Sicart - Montpellier Bayonne - 25 octobre 2013 - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

MHR-Aviron bayonnais (présentation) - Montpellier en état d'alerte

A Montpellier, "le mot d'ordre est de rester en alerte"

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/03/2014 à 16:52 -
Par Clément Mazella - Le 28/03/2014 à 16:52
Le MHR, qui reçoit l'Aviron bayonnais, joue gros sur cette 23e journée de Top 14. Face à des Basques qui se battent pour leur survie, les Héraultais doivent s'imposer pour continuer à regarder vers le haut.

Laissez le soin à Stéphane Glas de résumer la situation de son équipe, et le pragmatisme du Berjalien fera le reste. "Il y a deux façons de voir les choses. Soit on regarde vers le bas, et on peut se faire peur car la lutte est très serrée. Soit on regarde vers le haut, parce qu'on est second ex aequo, et on a le droit de penser qu'on va pouvoir finir dans les quatre premières places", détaille-t-il. Hormis le Biarritz olympique, toutes les équipes du championnat sont en effet à la lutte pour leur survie ou une qualification, dans une fin de saison palpitante. Et l'ancien centre de poursuivre: "Entre le maintien et la bataille pour les quatre ou six premières places, ça va se jouer jusqu'à la dernière journée pour beaucoup d'équipes."

Où se situe donc Montpellier dans ce chaos ? Ou en tout cas, où les Cistes se projettent-ils ? Lucas Dupont tente une parade: "On est passé par des moments difficiles, aujourd'hui l'équipe vit une période faste. Nous avons des ambitions, comme tout le monde, mais il faut rester humbles." Difficile de faire sortir l'ancien Grenoblois de sa réserve. Pourtant, il est de plus en plus délicat pour les Cistes de continuer à avancer cachés, à plus forte raison après le coup d'éclat réalisé à Oyonnax. "Quand on gagne à l'extérieur, il faut valider la semaine suivante à la maison. Nous devons prendre des points pour avancer. Cinq si possible, mais la meilleure manière serait d'attaquer le match en voulant déjà en prendre quatre", souffle l'ailier.

Méfiance et combat

Sur la route du MHR se dresse donc l'obstacle bayonnais. Une formation qui, malgré ses ambitions de début de saison, s'est vite retrouvée à jouer les seconds rôles, puis le maintien, comme une mauvaise habitude. Alors, entre un membre du Top 4, et des Basques en ballottage pour leur survie dans l'élite, la confrontation pourrait paraître déséquilibrée pour certains. Parmi lesquels il est inutile de compter les Montpelliérains. "Bayonne ne nous réussit pas spécialement bien, il faut être vigilants. Ils ont besoin de points, ils ont perdu à domicile la semaine dernière et vont venir chercher quelque chose chez nous, c'est évident. Le mot d'ordre est de rester en alerte", lâche Glas.

D'autant plus que, malgré leur classement, ces Basques "ne manquent pas d'arguments", dixit Lucas Dupont. "L'Aviron est une équipe massive, ce sera dur devant et on s'attend à ce que les Bayonnais nous imposent un énorme combat", analyse-t-il. Il suffit d'ailleurs de se pencher sur les résultats récents de Bayonne pour s'apercevoir de leur abnégation (plus large défaite en 2014 de douze points). Face à cette écurie, le MHR devrait pouvoir compter sur ses tauliers Jim Hamilton, Nicolas Mas ou Mamuka Gorgodze. Gageons ainsi que les empoignades prévues samedi feront des étincelles.