Pierre Bernard, l'ouvreur de Bordeaux-Bègles - Icon Sport
Top 14

Pierre Bernard (Bordeaux-Bègles): "Que le revers à Brive nous serve de leçon"

Bernard: "Que le revers à Brive nous serve de leçon"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/09/2014 à 17:34 - Publié le 30/09/2014 à 17:34
Par Pierre FALAR - Le 30/09/2014 à 17:34

Sortie du match pendant une demi-heure à Brive où elle a plié (34-24), l'UBB de l'ouvreur Pierre Bernard se veut déterminée pour reprendre sa marche en avant face à Clermont, leader invaincu cette saison à l'extérieur. 

Que ressort-il de ce non-match pendant 40 minutes que vous avez vécu dans les tribunes de Brive ? On pensait ces mauvaises périodes révolues ? 

Pierre BERNARD: Oui, c'est vrai. Après on a été pris le couteau sous la gorge et Brive a très bien joué, comme il sait le faire. Il savait comment nous recevoir. Nous, on a eu un élan d'agressivité mais pas dans le bon sens du terme et les domaines où on aurait dû accéder, comme les rucks, on était moins bien. Je pense qu'on avait moins la gnaque de gagner qu'à La Rochelle. Que cela nous serve de leçon car dans ce championnat, rien est donné, rien est acquis, il faut vite se remettre au travail pour faire un gros match samedi contre Clermont car là, on n'aura pas le droit à l'erreur.

La victoire à La Rochelle a-t-elle été finalement un bien pour un mal ? 

P.B: Non, c'était important de gagner à La Rochelle, c'était même un objectif. Le match de Brive, je dis que c'est plutôt dommage. On aurait pu, on ne l'a pas fait, j'espère qu'on n'aura pas à s'en mordre les doigts. C'est un match de perdu à l'extérieur et même si Brive avait eu deux défaites déjà à domicile, je ne pense pas que ce soit dramatique. 

Grâce à ce succès à Deflandre, peut-on considérer que vous avez un joker et donc un peu moins de pression avant les deux matches à venir à domicile contre Clermont et Castres

P.B: Non, ce n'est pas un joker, c'était une arme obligatoire. Il fallait gagner un des deux matches à l'extérieur, on l'a fait. Maintenant c'est fini, il faut surtout gagner à domicile. On ne peut pas se permettre de dire que l'on a un joker. 

" On a une marge de manœuvre très faible"

Quels sont les ingrédients pour battre Clermont qui est actuellement intouchable en déplacement ? 

P.B: Il va falloir qu'on joue enfin notre jeu, à 100 % de nos capacités. On a une marge de manœuvre très faible, il va falloir que l'on travaille beaucoup cette semaine pour affronter cette équipe. Il n'y a pas d'ingrédient magique ou de stratégie spécifique à adopter contre Clermont, c'est un gros morceau. 

Les Clermontois ont changé de visage: ils jouent un peu moins, sont plus pragmatiques qu'avant. C'est la solution pour gagner à l'extérieur en Top 14 ? 

P.B: C'est ce que l'on a fait nous aussi à La Rochelle et pas forcément sur les dernières minutes. C'est à l'équipe qui joue à domicile d'imposer son jeu. Samedi, je m'attends à un gros match, avec un gros volume de jeu, il y aura de la qualité des deux côtés du terrain. 

Face au leader, Chaban peut-il encore faire la différence, comme l'an dernier ? 

P.B: Évidemment que Chaban est une arme mais on ne peut pas non plus se reposer sur ça. Il faut arrêter de se reposer sur ce que l'on sait ou qu'en pense savoir faire. Il faut agir, être déterminé. Il n'y a pas forcément beaucoup de mots à sortir, il faut se préparer et ça a commencé dès lundi. 

Pierre Bernard conduit le jeu de l'UBB, sous les yeux de Sofiane Guitoune
Pierre Bernard conduit le jeu de l'UBB, sous les yeux de Sofiane Guitoune - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×