Rabadan: "Un beau clin d'oeil du destin" - Media365
 
Top 14

3e journée du Top 14: Stade français-BOPB (38-3) - Le Stade français illumine Jean-Bouin

Le Stade français illumine Jean-Bouin

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/08/2013 à 11:08 -
Par Rugbyrama - Le 31/08/2013 à 11:08
Dominateur en conquête et séduisant en attaque, le Stade français décroche, dans son nouveau Jean-Bouin, un succès bonifié devant un Biarritz inquiétant (38-3).
 

La victoire du Stade français ce vendredi en ouverture de la troisième journée de Top 14 contre Biarritz (38-3) relève déjà de l’Histoire du rugby. Pour la grande première au nouveau Jean-Bouin, les Parisiens ont offert à leur nouvel écrin un joli baptême. Supérieurs dans tous les domaines face à un adversaire basque bien pâle, les hommes de Gonzalo Quesada y ont mis la manière avec un jeu particulièrement efficace et spectaculaire, quatre essais marqués (22e, 58e, 63e, 69e) et un bonus offensif à la clé.

Vainqueur sur le fil la semaine dernière à Aimé-Giral (27-28), le Stade Français n’a cette fois pas fait durer le suspense aussi longtemps. Une victoire nette et sans bavure qui n’a pratiquement jamais fait l’ombre d’un doute, tant les Biarrots semblaient hors du coup et dépassés. Pire, ils ont perdu leur sang-froid après la pause, récoltant pas moins de trois cartons jaunes (Waenga, Héguy et Taele) en l’espace de quinze minutes (54e, 57e, 68e). Trop pour ne pas se faire corriger par une équipe qui, elle, a envoyé du jeu du début à la fin de la partie.

Rabadan, la force du symbole

Pour rendre la fête encore plus belle, il fallait que cette première à Jean-Bouin soit frappée d’un symbole fort. Et quoi de plus fort qu’un premier essai dans l’histoire de l’enceinte parisienne du flanker Pierre Rabadan, institution du club de la capitale (au Stade français depuis 1998), pour marquer cette inauguration d’une pierre blanche. Le destin offre parfois de jolis clins d’œil.

Après Perpignan, les Parisiens enchaînent un deuxième succès de rang face à un adversaire destiné à la deuxième partie de tableau. De bon augure pour les hommes de Gonzalo Quesada, qui prennent provisoirement la tête du Top 14 et engrangent de la confiance avant un déplacement de tous les dangers sur la pelouse du champion de France en titre, Castres. Coup d’arrêt en revanche pour le BOPB, vainqueur de Montpellier à Aguilera le week-end dernier (19-12), et qui se présentera des doutes plein la tête la semaine prochaine sur le terrain du promu Oyonnax.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×