Joie Racing Metro 92 - Francois VAN DER MERWE Jamie ROBERTS Jacques CRONJE - 29 mars 2014 - Icon Sport
 
Top 14

24e journée Top 14 - Sans jouer, le Racing a marqué des points pour la qualif'

Sans jouer, le Racing a marqué des points pour la qualif'

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/04/2014 à 10:47 -
Par Fabien Pomiès - Le 11/04/2014 à 10:47
Éliminé en phase de poules de la H Cup, le Racing-Metro était au repos le week-end dernier. Les Franciliens ont pu regarder de leur canapé la défaite sèche de l’UBB à Oyonnax (26-12) et le quart de finale européen victorieux de Clermont. Des résultats qui font l’affaire des Franciliens.
 

Samedi soir, au stade Charles-Mathon d’Oyonnax, l’UBB avait l’occasion de frapper un grand coup dans l’optique de la qualification pour les phases finales. En remportant son match en retard de la dix-neuvième journée, la surprenante formation girondine avait l’occasion de prendre la cinquième place et deux points d’avance au Racing-Metro. Elle s’est finalement heurtée à un mur et est rentrée chez elle sans rien. Un bon pas vers le maintien pour le promu. Un joli cadeau, aussi, pour le club francilien.

Alors, merci l’USO ? Pas tout à fait. Face à cette attention toute particulière bien qu’involontaire, Le co-entraîneur Laurent Travers préfère offrir sa propre lecture: "C’est quand même étrange de voir comment le discours a évolué sur nous ont en l’espace de huit jours. Il y a trois semaines, vous (les journalistes, ndlr) disiez que ce serait très dur pour le Racing de finir dans les six, et aujourd’hui c’est devenu facile !" Avec deux points en plus et deux réceptions sur les trois derniers matchs, gageons tout de même que l’équipe de Vincent Etcheto et Raphaël Ibanez aurait représenté une toute autre concurrence dans l’optique des barrages.

Travers: "Ce ne sont pas les autres qui font que nous sommes beaux"

Un peu plus tôt dans la journée de samedi, Clermont se qualifiait pour les demi-finales de la H Cup en domptant les Tigres de Leicester (22-16). À première vue, rien de très intéressant pour les Ciel et Blanc. Sauf qu’une semaine avant le choc qui l’attend à Twickenham face aux Saracens, l’ASMCA se rendra à… Colombes. L’affaire devient alors de suite plus intéressante, alors que les Jaunards devraient terminer au pire troisièmes, et peuvent même s’éviter les barrages rien qu’en faisant le plein dans leur antre de Marcel-Michelin (ils recevront Castres et Perpignan. Toulon, deuxième, ira à Bordeaux et Perpignan et recevra le Stade français. Le leader Montpellier, se déplacera à Grenoble et Castres, et accueillera le Racing, NDLR).

Ils pourront donc s’accorder un joker en Ile-de-France – et donc faire tourner – afin de maximiser leurs chances de s’ouvrir les portes d’une nouvelle finale européenne. Une possibilité là-encore accueillie à sa façon par Laurent Travers: "Il ne fallait pas nous voir plus laids que nous étions, et il ne faut pas nous voir plus beaux que nous sommes maintenant non plus. Et ce ne sont pas les autres qui font qu’aujourd’hui on est beaux ! Nous sommes maîtres de notre destin, et nous n’avons pas besoin de regarder ce que font les autres". Un discours intégré par les joueurs, à l’image du deuxième ligne Fabrice Metz: "On ne peut attendre après les autres. Nous faisons notre boulot sur le terrain et c’est à la fin qu’on fera les comptes". En résumé, le Racing a marqué des points sans jouer le week-end dernier, mais ne veut surtout pas en entendre parler.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×