Ben Mowen a connu le Super Rugby avant Montpellier (ici, avec les Waratahs) - 20 mars 2010 - Icon Sport
 
Top 14

Top 14, Montpellier - Ben Mowen: "Je suis prêt à entrer sur le terrain"

Mowen: "Je suis prêt à entrer sur le terrain"

Par Thomas CORBET
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/08/2014 à 10:43 -
Par Thomas CORBET - Le 28/08/2014 à 10:43
Recrue phare de l'intersaison du MHR, le troisième ligne centre australien et ancien capitaine des Brumbies vient de poser ses valises dans l'Hérault. Il livre ses premières impressions sur son adaptation.
 

Comment se passent vos premiers pas à Montpellier?

Ben MOWEN: Très bien. Évidemment, la première étape pour moi consiste en un apprentissage massif. Je dois également apprendre à connaitre mes partenaires et créer de bons rapports avec eux. Mais c'est assez facile, le groupe ici est très accueillant. Je suis de plus venu directement avec mon épouse et ma fille, nous avons commencé à explorer la ville, c'est tout simplement génial! Nous avions eu tellement de bons échos, ça a été quelque chose de décisif dans notre choix. Nous habitons chez Alex Tulou pour l'instant mais nous devons emménager dans notre maison cette semaine.

Quels sont les autres éléments qui vous ont poussé à signer pour le MHR?

B.M.: J'en ai notamment discuté avec Jake White, qui entraînait les Brumbies. Il connait bien Fabien Galthié, et le tient en haute estime. J'avais très envie de rejoindre une équipe montante, avec des envies concrètes de réaliser quelque chose dans les prochaines années. Il fallait que j'abandonne la sélection, et je dois avouer que ce ne fut pas une décision facile, ça a dû me prendre cinq ou six mois de réflexion. Mais au final, c'était la meilleure décision pour ma famille. La style de vie ici me permet d'avoir un meilleur équilibre entre carrière et vie personnelle, alors que dans le sud c'est bien plus difficile puisque nous voyageons tout le temps.

La transition entre jouer une demi-finale en Super Rugby et votre intégration dans ce groupe est-elle difficile à appréhender?

B.M.: Ça me fait effectivement une très courte pause avant de me replonger tout de suite dans le vif du sujet! Mais du côté positif, je jouais il y a encore très peu de temps mon dernier match avec les Brumbies, et je suis encore en forme physique compétitive et prêt à entrer sur le terrain s'il le faut. Une des difficultés est de passer d'un groupe où je maîtrisais tous les aspects, à une découverte totale en recommençant ici. Mais j'y prends un certain plaisir, c'est excitant!

" C'est assez rafraichissant d'arriver dans un nouvel endroit, ça redonne une certaine énergie, comme si je sortais à nouveau du centre de formation."

Pensez-vous que cette absence de réelle coupure puisse vous être préjudiciable?

B.M.: A vrai dire, ce n'est pas très différent d'une saison typique en Australie, où désormais nous sommes en compétition pendant presque onze mois de l'année. Les jours où les saisons duraient cinq ou six mois sont désormais derrière nous, et les joueurs doivent s'habituer à être sur le pont toute l'année. Donc pour moi, c'est une challenge qui n'est pas inconnu. En revanche, c'est assez rafraichissant d'arriver dans un nouvel endroit, ça redonne une certaine énergie, comme si je sortais à nouveau du centre de formation.

Quelles sont vos premières impressions en ce qui concerne le rugby français?

B.M.: Je suis assez séduit pour l'instant. J'aime beaucoup la façon de jouer de certaines équipes ici: Montpellier, Grenoble, Clermont... Il y a des intentions de jeu, de tenir le ballon et de le déplacer, ce qui me plait vraiment. J'avais pu suivre Montpellier lors des phases finales de la saison dernière, même si ce n'est jamais évident d'avoir les images à l'autre bout du monde. De ce que j'avais pu voir, les performances était d'une grande qualité, ce qui ne faisait qu'accroitre mon envie de venir.

Montpellier a certaines difficultés récurrentes en touche. Sentez-vous des attentes vous concernant dans ce secteur?

B.M.: En tout cas j'espère apporter quelque chose! Quand on a un point fort, il en va de votre responsabilité d'en faire bénéficier l'équipe. La touche est un domaine du jeu que j'affectionne, et je ferai ce que je peux pour aider.

Ben Mowen plaque Brian O'Driscoll - Australie Irlande  16 novembre 2013
Ben Mowen plaque Brian O'Driscoll - Australie Irlande 16 novembre 2013 - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×