Pierre BERNARD - 21.09.2013 - Racing Metro Bordeaux-Begles - 7e journee de Top14 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14 > - Bordeaux-Bègles

Top 14, Bordeaux-Bègles - Pierre Bernard: "Montrer qu'on peut jouer dans leur cour"

Pierre Bernard: "Montrer qu'on peut jouer dans leur cour"

Par Julian Vicente
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/02/2014 à 14:51 -
Par Julian Vicente - Le 19/02/2014 à 14:51
Ambitieux et épanoui, l'ouvreur de l'UBB, Pierre Bernard croit aux chances de son équipe d'intégrer le Top 6 en fin de saison à condition de rester solide à domicile, à commencer par samedi contre le Racing.

Comment aborde-t-on ce genre de matches contre des équipes où il manque autant d'internationaux?

Pierre BERNARD: Le Racing est potentiellement une grosse écurie de ce Top 14 vu les noms qu'il y a, que ce soit sur le terrain ou même sur le banc avec les deux coaches. On aborde ce match comme quand on affronte une grosse écurie. On sait qu'on est outsider, à nous de nous mettre au niveau. Il va falloir se remettre vite dans le rythme car le Racing reste sur deux week-ends d'affilée avec zéro défaite. Cela va être un dur combat.

A l'aller, vous n'étiez pas passés très loin à Colombes (défaite 26-19)...

P.B.: Oui. Je me souviens d'une dernière action où on aurait même pu aller chercher le match nul. Voilà, c'est la régularité qu'il nous faut. On sort d'une bonne performance contre Grenoble (38-17) mais c'était il y a quinze jours. Il faut tout le temps se remettre en question. Il nous reste huit matches pour montrer qu'on peut jouer dans leur cour. On a nos cartes en main même si ce sont de très gros matches qui nous attendent.

" Je suis complètement épanoui depuis mon arrivée ici"

Vous vous plaisez dans cette équipe?

P.B.: Bien sûr, je suis complètement épanoui depuis mon arrivée ici. Je me sens très bien, j'espère pouvoir apporter ce plus qui nous permette de franchir un cap cette année. Quand on est à l'intérieur de ce groupe, on s'aperçoit que l'on fait du travail de qualité très pointu sur le jeu.

En début de saison, on vous comparait régulièrement avec Camille Lopez, aujourd'hui on ne vous en parle plus du tout. Ça veut dire que vous avez trouvé votre place?

P.B.: Quand je suis arrivé, j'ai toujours dit que je ne venais pas pour le remplacer mais pour lui succéder. Cela se passe bien dans mon style de jeu, je reste dans ma bulle, comme je suis.

" Pour les phases finales, je ne sais pas si je peux vous en parler "

Dans ce championnat ultra-resserré, comment sentez-vous la suite?

P.B.: Tant qu'on gagne à domicile, je vais dire qu'il n'y a pas forcément de danger sachant qu'on reçoit cinq fois. On espère que la magie de Moga vendredi et de Chaban après pour les quatre derniers matches va nous aider. Pour les phases finales, je ne sais pas si je peux vous en parler (rires). Cela fait trois ans d'affilée que je les fais, je sais ce que c'est. C'est un objectif de regarder vers le haut, de se surpasser pour regarder vers le haut et non de gérer pour ne pas regarder vers le bas.

Ce n'est pas du hasard quand on marque six essais au stade Français, cinq à Grenoble. Vous avez l'effectif, les qualités pour y être?

P.B.: Vous avez raison. Potentiellement, on peut être dans les six. Ce sera lié à nos performances, tous les points seront importants. On a fait huit très bons premiers mois pour être dans ces six-là, on a joué beaucoup à l'extérieur, il ne faut pas l'oublier. On a commencé à faire le travail, à nous de bien le finir.

 
 

commentaires


  • asmcastres20/02/2014 15:30

    A Brive, je suis d'accord d'ailleurs c'est le seul match où Bordeaux n'a pas joué comme d'habitude, peut etre à cause de l'absence de Talebula...

  • félix20/02/2014 14:13

    Celui là il ferait mieux d'aller apprendre à défendre...une véritable passoire. Sa place est arrière.

  • raoul9920/02/2014 11:57

    @MrBrouks j'ai quand même un peu la nostalgie de Lopez. Il avait une fluidité, une aisance technique et un feeling que n'a pas Bernard. Après il a d'autres qualités. Mais je trouve quand même que le jeu de l'UBB est un peu moins flamboyant que l'année dernière ( même s'il es plus efficace grâce au supplément de puissance que l'on a devant). Concernant Lopez, je trouve que pour l'usap, il y a deux moments: avant sa blessure et après. Au début ça gagnait en jouant bien, maintenant c'est brouillon et ça perd.