Le centre de Clermont, Aurélien Rougerie - Icon Sport
Top 14

Top 14 - Aurélien Rougerie (Clermont): "Les Brivistes ne viendront pas cueillir des girolles"

Rougerie: "Les Brivistes ne viendront pas cueillir des girolles"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/01/2015 à 11:16 - Publié le 07/01/2015 à 17:44
Par Julien TEILLER - Le 08/01/2015 à 11:16

Le trois-quarts centre de l’ASM Clermont Auvergne, Aurélien Rougerie, se confie avant la réception de Brive. Son plaisir de jouer toujours intact, le record d’essais, l’équipe de France, "Roro" n’élude aucun sujet.

On a l’impression que vous profitez à fond des matchs, à mesure que votre fin de carrière approche...

Aurélien ROUGERIE: Oui, je suis content de voir l’effectif tourner, un groupe qui vit bien et qui traduit ça par de bonnes performances. Le quotidien est plus léger. Même si on travaille, on n’est pas dans la pénibilité est c’est vraiment très agréable. J’essaie de me maintenir, j’ai toujours des soucis aux lombaires et j’essaie de pallier ça avec le staff médical et les préparateurs physiques. Mes vieilles jambes essaient de tricoter encore un peu, je fais ce que je peux avec ce qu’il me reste… Et j’ai la chance d’avoir des garçons de qualité autour de moi, et ça permet de tourner et de me préparer au mieux. Pour l’instant je me lève toujours avec l’envie d’aller à l’entraînement et de faire un peu plus, donc on continue comme ça.

Il vous reste une année de contrat optionnelle après cette saison 2014-2015, avez-vous activé cette option?

A.R: Pour l’instant tout va bien, on en reparlera au mois d’avril ou au mois de mai. Je maintiens ce que j’ai dit à Jean-Marc Lhermet: s’il y a un souci avec moi, s’il trouve que je ne suis plus au niveau, je ne ferai pas la forte tête à ne rien foutre pendant un an. Pour moi c’est une évidence.

" Vincent Clerc est juste derrière à 89 essais, il a deux ans de moins que moi, donc je ne me fais pas trop d’illusions"

Pensez-vous au record de Laurent Arbo du nombre d’essais inscrits en championnat de France? Il en a inscrit 101, vous en êtes à 91…

A.R: En 18 mois, c’est peut-être faisable… On verra. Mais je me suis laissé dire que Vincent Clerc est juste derrière à 89 essais, il a deux ans de moins que moi, donc je ne me fais pas trop d’illusions, lui va le dépasser sans problème. C’est plutôt un sujet de rigolade. Pour l’anecdote, ce serait sympa, mais je n’en fais pas un focus absolu. Ça m’étonnerait que les avants, sur un porté, me donnent le ballon au dernier moment dans l’en-but!

Aurélien Rougerie, auteur de son 91e essai en championnat face à Toulouse
Aurélien Rougerie, auteur de son 91e essai en championnat face à Toulouse - Icon Sport

Espériez-vous il y a six mois, au début de la saison, que l’équipe tourne aussi bien, aussi rapidement?

A.R: Je n’étais pas inquiet, mais on avait beaucoup d’espoirs et je crois que c’est chose faite. Le discours passe, pour l’instant les intentions sont là. Ce n’est pas facile, la saison est longue, âpre, et en ce moment on est un peu dans "le cœur de la meule", en plein hiver avec la Coupe d’Europe qui va reprendre. Ce sont des moments difficiles, avant d’arriver aux beaux jours et aux grands matchs. Il reste encore beaucoup de temps, mais il faudrait que ça se traduise par quelque chose de bien, et on va essayer de faire ce qu’il faut.

Le fait d’abandonner le capitanat vous a-t-il demandé un effort et un changement de comportement?

A.R: Pas du tout! Au contraire, ça s’est fait naturellement. Malgré tout, chassez le naturel, il revient au galop. Mais j’essaie d’aider Damien Chouly, de l’aiguiller. Il fallait aussi passer le témoin, et dire aux plus jeunes de prendre un peu plus leurs responsabilités.

" Les Coujous sont un peu nos meilleurs ennemis"

Jeudi sera annoncé le groupe France pour le Tournoi des Six Nations, vous allez suivre cette annonce?

A.R: Bien sûr, je suis le premier supporter de l’Equipe de France. On a besoin d’avoir une vitrine qui gagne et qui envoie, donc une équipe nationale qui gagne, au beau fixe, ce serait bien. Me concernant, si on me demande, je ne sais pas… Pour l’instant c’est le club qui m’occupe, on verra ce qu'il se passe… Je n’ai pas de contacts avec le staff, donc comme ça, je peux dormir tranquille.

Passons à Brive, que vous recevez ce weekend...

A.R: C’est un peu le piège pour nous après le match correct, pour ne pas dire le bon match face à Toulouse. Il y a un peu de décompression donc le piège est tendu et il va falloir être sérieux. On n’a pas eu beaucoup de temps pour préparer la venue de nos amis corréziens, donc ce sera un match compliqué. On a fait l’effort d’aller gagner chez eux en début de saison, il faudrait transformer l’essai. On connaît leurs qualités mais aussi leurs faiblesses. A nous d’en user pour leur mettre la pression. Ce sont un peu nos meilleurs ennemis, c’est toujours serré contre les "Coujoux".

Aurélien Rougerie effectue une très belle saison avec Clermont
Aurélien Rougerie effectue une très belle saison avec Clermont - Icon Sport

D’autant qu’ils ne jouent plus rien en Coupe d’Europe les semaines suivantes.

A.R: Oui, je suis sûr qu’ils ne viendront pas cueillir des girolles! On s’attend à un match difficile. Même si inconsciemment on aurait envie de se relâcher un peu, il faut cravacher. Le mois de janvier sera dur jusqu’à La Rochelle (dernière journée avant la trêve internationale), on soufflera après.

Quelle est votre impression sur Wesley Fofana, qui semble revenir au top niveau?

A.R: Aujourd’hui, Wesley est attendu, il est surveillé de près, donc il avait besoin de varier un peu son jeu, de s’adapter. Mais c’est bien, il commence à en prendre conscience et on essaie de l’aider. Il a progressé sur la vision des choses, sur le placement, sur sa circulation dans notre jeu… En défense il a toujours été en place, bon sur l’homme, et c’est toujours le cas. Mais on essaie de se parler un maximum.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×