Top 14

17e journée Top 14, match en retard - Oyonnax s'impose à Biarritz (22-24)


Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/03/2014 à 10:42 -
Par Fabien Pomiès - Le 15/03/2014 à 10:42
Oyonnax se donne les moyens d'y croireGrâce à sa première victoire à l'extérieur de la saison à Biarritz (22-24) vendredi, Oyonnax (13e) a profité de ce match en retard de la 17e journée pour se rapprocher de ses concurrents, Perpignan (12e) et Bayonne (11e), dans la course au maintien.
 

Pour la neuvième fois sur onze cette saison, le public du stade Aguiléra n’a pas crié victoire mais il a salué le courage de ses joueurs vendredi soir. Biarritz a confirmé son statut de plus mauvais élève du Top 14 à domicile face à Oyonnax (22-24) à l’occasion d’un match en retard de la 17e journée. La pluie n’a pas repoussé les débats cette fois-ci et les deux équipes ont pu se livrer un combat âpre. Grâce à son audace offensive et la botte de son demi d’ouverture Urdapilleta, le promu de l'Ain a remporté son premier succès à l’extérieur de la saison et quatre points précieux dans la course au maintien. Les joueurs de Christophe Urios restent 13es du classement mais reviennent à trois points de Perpignan (12e) avec un match en retard à disputer le 5 avril face à Bordeaux-Bègles. Le BO est toujours bon dernier avec le point supplémentaire de son bonus défensif.

Après quinze jours sans match en raison du Tournoi des 6 Nations, les supporters biarrots ont pu croire en début de match que leurs protégés ne s’étaient pas remis de leur défaite dans le derby basque face à Bayonne (8-11). Benjamin Urdapilleta n’a mis que cinq minutes avant de trouver la faille pour inscrire le premier essai (5e, 0-5). Déjà condamnés à la Pro D2 dans leurs têtes mais pas encore sur le plan mathématique, les Biarrots ne pouvaient pas se permettre de sombrer une énième fois devant leur public. Ils ont réagi après une percée pleine de fougue et de conviction de Charles Gimenez dont l’essai a été bonifié par le pied de Dimitri Yachvili (14e, 7-5). Avec le jeune Teddy Thomas, il a été l’un des joueurs les plus en vue de son équipe en première période. Thomas a été sollicité à plusieurs reprises mais il lui a manqué de la justesse technique comme sur cette essai non validé après un retour in-extremis du troisième ligne du promu, Christophe Andre (24e).

Urdapilleta joue les bourreaux

Les Biarrots, à commencer par leur capitaine Imanol Harinordoquy, ont promis de ne pas fausser la fin du championnat et ils tiennent parole. Grâce à une pénalité de Yachvili (26e, 10-8), sorti après une alerte au dos, ils ont atteint la mi-temps avec dix points au compteur, ce qui ne leur était plus arrivé depuis trois matches à domicile au bout de 80 minutes. Quand Aguillon a ajouté un deuxième essai pour Oyo (52e, 10-18), Pietersen lui a répondu de belle manière (58e, 15-18). Un troisième essai de Héguy, transformé par Peyrelongue, a permis au BO de reprendre l’avantage à cinq minutes du coup de sifflet final (75e, 22-21).

Les joueurs de Didier Faugeron, qui se déplaceront à Perpignan dans une semaine, n’ont pas su garder la tête froide et ont concédé une quatrième pénalité, réussie par Urdapilleta (77e, 22-24), leur bourreau du soir (1 essai, 4 pénalités et 1 transformation). Oyonnax a réussi la première étape de sa feuille de route dans la dernière ligne droite du championnat. Pour accrocher le maintien, son entraîneur Christophe Urios a parié sur cinq victoires en sept matches. Après avoir enfin fêté une victoire à l'extérieur, cela passe aussi par un sans-faute à domicile à commencer par la réception de Montpellier le week-end prochain.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×