Dubarry - Biarritz - Mars 2013 - Icon Sport
 
Top 14 > - Biarritz

Thibault Dubarry (Biarritz): "Que l’on perde chez nous contre Brive, tant pis... mais pas le derby"

Dubarry: "Que l’on perde chez nous contre Brive, tant pis... mais pas le derby"

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/02/2014 à 19:40 -
Par Clément Mazella - Le 18/02/2014 à 19:40
Absent des terrains depuis six mois, Thibault Dubarry rejouera samedi à Grenoble. Avant de quitter le club, il dévoile l'ultime objectif du BOPB: battre Bayonne.
 

Cette saison, Thibault Dubarry a joué douze petites minutes. C’était le 24 aout 2013 lors de la deuxième journée de Top 14 et la réception de Montpellier à Aguilera. Une omoplate fracturée fut diagnostiquée par les docteurs. Le deuxième ou troisième ligne biarrot s’était vu signifier dans un premier temps entre deux mois et demi et trois mois d’absence. Mais voilà, Thibault Dubarry sera resté finalement six mois à l’infirmerie. "Je me suis fracturé l’omoplate gauche et le nerf a été touché, explique-t-il. J’ai perdu un muscle dans le dos, le sous épineux. C’était très long à revenir".

Eloigné des terrains, le joueur n’a pas pu faire grand-chose pour aider "ses copains" du BO éviter la saison galère, tout juste a-t-il pu transmettre un peu de bonne humeur. "On amène juste un peu de fraicheur, des sourires. Si c’est pour tirer la tronche comme après les matchs quand on a perdu, ce n’est pas possible. Dans cette période on reste concentré. On ne pense pas à la relégation. Et au fur et à mesure, on a de plus en plus peur. On a presque plus envie d’aller au match parce que finalement la pression, ceux qui sont sur le terrain peuvent l’évacuer, mais pour ceux qui sont en tribune c’est compliqué. C’est la première fois que je vis une telle situation et ce n’était pas facile". 

"Pas prévu de rester deux ans à Biarritz"

Sa blessure ne concernant que le bras gauche, Thibault Dubarry n’était pas complètement handicapé pendant six mois. Il a pu ainsi évacuer le trop-plein "en faisant d’autres sports comme le squash, très bons pour les appuis". L’ex-Briviste a également conservé le moral au beau fixe lors de cette longue période, car il a très vite été rassuré sur son avenir professionnel. "J’ai eu de la chance, juge-t-il. J’ai eu des contacts de divers clubs et ça m’a permis d’être bien dans ma tête, car ici j’étais en fin de contrat et je n’aurais pas aimé être dans une situation floue concernant l’avenir. Mais pour le moment il n’y a rien d’officiel". 

La saison prochaine Thibault Dubarry devrait évoluer au Racing Metro. Pour le joueur peu importe le nom de sa future destination, il souhaite avant tout s’inscrire dans la durée avec son prochain club. "Rester deux ans, ce n’était pas ce que j’avais prévu dans ma tête en venant à Biarritz. A Brive déjà, j’avais eu du mal à partir. J’aimerais maintenant m’inscrire dans un groupe et dans un objectif à long terme avec un club. C’est le plus important. Avec un projet ici à Biarritz, j’aurais adoré rester. Quand on passe deux ans dans un club, forcément on s’attache aux endroits, aux mecs, au staff, aux bénévoles, etc. On commence à connaitre les gens et c’est agréable". 

"Bayonne ? Le match où il y a le plus de pression pour nous"

Après six mois d’absence, Thibault Dubarry revient au moment même ou le BOPB a fait son deuil du Top 14 après un dernier match perdu à domicile contre Toulouse samedi dernier. Dans un groupe sans réel objectif pour la fin de saison il veut "prendre du plaisir, rejouer" avec ses "copains" car après il ne rejouera "plus avec eux, rejouer à Aguilera une dernière fois". Pour le déplacement à Grenoble, Thibault Dubarry débutera en deuxième ligne dans une équipe du Biarritz Olympique qui fera tourner après avoir aligné la même équipe lors des deux dernières rencontres (Toulon et Toulouse).

Imanol Harinordoquy, Dimitri Yachvili, les frères Lund devraient ainsi être au repos. Un roulement rendu nécessaire aussi pour un BOPB déjà en mode derby. Un dernier rendez-vous pour la fierté des Rouge et Blanc face au bleu et blanc de Bayonne dimanche 2 mars à Aguilera. "C’était le match le plus important de l’année. Il est devenu encore plus important pour nous. Nous sommes dans une situation ou la descente est toute proche et c’est le match où il y a le plus de pression pour nous. Pour les supporters, pour les gens qui nous ont soutenus quand on était au plus mal, c’est important. On discute avec les gens de Biarritz. Pour eux, c’est leur objectif, alors c’est le nôtre aussi. Après le reste... Que l’on perde ailleurs et même chez nous contre Brive, tant pis. Mais pas le derby", prévient Thibault Dubarry.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×