Icon Sport

LNR : Demi-finales 2015, finale 2016, Salary Cap... les décisions attendront

LNR: Demi-finales 2015, finale 2016, Salary Cap... les décisions attendront

Mis à jourLe 21/10/2014 à 18:13

Publiéle 21/10/2014 à 17:00

Mis à jourLe 21/10/2014 à 18:13

Publiéle 21/10/2014 à 17:00

Article de Anthony Tallieu

Tout ça pour ça ! La réunion en comité directeur de la LNR n'a abouti sur aucune décision définitive concernant les dossiers importants du moment. Il faudra patienter encore un peu afin de connaître le lieu des demi-finales de Top 14 de cette année et celui de la finale de la saison prochaine.

Demi-finales du Top 14 : Bordeaux, Nice et Marseille dans la short-list finale

Cela devait être l'annonce phare de ce mardi. La LNR s'est accordée le plaisir de prolonger le suspense. Des cinq villes candidates pour accueillir les demi-finales de Top 14 cette saison, il n'en reste toutefois plus que trois. Exit Saint-Étienne et Montpellier, Bordeaux Nice et Marseille restent dans la course. "Il nous semble qu'il y a encore du travail à faire, s'explique Paul Goze. On n'a donc pas voulu se presser et on préfère peaufiner les dossiers, chacun ayant beaucoup d'appétit pour notre compétition". Le nouveau stade Vélodrome, officiellement inauguré la semaine dernière et dont la capacité d'accueil de 67000 spectateurs, laisse rêveur. Reste que la LNR espère des efforts financiers de la municipalité de Marseille concernant le loyer de son bel écrin et attend aussi de voir quelle sera l'affluence de France-Fidji le 8 novembre prochain pour avancer sur ce dossier. En ce qui concerne l'Allianz Riviera de Nice, Paul Goze assure que les récents débordements du dernier Nice-Bastia en Ligue 1 n'impacteront pas la décision. "Déjà, on est sûr qu'il n'y aura pas d'équipe corse en demi-finale ! Il faut relativiser les choses. Ce n'est pas parce qu'il y a eu un incident une fois qu'il y en aura toujours. Le prochain Toulon-Clermont à Nice (le 29 octobre prochain) sera aussi un indicateur pour nous". Enfin, le stade Chaban-Delmas pourrait également s'avérer commode pour la Ligue, habituée à y organiser la finale de Pro D2 depuis plusieurs années, mais il entraînerait ipso facto le déplacement de cette finale dans un autre lieu. "Les dossiers sont très proches et très bien construits. Tout reste donc ouvert". Réponse début décembre.

La finale 2016 du Top 14 aura lieu à Barcelone, Londres ou Milan

La Ligue s'active actuellement pour définir au plus vite le lieu d'accueil de la finale du Top 14 2015-2016. Son comité directeur, qui n'a pas pu trancher définitivement cette semaine, a donné mandat à Paul Goze pour boucler le dossier. Comme pour les demi-finales de cette année, trois villes postulent pour accueillir l'événement: Barcelone, Londres et Milan. Le dossier de la cité catalane semble tenir la corde. "On peut peut-être dire qu'il est bien avancé", concède Goze. Seul frein au choix du Nou Camp, le fait qu'il se situe dans un pays assez peu passionné par le ballon ovale. "C'est une question que nous nous sommes posée, et qui est toujours d'actualité. Vaut-il mieux organiser cette finale dans un pays de rugby comme l'Angleterre, mais difficile d'accès pour les supporters, ou plutôt dans un autre moins imprégné par le rugby, mais plus facile d'accès pour eux ? Il n'y a pas de solution parfaite donc on essaiera de prendre la meilleure". L'annonce devrait intervenir sous les sept à quinze jours.

Le Nou Camp, lieu de la finale du Top 14 en 2016 ?
Le Nou Camp, lieu de la finale du Top 14 en 2016 ? - Icon Sport

Droits télés: la Ligue n'a pas encore enterré sa stratégie de contre-attaque

C'est le feuilleton qui hante les cauchemars de Paul Goze depuis la fin du mois de juillet et l'annulation par l'Autorité de la concurrence de l'accord d'exclusivité de diffusion du Top 14 avec Canal+. Un verdict confirmé par la Cour d'appel de Paris le 9 octobre dernier. Reste pour la LNR la possibilité d'un pourvoi en cassation. Mais là encore, on joue la carte de l'attente du côté de la Ligue. "C'est une hypothèse mais la décision n'a pas encore été prise. Nous avons un mois pour le faire et nous allons y réfléchir. Cela peut avoir un intérêt pour nous", confirme l'ancien patron de l'Usap, qui ne souhaite pas s'épancher davantage sur le sujet.

Perte d'attractivité du championnat: "Ne commençons pas à avoir peur du danger avant qu'il arrive"

La concurrence financière des franchises japonaises, aux moyens économiques très importants, et de la Premiership, qui a assoupli son Salary Cap, inquiètent les présidents du Top 14. Sur ce volet, Paul Goze estime qu'il n'y a pas d'urgence. "Ne commençons pas à avoir peur du danger avant qu'il arrive ! Nous avons encore à ce jour une marge importante au niveau financier. C'est un danger qui peut survenir un jour mais qui n'est pour l'instant pas complètement réel. Il y a une règle et il ne faut pas la modifier constamment". Le président de la LNR se dit toutefois à l'écoute et ouvert au débat. Le modèle anglais de deux joueurs hors Salary Cap ne le laisse pas indifférent. "Ce n'est pas parce qu'elle est anglaise que c'est une mauvaise idée ! Ça peut être une solution mais je pense qu'il serait prématuré de prendre ce genre de décision". Ceux qui attendaient quelque chose de cette réunion du comité directeur de la Ligue ne manqueront pas de rester sur leur faim.

0 commentaire
Vous lisez :