Scott Spedding - bayonne biarritz - 30 septembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

8e journée Top 14, Derby basque, Aviron bayonnais-BOPB (présentation): Le derby de la peur

Le derby de la peur

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/09/2013 à 10:31 -
Par Midi Olympique - Le 28/09/2013 à 10:31
Au-delà de la suprématie régionale, il règner une ambiance particulière pour le derby basque entre Bayonne et Biarritz, les deux derniers du classement.

LE CONTEXTE

Les derbys basques sont toujours des moments forts dans la saison. Mais le match de ce week-end aura une tension particulière puisqu’il verra s’affronter les deux relégables actuels. D’un côté l’Aviron bayonnais, qui veut réaliser une bonne opération pour espérer remonter au classement. Les coéquipiers de Guillaume Bernad savent qu’une victoire leur permettrait de préparer le déplacement à Bordeaux-Bègles plus sereinement. De l’autre, le Biarritz olympique, qui connaît des heures bien sombres, ne compte pas se laisser d’avantage distancer. Chaque équipe sait que les enjeux sont conséquents et que le combat risque d’être rude, aussi bien physiquement que mentalement.

LES EQUIPES

Les compositions des deux équipes reflètent bien les enjeux qui entourent la rencontre. Côté Aviron, le triangle d’attaque formé par Bustos-Moyano, O’Connor et Spedding aura pour mission de perturber la défense adverse. Dimitri Yachvili est le grand absent du match. Le demi-de-mêlée biarrot, blessé lors de la défaite de son équipe face à Grenoble, est remplacé par Luix Roussarie qui aura fort à prouver face au Gallois de Bayonne, Mike Phillips. Pietersen est replacé à l’aile, alors que Couet-Lannes porte le numéro 15. Harinordoquy, qui revient de blessure, débutera le match sur le banc.

ILS ONT DIT

Icon Sport

Si Bayonne disputera le derby à domicile, Julien Puricelli et les siens ne voulaient pas de l'étiquette de favori, comme il le confiait sur le site de l'Aviron: "C'est avant tout un match à domicile qui doit être gagné. Le petit bonus psychologique d'un succès sur le derby peut aussi nous permettre de relancer notre saison : malgré la défaite à domicile face au Racing-Metro, on fait en suivant un bon match à Toulon. Se relancer, c'est aussi ce que doivent penser les Biarrots: nous avons été dans leur situation la saison dernière à cet instant de la saison, on sait à quoi s'attendre sur le match de samedi. Nous sommes les mieux placés pour aborder ce derby, la position de favori on n'en parle pas. Entre le 13e et le 14e, il n'y a pas de favori !".

Pour Damien Traille, le centre biarrot, c'est avant tout une question de fierté. Sur le site du BOPB, il avouait: "Tous les matchs sont importants pour nous, celui-là encore plus, c'est le derby, une question de fierté. Pour nous, ce sera un match où nous devrons être beaucoup plus performants qu'en début de saison. Ce sera un match où chacun aura la pression. Bayonne essaie de produire du jeu, on a vu leurs forces et on se prépare en conséquence pour essayer de les contrer. La saison dernière, Bayonne était un peu dans notre situation actuelle et était venu se relancer chez nous. Depuis quelques saisons, les deux équipes luttent dans notre championnat... Or vu la tournure du championnat, avec le budget de certains clubs, il est difficile de lutter en terme d'effectif. Si un jour il doit y avoir un rapprochement, je ne le connaîtrai pas. Ce n'est pas aux joueurs de parler de cela."

LA STAT

21.- C’est le nombre de derbys disputés par Julien Peyrelongue. L’international français, né à Bayonne, évolue au Biarritz olympique depuis 2000. Il a disputé plus de 260 matchs avec son club et figure parmi les joueurs ayant le plus affronté Bayonne dans sa carrière. 

 
 

commentaires


  • mateix6629/09/2013 10:02

    Merci , effectivement on a eu chaud , j'étais juste au dessus de l'action à la fin et j'avais les jambes qui tremblaient!

  • sossi29/09/2013 08:17

    Je suis très triste pour le BO

  • Fritz!!!!!29/09/2013 01:08

    bien joué mes amis Catalan, vous avez su contenir le match malgré une grosse seconde mi-temps du Stade. Bravo à vous et bonne continuation dans le championnat, et rdv à Ernest Wallon pour la revanche!