Benjamin Kayser - clermont - 8 septembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14, Clermont, Benjamin Kayser: "Les Brivistes n'ont rien à envier à personne"

Kayser: "Les Brivistes n'ont rien à envier à personne"

Par Julien Teiller
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 21/08/2014 à 18:16 -
Par Julien Teiller - Le 21/08/2014 à 18:16
Après avoir fait une croix sur la tournée en Australie pour se faire opérer des cervicales, le talonneur international Benjamin Kayser fera son retour sur les terrains à Brive ce samedi. Pas un mot sur l'agression dont il a été victime à Millau au mois de juillet avec quelques coéquipiers... Place au rugby, au derby, et à une nouvelle aventure.

Comment vous sentez-vous physiquement ?

Benjamin KAYSER: Je suis ravi d'être de retour à 100% de mes moyens. Je traînais depuis longtemps ces soucis aux cervicales, donc c'était un mal pour un bien de malheureusement tirer un trait sur la tournée de cet été. C'était un peu un yoyo, il fallait y faire attention. J'ai toujours été très bien suivi ici avec des bilans tous les trois mois, mais il était temps de s'en occuper. Ça m'a permis de rattraper mon retard en termes de résistance des cervicales, mais aussi d'avoir plus de temps pour me préparer. Médicalement je me sens à 100%, physiquement je ne sais pas combien de temps j'ai dans les jambes mais il faut bien commencer. J'espère que l'envie et la générosité prendront le relais...

Vous allez faire vos débuts à Brive, dans un match toujours particulier...

B.J.: Ce n'est pas un cadeau, mais la beauté de ce Top 14 c'est qu'il est varié. Il va y avoir des matchs à domicile un peu débridés, comme la semaine dernière contre Grenoble, des affiches alléchantes contre les grands comme Toulon qui a l'air de répondre présent, et aller à Brive ce sera toujours un truc particulier. Si on n'est pas bons en conquête et dans la bagarre des rucks, on a absolument aucune chance de gagner. Et il y aura un engouement tout à fait particulier dans les tribunes qui donne un peu de piment à ce match. C'est tant mieux, ça rend notre championnat pas comme les autres. En tant que joueur on est content de jouer des parties comme ça où le stade est plein, où l'ambiance est super. Après, il ne faut pas perdre de vue qu'on est un groupe en construction, un équipe jeune dans son existence, et on a envie de se tester. Rien de tel qu'on gros déplacement à l'extérieur pour continuer à se construire.

" Quand on n'est pas sur le terrain le samedi, on ne sert pas à grand chose..."

Brive est une équipe qui met beaucoup d'engagement physique dans ses matchs ?

B.J.: Oui, mais ils ne mettent pas que ça. Ils arrivent à alterner cette agressivité, cette férocité dans les rucks avec un gros paquet d'avants, et des arrières qui prennent leurs responsabilités et qui sont de redoutables attaquants. C'est franchement une belle équipe qui n'est vraiment pas très loin des meilleurs, mais ces quelques pour-cents font qu'ils sont cinq-six places en dessous des autres, c'est la folie de ce Top14. Mais ils n'ont rien à envier à personne, d'autant plus quand ils reçoivent ; cette envie se décuple, donc on sait à quoi s'attendre.

Quel est ton sentiment sur le travail avec votre nouveau coach Jono Gibbes ? Sers-tu de traducteur pour lui qui ne parle pas encore français ?

B.J.: L'empreinte de Vern Cotter restera à jamais, mais le fait que Jono Gibbes arrive, le fait que l'effectif soit renouvelé, ça fait beaucoup de changements. Je n'avais pas vraiment anticipé ce renouvellement en terme d'âge, et c'est assez impressionnant. A l'image des nouveaux qui sont arrivés, tout le monde fait l'effort de parler un peu français. Quelques petites phrases tous les jours, ça montre qu'ils ont envie de s'intégrer, et Jono fait la même chose. Pour l'instant, Jamie Cudmore, moi ou Damien Chouly l'aidons dans les traductions mais je pense que d'ici quelques mois ce sera réglé. Jono arrive dans un groupe jeune, qui se connaît moins bien, et on a besoin de cette direction. En termes de précision c'est un cran au-dessus, mais c'était une nécessité. Le fait que ce soit un nouveau projet de jeu pour tout le monde fait que les anciens et les nouveaux sont au même niveau. C'est frais et revigorant. J'ai été un peu sur le côté ces dernières semaines parce que même si on essaie de s'impliquer un maximum pendant la semaine, quand on n'est pas sur le terrain le samedi on ne sert pas à grand chose. Donc il me tarde de retrouver le groupe de l'intérieur, et de lancer cette nouvelle page du club avec tout le monde.

Benjamin Kayser lors du dernier derby entre clermont et Brive - 28 mars 2014
Benjamin Kayser lors du dernier derby entre clermont et Brive - 28 mars 2014 - Icon Sport
 
 

commentaires


  • OVALIBRE22/08/2014 19:42

    Le budget de Clermont est environ 3 fois celui de Brive, c'est vrai que l'argent ne fait pas tout, mais c'est ceux qui en ont le plus qui le disent toujours !!!! Il serait intéressant ce voir ce que deviendrait Brive avec le budget de Clermont et l'inverse..........

  • ASMCA3122/08/2014 13:23

    Je pense que tous les clermontois ont la même amertume pour Grenoble et Cardonna puisqu'il nous a volé la victoire à Grenoble... Cependant, il est vrai que votre année en Pro D2 va vous faire du bien et vous redonner confiance!

  • ASMCA3122/08/2014 13:21

    Hum, t'es sûr que c'est pas l'inverse? Si tu as raison, alors mon commentaire convient encore plus... (je n'ai jamais dit qu'on allait gagner hein?)