Yann David - toulouse oyonnax - 23 novembre 2013 - Icon Sport
 
Top 14

25e journée Top 14 - Toulouse se prépare à affronter "les enragés" d'Oyonnax

Toulouse se prépare à affronter "les enragés" d'Oyonnax

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/04/2014 à 09:55 -
Par Fabien Pomiès - Le 17/04/2014 à 09:55
Cinquième, le Stade toulousain a encore son destin en main dans la course au Top 6. Pour rêver à un barrage à domicile, son objectif, le Stade devra d’abord se défaire d’une équipe d’Oyonnax qu’il prend très au sérieux…
 

Une victoire à Oyonnax validerait sans doute leur ticket pour les barrages avant un dernier match à domicile, face à Grenoble, qui pourrait alors permettre aux coéquipiers d’Albacete de recevoir "en quart". Voilà l’enjeu. A deux journées de la fin du championnat, le Stade toulousain a encore son destin en main et, comme le souligne Novès, les pronostiqueurs n’étaient pas nombreux à lui accorder cette faveur il y a encore deux mois. "Recevoir, c’est l’objectif et on va tout faire pour gagner ces deux matchs", confirme Yacouba Camara, élu deux fois consécutivement meilleur joueurs des siens par ses propres supporters. "Tout le monde a envie de jouer devant son public", renchérit Yann David pour qui ce déplacement dans l’Ain s’apparente "à un match de phase finale". "Ils vont jouer leur survie dans l’élite et nous la nôtre pour les barrages, le contexte est particulier mais on se sent prêt", annonce le centre. Tellement particulier que Guy Novès, qui en a pourtant vu d’autres, "ne se souvient pas d’avoir vécu un match avec un tel enjeu pour les deux équipes".

Une victoire en douze déplacements…

"C’est une rencontre à l’image de ce Top 14 qui est terriblement compliqué pour tout le monde", rajoute la manager général toulousain. Et notamment pour ses hommes quand il s’agit de s’exporter. Pour se laisser la chance de revoir les demi-finales pour la 20e fois consécutive, il va falloir s’en donner les moyens et "être prêt au combat" ont répété en chœur les Haut-Garonnais cette semaine. Il faudra aussi faire en sorte d’oublier que le Stade ne s’est imposé qu’une fois lors de ses douze précédents déplacements. Puis d’oublier qu’Oyonnax a déjà tordu Clermont, le Racing Métro, Toulon et Castres à Charles-Mathon où seuls Montpellier et le Stade français se sont imposés. Puis enfin oublier que Toulouse n’a remporté que trois de ses neuf derniers matches dont le dernier dans la douleur face à Brive (16-9) à Ernest-Wallon. Si, si l’amnésie a parfois du bon.

"Les mecs d’Oyo vont jouer la suite de leur carrière…"

Et s’ils vont sans doute être confronté à un environnement hostile, les Toulousains n’en font pas une montagne à l’image de Florian Fritz: "Il n’y a pas que là-bas que les supporters soutiennent leur équipe", a ainsi tempéré le centre international. Même pas peur, donc. Quoique, quand on écoute Guy Novès faire le teasing de la rencontre, ça fout quand même un peu les jetons: "Les mecs d’Oyo vont jouer la suite de leur carrière, leur valeur marchande, des choses qui dépassent le cadre du sport. Il n’y a pas besoin de prendre des beignes pour que l’on comprenne qu’on va affronter une équipe d’enragés". Bon, ben bon courage alors…

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×