Henry Chavancy - racing métro - 19 octobre 2013 - Icon Sport
 
Top 14 > - Racing Métro

11e journée Top 14, BOPB-Racing Métro - Henry Chavancy: "Il y aura une ambiance particulière"

Chavancy: "Pour Biarritz, c’est une question de vie ou de mort"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/11/2013 à 16:42 -
Par Rugbyrama - Le 01/11/2013 à 16:42
Avant le déplacement à Biarritz, Henry Chavancy, le trois-quarts centre du Racing Métro nous livre ses impressions sur le début de saison des Ciel et Blanc ainsi que sur les échéances à venir.
 

Vous sortez d’une victoire difficile et approximative dans le derby parisien, que retenez-vous de ce match ?

Henry CHAVANCY: On va surtout retenir les quatre points de la victoire. On recolle un peu au groupe de tête et c’est ce qui est positif. Contre le Stade français, on a été un peu brouillon dans le contenu. On a affronté une belle équipe et au final, cela ne se joue à pas grand chose. Nous avons su marquer vite et, à l’arrivée, c’est ce qui fait la différence.

Comment vivez-vous la concurrence à votre poste ?

H.C.: C’est très positif, cela montre les ambitions du Racing Métro. Il y a une énorme concurrence à tous les postes et c’est ce qui peut nous faire grandir. J’apprends les contraintes du haut niveau, comment progresser. Fabrice Estebanez, Jamie Roberts, Alexandre Dumoulin et moi sommes quatre pour deux places au poste de trois-quarts centre. C’est une concurrence seine qui je pense ne peut que me faire grandir.

Votre classement actuel vous frustre-t-il ?

H.C.: Non. C’est sûr qu’on a eu un début de saison un peu compliqué mais j’ai l’impression que l’on s’améliore dans le contenu de nos matches. Nous commençons à trouver des automatismes et des repères, ce qui est bénéfique pour la suite. On a l’objectif de rivaliser avec les meilleurs. Pour ce qui est de l’Europe, nous avons une poule très compliquée. Nous avons réalisé de bons débuts avec une victoire à domicile et un match nul à l’extérieur. C’est sûr qu’on ne galvaudera pas cette compétition. Elle procure des émotions très fortes.

La défaite à domicile face à Grenoble est-elle oubliée ?

H.C.: De l’eau a coulé sur les ponts depuis. Nous avons joué deux matches européens et un en championnat. C’est sûr que c’est le gros point noir de notre début de saison. On sait qu’il faudra rattraper cette défaite à domicile par un succès à l’extérieur pour rester en haut du classement.

Comment avez-vous préparé le déplacement de ce week-end à Biarritz ?

H.C.: On s’attend à un match compliqué. On sait que cette rencontre est très importante pour eux, c’est un peu une question de vie ou de mort. Mais pour nous aussi ce déplacement est important. On le sait, il y  aura une ambiance particulière. A nous de mettre les ingrédients pour s’en sortir.

Dans quel secteur le match peut-il se jouer ?

H.C.: Apparemment les conditions météo s’annoncent assez pluvieuses. On s’attend à un gros combat. Il faudra répondre dans l’engagement physique et être très discipliné. Ils ont des joueurs, notamment Dimitri Yachvili, qui sont capables de scorer à n’importe quel moment. Ce sera un match tendu qui se jouera sur des détails.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×