Thierry Lacrampe - castres clermont - 1 novembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

11e journée Top 14, CO-ASMCA (22-22): Clermont s'en contentera

Clermont s'en contentera

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/11/2013 à 00:25 -
Par Rugbyrama - Le 02/11/2013 à 00:25
Sur un terrain qui ne leur réussit plus depuis 37 ans, les Clermontois ont finalement accroché un résultat nul contre Castres sur le fil (22-22).
 

A voir le visage rempli de joie des Clermontois au coup de sifflet final, difficile de dire qu’ils venaient d’aligner une trente-septième année sans succès à Castres ! Les Jaunards n’ont certes pas gagné ce vendredi à Pierre-Antoine pour le compte de la onzième journée de Top 14, mais ils ont dû aller puiser dans leurs ressources pour ne pas perdre, cherchant le partage des points après la sirène par la botte de James sur un drop (22-22). Un dénouement heureux pour le vice-champion d’Europe en titre, qui a longtemps cru revenir défait du Tarn, subissant la maestria d’un Rory Kockott une nouvelle fois étincelant. Un partage des points qui permet aux Auvergnats de rejoindre provisoirement le Stade toulousain à la deuxième place du classement.

De grandes envolées sur les extérieurs, il n’y en eut point ou presque pas dans cette rencontre crispante où les deux équipes concentraient leurs forces dans l’axe du terrain. Balayée il y a cinq mois à Nantes (9-25) en conquête, notamment en mêlée, l’ASMCA avait à cœur de répondre présente dans l’engagement. Trop même, parfois, comme sur le carton jaune récolté par Noa Nakaitaci pour un plaquage haut sur Claassen, qui faillit bien plomber les efforts auvergnats (37e).

Castres lâche deux points malgré Kockott

La sentence était quasi immédiate. Dans un premier acte où elle était parvenue jusqu’ici à faire déjouer le champion de France, l’ASMCA craquait juste avant la sirène, par une action de très grande classe entre Rory Kockott et Romain Martial, conclue par le Sud-Africain (39e). Le demi de mêlée castrais était clairement l’homme de ce choc au parfum de phases finales, régalant une nouvelle fois Pierre-Antoine par ses inspirations, sa justesse dans le jeu et sa précision chirurgicale au pied (6e, 51e, 60e, 66e, 73e).

Le meilleur joueur du précédent exercice était l’auteur de tous les points de son équipe, dans un match qui basculait de plus en plus dans l’indiscipline récurrente de part et d’autre. Ce n’était visiblement pas suffisant pour faire gagner son club, qui manquait une belle opportunité de revenir à hauteur des meilleurs. Pas forcément de bon augure à une semaine d’un déplacement périlleux à Montpellier. Clermont découvre lui les joies de ne pas perdre à l’extérieur pour la première fois de la saison en championnat depuis la première journée et un succès à Biarritz (18-22).