Nicolas Godignon - Brive - 21 décembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Le Top des déclas de la 21e journée de Top 14: "Tout le monde nous voyait pendu"

Top des déclas de la 21e journée: "Tout le monde nous voyait pendu"

Par Fabien Pomiès
Dernière mise à jour Le 02/03/2014 à 12:12 -
Par Fabien Pomiès - Le 02/03/2014 à 12:12
Godignon et les Brivistes revanchards, le coup de colère de Quesada, les regrets d'Estebanez: voici les phrases marquantes de la 21e journée.

La colère de Quesada

Partis de Montpellier sans le moindre point de bonus, les Parisiens ont subi un coup d'arrêt (19-10). Mais au-delà du résultat, ce qui a énervé Gonzalo Quesada, le directeur sportif du Stade français, c'est l'arbitrage.

" Ce n'est ni les joueurs de Montpellier, ni les joueurs de Paris. Il y avait trois acteurs, deux qui ont maîtrisé leur sujet, et un qui a été dépassé par les événements. On mérite un, deux ou quatre points et on repart sans rien."
""

Fini le maintien, place au rêve pour Bordeaux-Bègles

Laurent Marti, le président de l’UBB, après le succès décroché contre Clermont (26-16) a glissé un clin d’oeil en conférence de presse à l’ancien entraîneur emblématique du club de football d’Auxerre qui s’était fait une spécialité d’annoncer vouloir accrocher le maintien alors même que les siens prétendaient à jouer les premiers rôles du championnat.

" Je crois que maintenant on va arrêter de jouer les Guy Roux."

Le bonus tendait les bras au Racing

A quatre minutes du terme, sur une pénalité vite jouée, Fabrice Estebanez, a failli offrir un triplé à Juan Imhoff. Seulement, au moment de fixer Dulin, sa passe a été en-avant. De quoi laisser des regrets au centre francilien qui aurait pu permettre à son équipe de prendre le point de bonus offensif contre Castres (25-15).

" Je suis aussi frustré parce qu'on laisse un point en route, à cause de moi."
Estebanez - Racing - 26 octobre 2013
Estebanez - Racing - 26 octobre 2013 - DPPI

Brive déjoue les pronostics

Promu en début de saison et annoncé comme l'un des sérieux candidats à la descente en Pro D2, les Brivistes ont quasiment leur maintien en poche après avoir battu Grenoble à Amédée-Domenech (31-6). Nicolas Godignon, l'entraîneur du CABCL, n'a pas caché sa joie, teintée d'un sentiment de revanche.

" Tout le monde nous voyait pendu."

Il y avait un monde d'écart à Mayol...

Toujours à la lutte pour leur survie en Top 14, Fabien Cibray et les Oyonnaxiens ont passé une rude journée samedi à Toulon. Pris de vitesse rapidement et réduits à quatorze après le carton rouge infligé à Jenneker, l'USO a été corrigé à Toulon (64-10).

" Ce soir, on ne boxait pas dans la même catégorie, surtout que Toulon monte en puissance."

Le fair-play de Delpoux

Beau perdant, Marc Delpoux, l'entraîneur de Perpignan, a loué les mérites de ses bourreaux de la soirée, les Toulousains (37-9).

" Franchement, je suis plus inquiet pour leurs futurs adversaires que pour les Toulousains."
Marc Delpoux - septembre 2012
Marc Delpoux - septembre 2012 - Icon Sport

Privat lucide

Conscient que la rencontre de vendredi soir n'a pas atteint des sommets au niveau de la qualité du jeu et du spectacle (0-0 à la pause), le Montpelliérain Thibaut Privat est apparu lucide. Mais pour le MHR, le plus important était ailleurs. La victoire contre le Stade français suffit à le combler (19-10).

" Ce match ne restera pas dans les annales du rugby."

Clermont n'y arrive plus à l'extérieur

Pour la troisième fois de rang, les Clermontois se sont inclinés en déplacement. Après Toulouse, Bayonne et Grenoble, les Auvergnats ont perdu à Bordeaux (26-16). Mais de fatalisme du côté de Thierry Lacrampe, le demi de mêlée.

" Ça se joue sur des détails. D'habitude, ces détails vont dans notre sens, là ça fait deux, trois matches à l'extérieur où ça ne vient pas dans notre sens."

Castres est parti avec un handicap

Comme ce fut le cas contre Toulouse la semaine passée, Castres s'est compliqué la tâche au Racing. Matthias Rolland, le manager tarnais, a regretté cette mauvaise entame des siens (25-15).

" Vu ce qu'on fait sur les 20 première minutes, on ne peut pas faire des miracles."

Boudjellal et les valeurs du rugby

Si les Toulonnais ont repris le fauteuil de leader samedi, Mourad Boudjellal, le président de Toulon, l'a joué modeste, préférant se rappeler que le RCT n'était plus en position de qualifiable il y a quelques journées. L'homme fort varois a également loué la solidarité de son groupe et les valeurs dont il a fait groupe pour reprendre une dynamique positive. Avant de glisser une des phrases dont il a le secret.

" Dans le rugby actuel, beaucoup parlent des valeurs. C'est souvent ceux qui n'en ont pas qui mettent ça en avant. Nous on ne parle pas on le montre."
Mourad Boudjellal - Toulon - 21 décembre 2014
Mourad Boudjellal - Toulon - 21 décembre 2014 - Icon Sport
 
 

commentaires


  • yepply03/03/2014 21:40

    Il est quand même marrant MB: "nous on ne parle pas" ...

  • Yuri34403/03/2014 20:40

    Je m'excuse si je t'ai parût discourtois et agressif, ce n'était pas mon intention et je m'en excuse. Maintenant tu parlais de l'équipe "en face", je pensais que tu parlais des autres pas de nous, de ce fait je t'ai effectivement mal compris. Mais au final ça ne change pas ma réponse, quand bien même on joue comme on l'a fait contre Oyonnax avec ce même état d'esprit, et ce même type de jeu, on va se retrouver en face d'une équipe à l'état d'esprit similliaire et avec un jeu tout aussi puissance, je préfère quand même relativiser le terme d'imbattable.

  • Yuri34403/03/2014 20:18

    Laisse ta prétention de côté et ouvre un peu les yeux. Je suis aussi un fervent supporter de Toulon, mais quand on voit le match aller contre l'USAP ou on ne savait plus enchaîner trois passes sans faire tomber le ballon, tu te dis qu'il y a un problème. Imbattable je ne pense pas, redoutable serait plus réaliste, et à ce jeu là on est pas les seuls. Dois-je te rappeler les deux confrontations contre Clermont et le ST ? Ca va être un combat féroce.