Romain Martial lors d'un match de Coupe d'Europe entre Castres et Northampton - 12 octobre 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Top 14, Castres - Romain Martial : "Il me reste à recréer mon capital confiance"

Martial : "Il me reste à recréer mon capital confiance"

Par Jérémy DESOBLIN
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/08/2014 à 10:44 -
Par Jérémy DESOBLIN - Le 07/08/2014 à 10:44
Absent des terrains une grande partie de la saison passée en raison d’une blessure à l’épaule gauche, Romain Martial retrouve peu à peu ses repères depuis la reprise de l’entraînement. Auteur d’un essai lors du match amical contre le Stade français, l’ailier castrais aborde cette nouvelle saison avec l'envie d'oublier ce moment difficile qu'il a dû vivre en dehors des terrains.
 

Comment s’est passée la reprise ?

Romain MARTIAL: Pour moi, tout va très bien. Je suis revenu à cent pour cent. Je peux tout faire en termes de physique, de préparation, de musculation et d’entraînements. C’est un peu comme un nouveau départ. Dès le début, j’ai repris normalement avec le groupe.

Y avait-il de l’appréhension après votre longue absence, ou bien de l’excitation ?

R.M: Un peu des deux. C’est sûr que mon capital confiance en a forcément pris un coup, notamment au niveau de l’assurance. Il va falloir combler ce manque de confiance que j’ai accumulé ces derniers mois. Les deux matchs amicaux m’ont fait le plus grand bien. Le premier a été un peu délicat. C’était la première opposition réelle depuis mon opération donc c’était un peu compliqué. En revanche, contre le Stade français, tout s’est très bien passé. Je n’ai plus du tout d’appréhension. Il me reste juste à recréer mon capital confiance.

Comment avez-vous vécu cette longue absence ?

R.M: Cela a été un moment assez difficile à vivre. Je me suis blessé le 30 novembre et j’ai mis du temps à me faire opérer. J’ai eu quelques complications. J’avais l’espoir de revenir pour la fin de saison, mais cet espoir s’est éteint au mois de mars. J’ai eu à nouveau un petit pépin qui m’a retardé donc j’ai dû ronger mon frein. Quand on voit ses partenaires aller au Stade de France, ça fait forcément quelque chose mais on est un groupe. Ça fait partie du jeu et du monde professionnel.

" Depuis mon retour, je regoûte aux joies de l’entraînement et à la vie du sportif professionnel. C’est le seul avantage d’une blessure."

Vous êtes-vous fixé des objectifs pour cette nouvelle saison ?

R.M: Oui, j’étais obligé de me fixer des objectifs à court, moyen et long terme. Après, on va y aller par étapes. Je veux avant tout reprendre du plaisir. Depuis mon retour, je regoûte aux joies de l’entraînement et à la vie du sportif professionnel. C’est le seul avantage d’une blessure. Pour l’instant, je procède vraiment étape par étape. Je veux déjà essayer de grappiller du temps de jeu et bonifier celui qu’on me donne. Tout viendra par la suite.

Quel regard portez-vous sur les deux premiers matchs amicaux plutôt convaincants de la part du CO ?

R.M: Ce sont des matchs qui ne comptent pas vraiment. À fin de la saison, personne ne se souviendra que le Castres olympique a gagné à Colomiers (19-33) ou contre le Stade français (24-45). Il faut profiter de ces matchs pour mettre en place ce que nous travaillons à l’entraînement et trouver notre jeu. Il faut s’en servir pour peaufiner les détails. C’est toujours plus facile de travailler dans la victoire mais pour l’instant, ce n’est pas une fin en soi. Un match amical reste avant tout un match de préparation.

Et vous aurez un dernier test vendredi face à Brive pour être prêt pour la reprise du Top 14…

R.M: Ce match va nous servir pour continuer à travailler. Ce sera le dernier match de préparation avec forcément un peu plus de tension puisqu’il y aura la reprise du championnat la semaine suivante. Il va falloir faire attention aux derniers détails.

Romain Martial lors de Oyonnax Castres - 8 septembre 2013
Romain Martial lors de Oyonnax Castres - 8 septembre 2013 - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×