Top 14 - - Brive

Top 14, Brive - Jean-Baptiste Péjoine: "Faire une belle prestation dans tous les secteurs"

Jean-Baptiste Péjoine, le demi de mêlée de Brive, revient sur le début de saison de son équipe. Promus, les Brivistes sont onzièmes à l’aube de la phase retour. Le joueur du CAB aborde également le Challenge européen ainsi que le match de ce week-end face au Racing Métro 92.

 
Péjoine: "On ne demande qu’à retomber dans l'euphorie" - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Même si vous ne faisiez pas partie du déplacement à Oyonnax lors de la dernière journée de Top 14, qu’est-ce qui vous a manqué pour rivaliser au score (défaite 9-26, NDLR) ?

Jean-Baptiste PEJOINE: Je pense qu’au niveau collectif, on a été présent dans le combat. Mais petit à petit, Oyonnax nous a coincé dans le terrain et nous a bien mis sous pression. On a eu du mal à sortir de notre camp et on a commencé à se désagréger. Ils ont pris le score, même si je pense que l’écart au tableau d’affichage ne traduit pas l’écart de niveau entre les deux équipes.

Vous sortez d’une quinzaine européenne, qu’en retenez-vous ?

J-B.P: On a joué deux fois Bucarest en Challenge européen alors que nos adversaires du week-end, les Racingmen, sortent de deux matches de H Cup face aux Harlequins. Il va falloir très vite se remettre au niveau pour rivaliser. Sinon, ces matches d’Amlin Cup nous permettent d’évacuer un peu, de se sortir des matches couperets. C’est un peu plus relax.

Le Challenge européen est-il un objectif ou simplement du bonus ?

J-B.P: C’est sûr que si on peut décrocher un quart de finale à domicile… ou même à l’extérieur, on ne va pas s’en priver. Tant mieux si nous arrivons à nous qualifier. Après, l’objectif est clair: on se concentre sur le championnat pour décrocher le maintien. C’est ce qu’on veut.

Êtes-vous toujours dans l’euphorie qui alimentait votre début de saison ?

J-B.P: On entame la phase des matches retours et on ne demande qu’à retomber dans cette euphorie. Elle a été quelque peu stoppée par ces deux revers consécutifs, l’un à domicile face à Biarritz et l’autre à Oyonnax. Mais les deux défaites ne peuvent pas gommer les onze matches précédents. Je pense qu’en faisant une aussi bonne deuxième partie de saison, on se maintiendra.

Quel premier bilan tirez-vous de cette phase aller ?

J-B.P: Forcément, il est bon. Nous n’avons perdu qu’une seule fois à la maison. On a fait un match nul à Grenoble, pris des bonus défensifs au Racing, au Stade français ou encore à Clermont. Après, ce n’est qu’une moitié de saison. Il reste encore du chemin et c’est un travail de tous les jours. On sait ce qui nous attend pour la phase retour.

Quel regard portez-vous sur votre adversaire du week-end, le Racing-Métro ?

J-B.P: Sur le papier, il faut l’avouer, c’est une équipe qui fait peur. Devant, c’est très costaud. La charnière est internationale, derrière ça va vite et le duo d’entraineurs sort d’un titre de champion de France. La seule chose que j’espère, c’est qu’ils ne lanceront pas leur saison ce week-end mais celui d’après !

Comment abordez-vous ce match ?

J-B.P: J’ai l’impression que les deux équipes sont un peu dans la même situation. Elles veulent se relancer. Au niveau de l’engagement, on avait fait un non match face à Biarritz et ce qui est sûr, c’est que l’on ne mettra pas la même intensité face au Racing. Il faudra faire une belle prestation dans tous les secteurs: être disciplinés et cohérents dans notre jeu. Réaliser un match plein sera primordial.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |