Benjamin FALL Romain SOLA - racing metro brive - 17 aout 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Top 14, 1e journée, Racing-Métro- CA Brive: Le Racing dans la douleur

Le Racing dans la douleur

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/08/2013 à 21:44 -
Par Midi Olympique - Le 17/08/2013 à 21:44
Grâce à un essai de Lapeyre, le Racing-Métro est parvenu à se défaire d'une formation briviste trés accrocheuse. Les Franciliens ont eu chaud.
 

C'est la reprise ! Un Top 14 tout nouveau tout chaud, avec des stars, des transferts ronflants comme jamais et des nouvelles règles censées améliorer la fluidité du jeu sur les phases de conquête et donner un rôle tout neuf à l'arbitre vidéo. Le paradis, en somme. Ou presque... Car pour pleinement profiter de ces améliorations, encore faut-il les assimiler.

Et c'est là tout le problème en ce début de saison. On annonçait le Racing comme un des épouvantails de ce championnat: des stars à pratiquement tous les postes, des coachs fraîchement champions de France, et un pack toujours autant redouté. Le résultat: nous n'avons vu que Brive en mêlée cet après-midi.

Le tout juste promu s'est crânement imposé dans l'épreuve de force, en tout cas en première mi-temps. Luc Ducalcon a subi un véritable calvaire face au vétéran géorgien Shvelidze. Et quand il a fallu marquer les points au pied, c'est le corps arbitral qui n'a pas souhaité faire appel à la vidéo pour valider les tentatives. Le monde à l'envers...

Le Racing en rodage, Brive au courage

Ce fut un match de début de saison, où l'on a vu qu'aligner des stars n'est pas toujours suffisant pour s'imposer avec la manière. Le Racing a semblé gêné aux entournures tout le match, à commencer par une mêlée largement dominée. Bien que les rucks les aient vu gratter beaucoup de ballons, les joueurs de Laurent Labit et Laurent Travers n'ont jamais pu exploiter le moindre ballon de contre. À part l'essai de Lapeyre en première mi-temps, le reste du score a été meublé par les buteurs. Les joueurs de Brive, bien que courageux, ont cependant fini par baisser pavillon physiquement à l'heure de jeu.

Une bénédiction pour les Ciel et Blanc, qui sont toujours restés à portée des Coujoux. À cinq minutes de la fin, le score était encore de 19-14 pour le Racing qui avait laissé passer l'occasion d'une victoire plus large quelques minutes auparavant. Après une dernière possession des Noir et Blanc, Monsieur Attalah sifflait finalement la fin du match, sur ce même score.

Une victoire étriquée et à l'arraché pour le Racing, qui devra impérativement remettre les pendules à l'heure la semaine prochaine. Pour Brive, le championnat est lancé et ce match prouve que le promu est prêt à ferrailler. Un point de bonus amplement mérité qui comptera sans doute en fin de saison.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×