard, le capitaine Lionel Nallet tempère les ardeurs : "L’an dernier, personne n’aurait parié sur les descentes de Perpignan et Biarritz. Donc ce sera très difficile pour nous".

La recrue phare : George Smith

Cet été, l’une des plus grandes stars du rugby australien a posé ses valises entre Rhône et Saône. S’il est encore discret hors du terrain, George Smith étale déjà sa classe à l’entrainement, au milieu des 16 autres recrues du club. "Georgie est un mec spécial, s’émerveille Tim Lane. Il est très expérimenté, c’est un leader naturel et il a encore ses qualités : il court partout, plaque bien et gratte beaucoup de ballons". Le troisième ligne aile affiche 110 sélections avec les Wallabies et une carrière bien remplie : Brumbies, Toulon, Japon… Pour retrouver le Top 14, Lyon avait sa star française, Sébastien Chabal. Pour y rester, il compte sur sa nouvelle étoile australienne.

Le joueur à suivre : Mathieu Lorée

Il est loin d’être le nom le plus ronflant de la liste des arrivants. Pourtant, Mathieu Lorée se démarque déjà dans sa nouvelle équipe. En début de semaine, lors d’une séance de rugby assez intense, l’ancien demi de mêlée du Racing, d’Agen et de Grenoble a montré un aperçu intéressant de ses qualités : animation du jeu, passes précises, franchissements de lignes… "Il a aussi un état d’esprit très positif, ajoute son manager, Tim Lane. Il fait du bien au groupe". L’intéressé confirme : "J’ai toujours été connu pour ma fraicheur. Si je peux apporter quelque chose au Lou, ce sera avec plaisir". Peu utilisé par le FCG l’an dernier, Mathieu Lorée peut également dépanner en 10 et sait buter. Un demi de mêlée complet qui, à 27 ans, pourrait bien être le joueur à suivre cette saison.

Mathieu Lorée lors d'un entraînement de Lyon - juillet 2014
Mathieu Lorée lors d'un entraînement de Lyon - juillet 2014 - Rugbyrama

Le(s) jeune(s) que vous allez découvrir : Thibaut Regard, Sami Mavinga et Steevy Cerqueira

Entre autres pépites, le Lou compte dans ses rangs trois jeunes éléments de 21 ans sur lesquels Tim Lane dit compter cette saison. Le premier, Thibaut Regard, connait bien la liquette rouge et noir pour l’avoir beaucoup porté la saison dernière en Pro D2. Le centre a joué 23 matchs dont 8 en tant que titulaire. Dans un effectif peu chamboulé en trois-quarts, il a ses chances. Le deuxième, Sami Mavinga, a été la révélation de la fin de saison. Puissant pilier gauche, il peut grappiller du temps de jeu à un poste où le turnover est forcément fréquent. Le dernier, Steevy Cerqueira, n’est entré en jeu qu’au tout dernier match de la saison dernière, contre La Rochelle. S’il veut goûter au Top 14, le deuxième ligne devra déloger des cadors comme Nallet, Basson, Tu’ineau, Ghezal ou encore De Marco. Dur… Mais quel formidable moyen de progresser !

La préparation estivale : pas de stage mais du foncier

Contrairement à beaucoup d’équipes du Top 14, le Lou n’a pas souhaité organiser de stage pour ses joueurs. Une simple sortie à Valmorel (Savoie), les 10 et 11 juillet, a été planifiée. Davantage un renforcement de la cohésion d’équipe qu’une préparation physique. "Ça a permis aux gars de passer une soirée ensemble, de faire du rafting et de la randonnée, mais aussi de se fixer des objectifs pour la saison", raconte Tim Lane. Le vrai travail de fond, c’est au Matmut Stadium qu’il se passe. Sous la direction de Benjamin Del Moral, Sylvain Vauraz et Brice Puthod, les Lyonnais suent sang et eau, entre ateliers physiques et tours de terrains. "J’ai des courbatures mais c’est bon signe", rigole Julien Puricelli. "C’est la préparation la plus dure que j’ai connue", souffle de son côté Mathieu Lorée. Pour rester en Top 14, il faut au moins ça.

Les Lyonnais à l'entraînement - juillet 2014
Les Lyonnais à l'entraînement - juillet 2014 - Rugbyrama
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×