Julien Ledevedec - Brive - 17 aout 2013 - Icon Sport
 
Top 14 > - Brive

Grenoble-Brive (12-12), réaction - Julien Ledevedec: "On a couru partout"

Ledevedec: "On a couru partout"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/09/2013 à 11:37 -
Par Midi Olympique - Le 29/09/2013 à 11:37
Réduit à quatorze dès le quart d'heure de jeu après l'expulsion de Thomas Sanchou, Brive a néanmoins réussi à décrocher le match nul (12-12) à Grenoble. Pour le deuxième ligne Julien Ledevedec, c'est surtout la récompense d'une défense héroïque en infériorité numérique.
 

Qu'avez-vous pensé quand Thomas Sanchou a récolté un carton rouge à la 14e ?

Julien LEDEVEDEC: On se dit que c'est mal parti. Mais il fallait déjà penser à se réorganiser sur le coup. C'est Thomas Laranjeira qui est passé en neuf. Je ne sais pas s'il en a l'habitude... Puis on se dit qu'il ne faut rien lâcher, essayé de ne pas sombrer. Et enfin que les choses vont peut-être nous sourire.

Et quand avez-vous commencé à croire qu'il était possible de ramener des points ?

J.L: Petit à petit, on s'est mis à y croire. Ce match nul est presque inespéré car beaucoup d'équipes perdent à Grenoble. Mais c'est super pour nous, surtout quand on est réduit à quatorze. Cela montre qu'on a du cœur.

Sur la deuxième mi-temps, on a même l'impression que vous pouvez l'emporter...

J.L: Moi, j'ai surtout l'impression que c'était très ouvert, que le match pouvait basculer d'un coup. J'ai plutôt le sentiment que c'était équilibré. On a su être opportuniste mais il y a aussi eu cette volonté de se jeter partout quand on subissait. En fait, on a quand même eu une bonne défense en infériorité numérique. On ne prend pas d'essai. On a couru partout pour combler les espaces. Mais il ne fallait pas faire la faute bête. Personne ne l'a faite.

Avant de recevoir Castres samedi prochain, Brive est-il en avance sur ses temps de passage ?

J.L: Ce n'est pas moi qui décide des temps de passage. Mais ce qui est certain, c'est que tous les points pris ne seront plus à prendre. On a dit qu'il fallait gagner dix matchs pour se sauver. Si, à l'arrivée, il n'y a que neuf victoires, peut-être que ce match nul à Grenoble nous aidera à nous maintenir. Mais maintenant, on va recevoir Castres, le champion de France, et on connaît tous quelques joueurs là-bas. Assez pour savoir que c'est une grosse équipe qui viendra à Brive.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×