Le Bourhis - Bordeaux - 27 juillet 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14 - Bordeaux-Bègles, l'invité surprise ?

Bordeaux-Bègles, l'invité surprise ?

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/02/2014 à 18:08 -
Par Clément Mazella - Le 04/02/2014 à 18:08
Avec six réceptions à venir lors des neuf dernières journées de Top 14, l'UBB, aussi proche du maintien que de la septième place, a une réelle carte à jouer si elle maîtrise son calendrier favorable. 

Habitué des luttes pour le maintien depuis son retour dans l'élite en 2011, Bordeaux-Bègles (10e, 37 points) semble avoir franchi un cap cette saison. On ne ramène pas trois bonus défensifs de Toulouse (18-16), Castres (15-9) et Montpellier (28-23) sans un minimum de caractère et de cohésion. On n'assomme pas le Stade français (45-23), leader du Top 14, avec six essais inscrits sans un minimum de talent et de puissance collective, en mêlée notamment. Alors quand le calendrier à venir vous propose six matchs sur neuf à domicile, on peut légitimement rêver à un destin européen.

Certes, ses futurs visiteurs Grenoble (4e), le Racing (8e) et Clermont (2e), les deux derniers en période de doublons, ne sont pas les premiers venus mais dans ce Top 14 où l'on ne dénombre que 13 % de victoires à l'extérieur, la porte est ouverte. "Grenoble, c'est un tournant, un match charnière pour avoir une fin de saison un peu plus belle", reconnaît le centre Félix Le Bourhis. Pour ce premier écueil face à "la surprise du championnat, complète, dense, avec une bonne défense et une grosse conquête" selon le centre girondin, l'UBB n'a pas été bien loin pour trouver la motivation. 

Etcheto: "Dans nos petits souliers"

"L'année dernière, ils nous avaient fait mal à la tête pour commencer la saison (28-29), on ne veut pas reproduire la même erreur. De part leur classement et la qualité de leur jeu, c'est une équipe pragmatique. On est prévenu", poursuit Le Bourhis. "Face à Grenoble qui a du talent et le talent de faire déjouer les autres, ce n'est pas de la langue de bois de dire qu'on ne sera pas favori, estime l'entraîneur des arrières Vincent Etcheto. On est dans nos petits souliers, on ne les a jamais battu en Top 14. Ce sera très difficile même si j'espère prendre quatre points". Lors du précédent bloc de six matches, avec quatre déplacements, Etcheto avait tablé sur seize points. Bingo, l'UBB en a pris seize. 

Cette fois ci, pour les quatre prochaines levées dont trois à domicile, le technicien n'a pas voulu trop s'avancer. "Je me suis fixé un minimum qui nous permettrait de nous sauver et le petit bonus qui nous permettrait de faire la course à la septième place jusqu'à la fin de la saison. Faire 50 % serait pas mal". "Il y a des choses réalisables mais il faut rester réaliste: le Racing est en train de revenir très fort, Clermont est au dessus de nous et faire un résultat à Oyonnax est complétement aléatoire. Personne n'a réussi à le faire hormis le Stade Français", a-t-il conclu.

 
 

commentaires


  • GUERRIER 3308/02/2014 07:27

    Adiou, Nous sommes d'accord, sur le fait qu'une erreur d'arbitrage n'en répare pas une autre mais elles font parties du jeux !!! Chacune des équipes y a gagnée !!!

  • mouarf206/02/2014 12:13

    On relancera avec l'exclusion très douteuse de Parisse avant la pause. Et un score quand même largement à l'avantage de Paris. Et puis, depuis quand une erreur d'arbitrage en répare-t-elle une autre ?

  • GUERRIER 3305/02/2014 13:00

    Rappel toi également mon TITOU de ce match joué à Paris l'année dernière : Touche trouvée par Bordeaux dans les 22 Parisiens Ballon ramassé par un jeune ramasseur de balle et transmis à l’arrière Parisiens qui la joue et marque un essais !!! Alors que la touche est sifflée et que Bordeaux ne joue plus car le ballon est touchée par un éléments extérieure au jeu !!! Donc, ce n'es qu'un juste retour des choses. ALLEZ BORDEAUX