Valentin Ursache - oyonnax biarritz - 4 septembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14 > - Oyonnax

14e journée Top 14, Oyonnax-Aviron bayonnais - Valentin Ursache: "Ce match est déjà une finale"

Ursache: "Ce match est déjà une finale"

Par Fabien Pomiès via Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/12/2013 à 09:59 -
Par Fabien Pomiès via Midi Olympique - Le 19/12/2013 à 09:59
Conscient de l’enjeu que représente la réception de Bayonne, le troisième ligne international roumain d’Oyonnax, Valentin Ursache reconnaît que cette rencontre sera capitale dans l’optique du maintien. Surtout, il veut effacer la lourde défaite concédée au match aller.

Quel bilan avez-vous tiré de cette première expérience européenne ?

Valentin URSACHE: La Coupe d’Europe n’est pas, à nos yeux, un objectif prioritaire. En revanche, il constitue un bon moyen de se jauger, de donner du temps de jeu au groupe, et d’affronter de nouveaux adversaires. Nous l’avons vu la semaine dernière : si les Anglais peuvent te passer cent points, ils le font ! Cela ne nous a pas souri le week-end dernier, mais ce n’est pas grave.

Vous n’avez pas participé à cette période européenne, quel a été votre programme ?

V.U.: J’ai pris un peu de repos, j’ai effectué de la préparation physique, et de la récupération. Le rythme du championnat est tel qu’on ne peut pas couper. Et en novembre, j’ai aussi eu la chance de jouer pour mon pays, la Roumanie. Cette coupure m’a fait le plus grand bien. Je suis rechargé, j’ai envie de jouer, et envie de tout donner pour l’équipe !

Quel regard portez-vous sur cette équipe de Bayonne ?

V.U.: Le match aller était notre premier match de Top 14, et ce fut plutôt douloureux (défaite 39-11, ndlr.). Nous avions pris une grosse claque. A cette époque, on ne savait pas vraiment à quoi s’attendre, on découvrait le Top 14. Depuis, beaucoup de choses ont changé. Nous sommes bien plus matures, plus aguerris. Et cette fois, notre public sera derrière nous, nous jouerons dans notre beau stade. On va tout donner. L’adversaire ne nous importe pas. Bayonne ou pas, l’important est de se maintenir. Nous avons progressé. Ce week-end, on va tout faire pour gagner. Ce match est déjà une finale.