Le président du Racing, Jacky Lorenzetti - 16 mai 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14 - Le Racing Métro veut vivre une intersaison plus "sage"

Le Racing Métro veut vivre une intersaison plus "sage"

Par Bruno Poussard
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/06/2014 à 17:59 -
Par Bruno Poussard - Le 06/06/2014 à 17:59
Après les grands chambardements de l’été 2013 (staff renouvelé et 17 recrues), le Racing passe un mois de juin dans une sagesse toute nouvelle, amenée par le duo d’entraîneurs Labit – Travers. Leur recrutement, néanmoins très ambitieux, en est la preuve, avec neuf arrivées (autant que de départs) qui forment un beau mélange entre expérience et potentiel, pour un club financièrement serein.
 

Au Racing, l’intersaison 2014 n’a rien à voir avec celle de l’année passée. Douze mois après l’arrivée du duo d’entraîneurs Laurent Labit - Laurent Travers, le club présidé par Jacky Lorenzetti veut évidemment travailler dans la continuité mais surtout, dans une sagesse nouvelle amenée par l’ancien tandem castrais. Le recrutement en est la parfaite illustration. Avec neuf départs pour neuf arrivées (contre 17 en 2013), la formation des Hauts-de-Seine devrait voir se former bon alliage entre rugbymen expérimentés et jeunes à fort potentiel. Le président n’a pas cessé d’insister là-dessus au cours de la conférence de presse de présentation ce vendredi matin au centre d’entraînement du Plessis-Robinson, évoquant, tour à tour, un recrutement "cohérent", "sage", qui "se veut raisonnable", ou encore fait "de joueurs complémentaires". Et de citer le cas du pilier Tonga‘uiha – qui rejoint l’US Oyonnax – comme "une erreur réciproque" de 2013.

Budget de 24 millions, salary cap de 10 millions

Afin d’éviter un nouvel échec de ce type, Jacky Lorenzetti a donc laissé ses deux entraîneurs libres de leurs choix. Pour mieux construire une équipe toujours plus ambitieuse. Les Laurent(s), dans le but de compléter leur effectif, sont notamment allés chercher des joueurs qu’ils connaissaient déjà très bien du côté de Castres, Brice Dulin en tête. Si l’arrière international français n’a que 24 ans, il est suivi par d’autres joueurs à l’expérience plus grande et passés par le Tarn: le pilier Anton Peikrishvili (26 ans), le troisième ligne Antonie Claassens (29 ans), ou l’ailier Yoan Audrin (32 ans) qui, pour sa part, avait quitté le CO pour Montpellier en 2011. Mais ce mix entre expérience et jeunesse s’illustre au mieux avec les deux recrues de l’hémisphère Sud, le trois-quarts centre Casey Laulala (32 ans) qui compte deux sélections avec les All Blacks, et l’ouvreur Johan Goosen venu des Cheetahs qui, à 21 ans, compte déjà quatre capes chez les Springboks. Ce qui vaut également pour l’ailier biarrot Teddy Thomas (cadet des arrivées, à 20 ans) et le deuxième ligne gallois de l’Usap, Luke Charteris (31 ans).

Afin de consolider le groupe francilien, lui permettre de "terminer (s)a mue" selon ses termes, Jacky Lorenzetti s’est basé sur un budget de 24 millions d’euros. "Le cinquième du Top 14", complète-t-il. Avec un salary cap qu’il estime aux alentours de 10 millions, "sans tricher", ajoute-t-il, en guise de petite pique au RCT de Mourad Boudjellal. Face à une "dure concurrence" en championnat, ce dernier ne rabaisse pas les siens pour autant, très loin de là. "On peut être compétitifs sans faire flamber les budgets, pense-t-il. Notre politique est plus proche de celle de Castres que de Toulon". Et de se réjouir de la "direction prise grâce aux deux Laurent, qui sont aussi de vrais gestionnaires". La gestion est justement au centre des discussions au Racing Métro en ce mois de juin. La preuve avec une masse salariale en augmentation de 200 000 euros seulement, selon Lorenzetti. "La majorité des gains des droits télé ont été affecté à équilibrer le bilan financier du club", justifie-t-il.

Le Néo-Zélandais Casey Laulala, future recrue du Racing Métro - Munster Toulouse - avril 2014
Le Néo-Zélandais Casey Laulala, future recrue du Racing Métro - Munster Toulouse - avril 2014 - DPPI

Dix Espoirs sous contrats pros

A plus long terme, les Ciel et Blanc – qui devraient disposer de leur nouvel écrin, l’Arena 92, fin 2016 – veulent surtout construire "une équipe tournée vers les jeunes", insiste Lorenzetti. Pour cela, dix Espoirs disposent de nouveau de contrats professionnels, et s’entraîneront avec l’équipe première, alors que quatre joueurs intègrent le pôle France. "Nous avons des jeunes qui vont prendre de la maturité avec nous toute la saison. Alors, quand le moment arrivera, on leur donnera les possibilités afin qu’ils puissent éclore", éclaire Laurent Travers. Toujours concernant l’avenir, Jacky Lorenzetti indique déjà travailler sur les renouvellements des rugbymen dont les contrats arriveront à échéance en 2015. Si des négociations sont en cours avec Jonathan Sexton (le président avait rendez-vous avec son agent ce vendredi), c’est également le cas avec Dimitri Szarzewski, Luc Ducalcon, François van der Merwe, Wenceslas Lauret, Marc Andreu, ou encore Bernard Le Roux.

La page de la frustrante fin de saison, avec la demi-finale de Top 14 perdue contre Toulon (16-6), est en tout cas désormais tournée dans les Hauts-de-Seine. "Il faut s’asseoir dessus, et se ressourcer pour la prochaine", demande le président. "La saison était quand même plutôt positive, voire très positive", reprend Laurent Travers. Après un début d’année difficile à la suite de l’arrivée d’un nouveau staff et d’une quinzaine de joueurs ("on s’est peut-être vu trop beau, trop vite", concède aujourd’hui Lorenzetti), l’équipe francilienne a plutôt bien terminé (avec seulement trois défaites lors de la phase retour) jusqu’à la fameuse élimination. Afin de faire face à cette frustration, le Racing a néanmoins pu compter sur les bons résultats des jeunes de son centre formation. "C’était une année exceptionnelle, retient le directeur du rugby Christophe Mombet. La formation du club est consacrée numéro 1 en France par la Ligue !" Le travail du Racing a été récompensé par un titre en Espoirs, dans la poule 2, "après une finale la saison passée" dixit Mombet, et un autre en Crabos, "attendu depuis 20 ans". Un fort potentiel que le staff Racingman compte bien utiliser. Laurent Labit: "Nous avions peu de recul là-dessus l’an dernier. Maintenant, nous allons essayer de ne pas reproduire les mêmes erreurs". L’année d’adaptation est bien terminée.

Départs

Antoine Battut, Benjamin Fall (Montpellier), Jonathan Wisniewski (Grenoble), Fabrice Estebanez, Karim Ghezal, Masi Matadigo (Lyon), Jone Qovu (La Rochelle), Soane Tonga'uiha (Oyonnax), Virimi Vakatawa (France VII).

Arrivées

Yoan Audrin (Montpellier, 2 ans), Luke Charteris (Perpignan, 2 ans + 1 en option), Antonie Claassen (Castres, 2+1), Thibault Dubarry (Biarritz, 2 ans), Brice Dulin (Castres, 3 ans), Johan Goosen (Cheetahs, 3 ans), Casey Laulala (Munster, 2+1), Anton Peikrishvili (Castres, 2 ans), Teddy Thomas (Biarritz, 4 ans).

La joie des Franciliens lors de Racing Métro-Clermont - 19 avril 2014
La joie des Franciliens lors de Racing Métro-Clermont - 19 avril 2014 - DPPI
 
 

commentaires


  • nougat8123/07/2014 12:36

    Le Racing a , vu les noms perdu plus qu'ils n'ont gagnés . Peut être auront ils encore autant de chance que la saison dernière !

  • stephane466316/06/2014 10:51

    Pas de chance non plus pour la "nouvelle" Coupe d'Europe : Leinster, Harlequins et Wasps !!! Bon courage quand même

  • Utilisateur60000001986067611/06/2014 11:12

    Boudjellal paraît peut être impulsif, mais je ne fais absolument aucun souci pou le futur du rct...