David Marty - Perpignan Toulon - 19 avril 2014 - Icon Sport
 
Top 14

Usap-Toulon (31-46), l'antisèche - Perpignan, l'horizon s'assombrit

Perpignan, l'horizon s'assombrit

Par Anne-Sophie Bernadi
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/04/2014 à 20:45 -
Par Anne-Sophie Bernadi - Le 19/04/2014 à 20:45
Battu à Barcelone, Perpignan voit ses chances de rester dans l'Elite s'éloigner. Face à Toulon, les Catalans n'ont résisté qu'une demi-heure. L'antisèche.
 

Le jeu: Perpignan n'a pas résisté longtemps

Auteur d'une première mi-temps séduisante, Perpignan s'est donné les moyens d'y croire. La première demi-heure de jeu a vu les Catalans multiplier les longues séquences et mettre la pression sur ses adversaires toulonnais. En témoignent les essais de Michel (19e) et Guirado (33e). Plein d'envie, les hommes de Marc Delpoux n'ont jamais rechigné à se consommer dans les rucks et agresser la ligne toulonnaise. Comme d'autres équipes avant elle, l'Usap a tenu tête à Toulon pendant la première mi-temps, avant de tomber. Une fois n'est pas coutume, le RCT a reproduit ce schéma qui lui réussit si bien.

Maladroit et imprécis, Perpignan n'a pas réussi à tenir le spectacle bien longtemps. Et rapidement, tout est allé beaucoup trop vite pour des Catalans pris au piège par le rythme toulonnais. Pour preuve s'il en fallait une, l'essai du Toulonnais Steffon Armitage juste avant la pause qui mettait fin à la supériorité usapiste et ouvrait la voie à un festival de points au compteur varois. Un écart que l'Usap ne réussira jamais à rattraper.

Les joueurs: Mjekevu bien seul

Véritable pépite de l'équipe catalane cette saison, le supersonique Mjekevu a une nouvelle fois brillé ce samedi. Sans lui, l'addition aurait été plus salée encore pour Perpignan puisque le Sud-Africain a sauvé deux essais. Mais il a cruellement manqué de soutien. David Marty a été maladroit, Guilhem Guirado a assuré l'essentiel en touche. L'entrée du pilier droit Giorgi Jgenti a fait du bien à la mêlée catalane. James Hook a rendu une copie moyenne: une transformation manquée, un drop contré, et un plaquage haut qui offrait trois points au pied de Michalak.

Il faut dire que le buteur varois était particulièrement en forme à Barcelone. Auteur de 26 points, Frédéric Michalak n'a manqué qu'un seul coup de pied. Dans le jeu, il a bien géré mais demeure fautif sur l'essai de Guirado. La rapidité de Rudi Wulf a fait pâlir la défense Sang et Or (deux essais marqués). Le talonneur Benjamin Noirot n'a pas brillé en passant complètement à côté de son premier lancer du match. Virgile Bruni s'est fait remarquer avec un superbe essai après un surnombre bien exploité. Comme un symbole pour celui qui avait signé un pré-contrat avec le club catalan il y a quelques mois...

Le tournant qui n’a pas eu lieu: L’essai refusé de Delon Armitage

53e minute. Delon Armitage s’étale dans l’en-but mais ses pieds sont en touche. C’est Mjekevu, dans un dernier élan, qui sauve la balle. Une action qui aurait enfoncé Perpignan et aurait tué tous les espoirs catalans dans cette partie qu’il commençait doucement à laisser filer. Finalement, il ne faudra aux Toulonnais que deux minutes supplémentaires pour valider une nouvelle percée et sacrifier l’Usap, une bonne fois pour toutes.

Le tweet: Polémique après l'action de Joffey Michel

A la 20e minute, l’essai de Jeoffrey Michel en coin est accepté par M. Berdos après arbitrage vidéo. Mais selon certains, l’action n’aurait jamais dû être validée. Et plutôt deux fois qu’une. D’abord, pour un écran sur Matt Giteau. Ensuite, parce que Joffrey Michel n'a pas clairement aplati.

La stat: Premier échec à Montjuic

L'Usap a mis fin à sa série de succès sur la pelouse mythique du stade olympique de Montjuïc. En 2011, les Sang et Or avaient remporté leur quart de finale de Coupe d'Europe face à Toulon. Un an plus tard, ils s'étaient offert la peau du Stade toulousain sur la pelouse barcelonnaise. Ce samedi, les tribunes étaient deux fois moins garnies que les fois précédentes. Un échec qui fait même dire à certains que cette délocalisation n'était pas une très bonne idée.

La question: Perpignan a-t-il un pied en Pro D2  ?

Lors de la dernière journée, l’Usap ne pouvait pas redouter rencontre plus difficile avec un déplacement à Clermont. Il faudrait un exploit des Catalans alors que Marcel-Michelin est une forteresse imprenable depuis 76 matchs. Mission très compliquée d'autant plus qu'en cas d'égalité avec Oyonnax, l'Usap n'a pas l'avantage. Les Catalans auront également une oreille à Jean-Dauger où Bayonne recevra Castres. Le maintien s'annonce très chaud. Et les supporters usapistes vont avoir bien des sueurs froides.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×