Karim Bougherara, lorsqu'il évoluait à Auch, lors de la saison 2012-2013 - Icon Sport
 
Top 14

Karim Bougherara (RCT): "Toulon, c'est le Barça du rugby"

Bougherara: "Toulon, c'est le Barça du rugby"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/08/2014 à 16:28 -
Par Fabrice Michelier - Le 04/08/2014 à 16:28

C'est un peu l'invité surprise. Sauf imprévu, Karim Bougherara doit s'engager pour un an avec le RCT, ce mardi. Sans club depuis la fin de son contrat avec Pau, le pilier droit de 25 ans arrive sur la pointe des pieds au milieu des stars toulonnaises. Il livre ses premières impressions.

 

Comment s'est passée votre arrivée au RCT ?

Karim BOUGHERARA: Je savais que Toulon voulait un pilier droit. De mon côté, j'étais libre de tout engagement puisque mon contrat était arrivé à son terme à Pau. Mon agent a cherché à savoir si on pouvait trouver un terrain d'entente avec le RCT. Ça s'est fait assez rapidement. Je suis arrivée en début de semaine dernière pour faire des essais. Je suis reparti le jeudi à Vienne pour préparer mes affaires, si cela devait se faire, et aujourd'hui je suis ici.

Quel est votre parcours jusqu'à présent ?

K.B: La saison passée, j'ai fait vingt feuilles de match avec Pau. Mais j'ai été blessé au pied pour la dernière partie de la saison et j'ai manqué sept ou huit matchs. Avant cela, j'ai débuté à Vienne, où je suis né, avant de partir à Bourgoin. J'ai fait des apparitions en équipe première mais tout s'est arrêté avec les déboires qu'a connu le club. J'ai rebondi à Auch avant de signer à Pau.

" Je sais que la concurrence va être forte avec Carl, Chilachava et Castrogiovanni, mais je vais me tenir prêt à montrer ce que je sais faire"

Quelles images aviez-vous du RCT avant de rejoindre ce club ?

K.B: Pour moi, c'est un grand qui a su se reconstruire et mettre en place un modèle solide. Ils sont remontés de Pro D2 en Top 14 et ont décroché trois titres, tout cela en moins de 10 ans. Après, à mon sens, le RCT c'est le Barça du rugby. Ce qui se fait de mieux.

Vous allez désormais côtoyer des joueurs de très haut niveau des "stars" du rugby. Comment appréhendez-vous cela ?

K.B: C'est impressionnant d'être à leurs côtés, ça tire n'importe quel joueur vers le haut. Je vais essayer de m'inspirer de ce qu'ils ont fait. Je connais, par ailleurs, quelques joueurs de ma génération que j'ai pu croiser comme Jean-Charles Orioli ou Xavier Chiocci. Je suis pas d'un naturel à être fan des autres, je pense avant tout à jouer mon rugby, mais être aux côtés de Carl Hayman c'est excellent. Avec son parcours et malgré son âge il a encore un niveau exceptionnel. Je sais que la concurrence va être forte avec Carl, Chilachava et Castrogiovanni, mais je vais me tenir prêt à montrer ce que je sais faire.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

Votre dose de sport quotidienne livrée tous les matins dans votre boîte mail

 
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×