Damien Chouly avec Clermont face au Racing - 13 octobre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14, Clermont - Damien Chouly, un discret au pouvoir

Chouly, un discret au pouvoir

Par Julien Teiller
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/08/2014 à 17:38 -
Par Julien Teiller - Le 06/08/2014 à 17:38
A Clermont, après le passage de témoin entre Vern Cotter et Franck Azéma, Aurélien Rougerie (33 ans, 76 sélections) cède le capitanat à Damien Chouly (28 ans, 21 sélections). Exemplaire sur le terrain, le troisième-ligne va devoir devenir un leader au quotidien. Mais les responsabilités à venir ne semblent pas troubler le calme du nouveau capitaine.

C'est un nouveau symbole fort de la mutation amorcée à Clermont. Le nouvel entraîneur en chef Franck Azéma a choisi son homme de base, c'est Damien Chouly qui aura l'honneur de guider les Clermontois cette saison. Animé par la volonté de "stimuler le groupe et de mettre tout le monde en éveil", Azéma a choisi de promouvoir le joueur formé à Brive, qui entame sa troisième saison en Auvergne, après cinq saisons à Perpignan. Le troisième-ligne international aux 21 sélections succède dans ce rôle à l'emblématique Aurélien Rougerie, 33 ans dont 15 sous le maillot jaune et bleu, capitaine depuis 2006. Chef de file des années Vern Cotter, Rougerie "reste une icône", insiste Franck Azéma, et sera un guide pour son successeur.

Ce lundi-là, "la Choule" s'attarde après l'entraînement pour échanger avec le coach des avants Jono Gibbes. Après la tournée australienne et les vacances, il a repris l'entraînement après le gros de ses troupes il y a deux semaines seulement, et s'attache à rattraper son retard. Il quitte l'entraînement parmi les derniers, avec Vincent Debaty, dans la voiture de Sébastien Vahaamahina. Un petit pack d'anciens perpignanais, comme le coach Franck Azéma. La marque catalane qui lie ces hommes n'est probablement pas totalement étrangère à la nomination de Chouly. Mais ce sont ses qualités d'homme et de joueur qui ont motivé le choix de Franck Azéma. "Il y a beaucoup de choses qui comptent. Il faut être exemplaire, représenter les valeurs du club, être fier de jouer pour le maillot, être reconnu de ses pairs, les stimuler, et être loyal envers les gars. Être capitaine ce n'est pas uniquement sur le terrain, ce sont aussi tous les à-côtés : faire attention au groupe, à son état de forme physique et mental, et ce sont des choses qui lui tiennent à coeur." Pour sa première cape de capitaine des "jaune et bleu", le 16 août face à Grenoble, "La Choule" confie n'avoir pas encore réfléchi à son discours. Mais il n'y aura ni envolées lyriques ni coups de boule dans les murs. Pas le genre du bonhomme, plutôt réservé et discret dans la vie. "Si j'ai été choisi c'est parce que les coaches connaissent ma personnalité et ma façon d'être, et je ne vais pas changer. Je vais juste essayer de communiquer un peu plus et d'amener mon ressenti pour que le groupe soit à fond chaque week-end. Capitaine c'est un grand mot, mais c'est avant tout quelqu'un qui doit montrer l'exemple et donner aux autres l'envie de le suivre."

Aurélien Rougerie au soutien

Leader sur le terrain, Chouly l'est incontestablement, et ses coéquipiers ne se font pas de souci sur sa capacité à être un bon capitaine. "C'est quelqu'un d'assez discret mais qui a toujours le mot juste et l'envie d'avancer et de montrer l'exemple, témoigne l'ailier Julien Malzieu. À ses débuts, Aurélien n'était pas un super leader en dehors du terrain, mais il a appris à le devenir. Damien aura peut-être un peu de mal au début, c'est pour ça qu'il sera épaulé, mais je ne suis pas sûr qu'il doive changer sa façon de faire. On l'aime comme il est, et ce n'est pas parce qu'il est capitaine qu'il devra faire des discours de deux heures. Il parlera peu, mais le peu qu'il dira il sera écouté, et c'est ça l'important." Suppléé en cas d'absence par Julien Pierre, Julien Bonnaire, Alexandre Lapandry ou Morgan Parra, autres leaders choisis par Franck Azéma, Chouly sait qu'il pourra s'appuyer sur son prédecesseur. "Aurélien a 20 ans d'ASM derrière lui, donc on va évidemment échanger. Roro est toujours là, et il va continuer à amener autant cette saison."

Délesté du brassard qu'il avait déjà souhaité rendre lors de l'été 2013 avant d'être poussé à rempiler par ses coéquipiers, Rougerie cède cette fois pour de bon un costume parfois lourd à porter, à plus forte raison lorsqu'on est, comme lui, natif de la ville et historique du club..."C'est vrai qu'on était habitués à ce que ce soit Aurélien, toujours Aurélien. Mais je pense qu'il avait besoin de souffler un petit peu, confie Vincent Debaty. Ça fait très longtemps qu'il était capitaine à Clermont, il a connu des bons et des moments plus difficiles et peut-être qu'il était arrivé à saturation. C'est la Choule qui prend la suite, et c'est très bien comme ça.""C'est un privilège pour Damien d'être capitaine et d'avoir Aurélien à ses côtés pour l'aider dans cette tâche", estime Franck Azéma, qui avait fait son choix dès la fin de saison dernière. "Il m'en avait parlé au mois de juin avant la tournée, raconte Chouly. Il m'avait évoqué cette idée sans que la décision ne soit prise." Le timing de Franck Azéma était bon. L'entraîneur a pu constater que les responsabilités à venir ne faisaient pas gamberger son joueur, qui fut l'un des meilleurs en Australie malgré les trois défaites concédées par le 15 de France. L'intéressé confie d'ailleurs avoir accepté de relever le défi sans trop hésiter. "Ça ne fait que deux ans que je suis au club, mais je m'y sens bien, le groupe vit bien, donc je ne me suis pas trop posé de questions. C'est à la fois une fierté et des responsabilités à assumer, donc c'est un beau challenge. En espérant que la saison démarre bien..."

Damien Chouly lors de Montpellier Clermont - 20 septembre 2013
Damien Chouly lors de Montpellier Clermont - 20 septembre 2013 - Icon Sport
 
 

commentaires


  • asm63saufenfinale18/08/2014 19:56

    Le choix de chouly comme capitaine peut paraître surprenant, c'est un joueur très discret et on ne peut pas dire qu'il soit très charismatique. Cependant c'est un joueur exemplaire, il a été le seul à son niveau en fin de saison dernière ou il s'est imposé comme un leader de terrain sur les derniers matchs pendant que ses partenaires sombraient donc pourquoi pas... Que ce soit kayser, bonnaire, pierre ou autres, aucun capitaine ne s'est réellement imposé derrière roro qui aurait volontier cédé sa place il y a deja plusieurs saisons, de toute façon Azema a besoin d'un homme de confiance à sa main pour "tenir" le groupe

  • BrooksisBack08/08/2014 10:30

    Avec l'arrivée du dragon rouge il fallait s'y attendre.

  • tmarco07/08/2014 22:11

    Oui c sur apres un capitaine c plein de chose;l influence sur c partenaires;un gros mental, etc etc et cela il faut etre ds le groupe pr le voir ou le sentir